Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 avril 2016

Pratique de lecture chez les people -167

potins,people,sarah jessica parker,pratique de lecture,série tv
 
 
Les derniers écrits de la journaliste russo-américaine, Anna Politkovskaïa, assassinée en 2006 à Moscou.
 
Ce livre est disponible en français.

03:47 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, sarah jessica parker, pratique de lecture, série tv |

11 avril 2016

Brèves de banque de prêt -13

Trois sexagénaires viennent pour emprunter des CD de variétés françaises.
 
Je leur précise aussi que la bibliothèque possède des DVD : « Et alors là, vous avez les DVD pour adultes. »
 
Et une des dames pose cette question : « Vous avez des films pornographiques ??? »
 
Moi : « Hein ? Quoi ? Non, non, non, ce sont des films de cinéma et des documentaires ! Les films pour enfants sont derrière vous ! »
 
J’avais oublié qu’en ajoutant « pour adulte », il risquait d’y avoir une légère confusion !

22:43 Publié dans Boulot boulot | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothèque, usager |

08 avril 2016

L’Affaire des poisons

documentaire,Jean-Christian PetitfilsL’Affaire des poisons de Jean-Christian Petitfils paru en 2010 chez Perrin (existe aussi en poche).
 
Direction le Grand Siècle pour essayer d’en savoir un peu plus sur la fameuse affaire des poisons qui a suscité beaucoup d’émotions à la cour Louis XIV entre 1679 et 1682. Cette histoire m’avait marquée lorsque j’ai vu Angélique et le Roy (je regardais la série des Angélique tous les étés lorsque j’étais jeune !).
 

Ce livre était l’occasion de confronter la fiction d’après les romans d’Anne et Serge Golon avec la réalité telle qu’elle est rapportée par un historien, spécialiste de l’époque. Après la lecture de ce livre, je ne peux que constater que le film de Bernard Borderie a évoqué l’affaire en respectant les faits historiques. J’ai même découvert à ma grande surprise que le personnage de Desgrez, joué par Jean Rochefort dans le film a vraiment existé et qu’il a été au cœur de cette affaire pour le compte de La Reynie, le premier lieutenant de police de Paris.
 
Cette affaire commence par une première histoire en 1672 qui implique la Marquise de Brinvillers qui a empoisonné à tour de bras son entourage pour toucher son héritage. Mais cette première histoire en entraîne d’autres. Y sont impliqués des empoisonneurs, des faux-monnayeurs, des personnes qui organisent des messes noires et qui sacrifient des enfants. Quand l’enquête semble trop se rapprocher de Madame de Montespan qui était toujours la favorite de Louis XIV, la justice fait machine arrière et condamne au bûcher les plus coupables, envoie aux galères les hommes qui le sont moins et le reste, ceux qui ont eu le malheur d’évoquer la Montespan sont envoyés sans procès et jugement dans des forteresses en province où ils resteront jusqu’à leur mort.
 
Petitfils a repris tous les documents d’époque relatifs à cette affaire qui ont survécu à la purge de Louis XIV, pour établir les faits avec le plus de précision possible. Il s’interroge sur la culpabilité de la Montespan. A-t-elle vraiment voulu empoisonner le Roi et Mademoiselle de Fontanges (sa favorite à l’époque) ? Où est-ce plutôt sa servante, Mademoiselle des Œillets qui, ayant bénéficié de l’attention du Roi sans se voir officiellement déclarée favorite avec tous les avantages que cela comporte, a voulu se venger ? L’auteur nous fait le compte-rendu de ce qui est devenu une affaire d’État de façon passionnante et en adaptant un style Grand Siècle qui ne dépare pas avec les nombreuses citations d’époque.
 
Ce documentaire se lit comme un roman policier mais on ne peut pas oublier qu’il ne s’agit pas de fiction et que des faits horribles ont vraiment eu lieu. On imagine bien l’horreur des personnes mises dans le secret car ce que cette affaire a mis en évidence est particulièrement choquant ! Un très bon documentaire qui permet d’en savoir plus sur l’affaire des poisons, une affaire d’État aussi répugnante que palpitante.
 
Vous voulez en lire un extrait ?

documentaire,Jean-Christian Petitfils

09:31 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : documentaire, jean-christian petitfils |

05 avril 2016

Ebola

documentaire,Richard PrestonEbola de Richard Preston paru en 2014 chez Presses de la Cité.
 
Cela faisait longtemps que j’espérais lire ce livre car je suis très intéressée – puis-je dire passionnée sans passer pour une cinglée ? – par les virus et leurs fonctionnements. Dans ce document, on en apprend beaucoup sur les filovirus comme Ebola et Marburg même si on ne sait pas d’où ils viennent exactement. C’est un document passionnant mais aussi assez éprouvant à lire car l’auteur décrit en détail l’effet des virus sur le corps humain et comment dire… c’est carrément dégueulasse ! C’est une façon horrible de mourir…
 
Richard Preston retrace donc dans ce livre paru en 1994, les premières percées du virus en Afrique pour terminer par l’arrivée du virus à Reston dans la banlieue de Washington à la fin des années 80. Il détaille toutes les procédures que l’on doit suivre dans les laboratoires P4 et revient abondamment sur la gestion de cette crise à Reston où des singes destinés à des expérimentations scientifiques et venants des Philippines ont contractés Ebola. Car oui, Ebola ne se limite pas à l’Afrique ! Il semblerait que son berceau soit dans les forêts équatoriales où l’homme tente de frayer son chemin. Plus on détruit la forêt équatoriale, plus ce type de virus émergent frappera le monde. L’exemple du SIDA le prouve et l’auteur rappelle cela dans ce livre. Il s’avérera que seuls les singes mourront d’Ebola à Reston. Heureusement car d’après les scientifiques interviewés par l’auteur, leurs recherches tendent à prouver que l’Ebola Reston s’est propagé chez les singes par voie aérienne.
 
Ce document se lit très facilement, presque comme un thriller. Il manque pour moi quelques images explicatives comme une comparaison de cellules saines et de cellules attaquées par le virus. Je reproche aussi à l’auteur de nombreuses répétitions qui sont un peu pénibles. Mais en dehors de ces quelques bémols, c’est un document essentiel sur le virus Ebola qui continue toujours de frapper les populations de l’Afrique de l’Ouest créant ce qui est la plus grave épidémie d’Ebola depuis sa découverte dans les années 70. Il y aurait un vaccin disponible maintenant, l’avenir