Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 octobre 2015

Un petit gif…

livre

05:19 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre |

29 septembre 2015

Snowblind

littérature américaine,roman fantastique,Christopher GoldenSnowblind de Christopher Golden paru en 2014 chez Bragelonne.
 
Un blizzard se lève sur Coventry, une petite ville de Nouvelle-Angleterre. Ce blizzard est d’une violence rare et malheur à celui qui s’aventure à l’extérieur par ce temps. Car un danger se cache au cœur de la tempête de neige… Plusieurs personnes trouveront la mort cette nuit-là.
 
Douze ans plus tard, un autre blizzard s’apprête à frapper la ville, les habitants sont nerveux, ils n’ont pas oublié les événements dramatiques qui ont eu lieu autrefois. Mais dans cette tempête, les monstres qui s’y cachent ne sont pas revenus seuls, les fantômes des disparus refont surface.
 
Le résumé de ce roman m’a tout de suite accroché. L’auteur, que je ne connaissais pas, et apparemment un spécialiste de l’horreur et du suspense. Je dois dire que je suis déçue car ce roman ne fait pas frémir… L’ensemble laisse un goût d’inachevé et j’ai dû me forcer pour arriver à la fin.
 
Christopher Golden a multiplié les protagonistes de cette petite ville dans l’espoir, sûrement, d’écrire un roman à la Stephen King mais le résultat est assez insipide et les personnages ne sont pas assez développés pour donner un peu de corps à ce roman. Golden utilise beaucoup les dialogues dans une tentative de rythmer l’ensemble mais cela reste assez plat.
 
Donc je ne pense pas lire d’autres romans de cet auteur et vais probablement oublier très vite les habitants de Coventry.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,roman fantastique,Christopher Golden

23:12 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman fantastique, christopher golden |

26 septembre 2015

Pratique de lecture chez les people -166

potins,people,hugh jackman,pratique de lecture,cinéma
Hugh Jackman, élégant en diable.
 
potins,people,hugh jackman,pratique de lecture,cinéma
Maureen Lipman, Past-It Notes.
 
Actrice de télévision, théâtre et cinéma, Maureen Lipman raconte avec beaucoup d’humour les rencontres qu’elle a pu faire lors de sa carrière à Hollywood. 

01:00 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : potins, people, hugh jackman, pratique de lecture, cinéma |

22 septembre 2015

La Merditude des choses

littérature belge,Dimitri VerhulstLa Merditude des choses de Dimitri Verhulst paru en 2013 chez 10/18.
 
Nous sommes dans les années 80, Dimitri a 13 ans et vit dans un petit bled paumé au milieu des champs dans la région flamande de la Belgique. Il habite chez sa grand-mère avec son père, après que sa mère les ait fichu à la porte. Sa grand-mère héberge également ses trois autres fils. Ce sont des parasites qui siphonnent sa pension de retraite pour aller au bistrot mais cette grand-mère les aime ses gars, peu importe le nombre de fois que les huissiers ou la police passent à cause d’eux.
 
Dimitri grandi dans cette atmosphère où les loisirs sont la tournée des troquets du coin. Il va à l’école mais est assez médiocre. D’ailleurs, l’école, il n’en parle jamais. Par contre, il parle beaucoup de ces cinq personnes qui sont sa famille et qu’il aime plus que tout. Les Verhulst sont fiers de ne travailler que le strict minimum, de vivre au crochet de la société, ils sont satisfaits de  leur réputation sulfureuse dans le village mais ils sont avant tout une famille unie et soudée même s’ils sont clairement une famille dysfonctionnelle et destructrice.
 
Et puis un jour, les services sociaux arrivent pour Dimitri. Quelqu’un les a dénoncé... Et comme Dimitri déteste sa mère, il est placé en foyer et en maison d’accueil. De cela, le narrateur n’en parle pas mais c’est grâce ou à cause de ce placement qu’il est aujourd’hui l’homme qu’il est.
 
Ce roman autobiographique est construit comme une succession d’anecdotes où le narrateur est le Dimitri de 13 ans sauf à la fin où cl’est l’adulte qui clôt le récit. Les Verhulst sont des cas sociaux : habitat insalubre, mauvaise hygiène, alcoolisme aggravé, violence, la scolarité de l’enfant est ignorée… Sur le papier, c’est sordide… Mais la grande qualité de l’auteur, c’est qu’il ne juge pas les membres de sa famille et le lecteur en vient à éprouver de l’empathie pour les Verhulst. Ils sont touchants ces bonhommes qui embrassent leur médiocrité avec humour. La grand-mère est émouvante en tant que brave pilier de cette famille.
 
Pour ne rien gâcher, le style de l’auteur est impeccable, on entre dans ce récit avec une grande facilité, c’est très bien écrit avec des formules savoureuses.
 
Ce roman a été adapté au cinéma en 2009 par Felix Van Groeningen sur un scénario de l’auteur dont voici la bande-annonce :
 
Je n’ai pas vu ce film et ne peut donc vous le conseiller, par contre, pour le livre, c’est vraiment un roman à lire !
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature belge,Dimitri Verhulst

09:50 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature belge, dimitri verhulst |

19 septembre 2015

Vous prendrez bien une tasse de thé ?

Pour un amoureux du thé et des livres, ce coffret est le graal ! The Book of Tea 100 de chez Lupicia (malheureusement indisponible désormais sur la boutique américaine...)
livre
livre
livre

18:43 Publié dans Moi je moi-même | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : livre |

16 septembre 2015

Tu as beaucoup changé, Alison

littérature américaine,roman fantastique,peter straubTu as beaucoup changé, Alison de Peter Straub paru en 2008 chez Le Livre de Poche.
 
1955, Alison et Miles sont adolescents et cousins. Ils passent l’été dans le Wisconsin, dans leur famille maternelle. Miles est un jeune garçon un peu timoré devant sa cousine, d’un an plus âgée. Il l’adore et voit en elle son âme-sœur. À côté de ça, il fait les quatre cent coups dans le village multipliant les petits larcins et les blagues bêtes. Alison a mauvaise réputation, pour les villageois, c’est une aguicheuse aux mœurs libérées. Ils se promettent de se revoir vingt ans plus tard au même endroit.
 
1975, Miles doit finir sa thèse et pour honorer sa promesse, retourne sur le lieu de ses vacances d’adolescent. L’accueil dans le village est froid voire hostile car les habitants n’ont pas oublié un certain soir d’été vingt ans plus tôt où Alison a été violée et assassinée. Miles est toujours considéré comme le coupable même si pour étouffer l’affaire, le meurtre a été classé comme accident.
 
La disparition d’une adolescente et son meurtre attise les rancœurs contre Miles et bientôt la foule a soif de vengeance. Mais Miles sait que ce n’est pas lui qui a tué sa cousine et plutôt que de finir sa thèse, il va essayer, malgré l’hostilité, de résoudre cette affaire et peut-être que par la même occasion de découvrir qui assassine des jeunes filles depuis le retour de Miles au village.
 
L’ambiance de ce roman est étouffante et inquiétante. On n’a qu’une envie, hurler au personnage principal de s’enfuir à toutes jambes tant la tension est palpable et dérangeante dans ce village aux habitants étriqués. J’ai toutefois été décontenancée par l’intrigue assez lente où le fantastique n’apparaît que par petite touche là où je pensais qu’il serait plus tangible.
 
Si l’auteur a voulu faire passer le malaise que ressent Miles tout au long du roman, c’est réussi même si je ne peux pas dire que je sorte de cette lecture enchantée tant le rythme et l’atmosphère m’ont plombé le moral…
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,roman fantastique,peter straub

04:35 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman fantastique, peter straub |

13 septembre 2015

Pratique de lecture chez les people -165

La famille Affleck-Garner connait l’importance de la lecture dans l’éducation des enfants (ici, , ici, , et ici, et , encore ici, encore et ici et ).
potins,people,ben affleck,pratique de lecture,cinéma
Ben Affleck et sa seconde fille Seraphina prennent un rafraîchissement sans oublier de quoi lire.
 
 
Une adaptation pour les enfants des grandes œuvres de Dickens comme Oliver Twist, Les Grandes espérances, David Copperfield, Le Conte des deux cités et La Maison d’Âpre-Vent embellie par des illustrations. 

16:22 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : potins, people, ben affleck, pratique de lecture, cinéma |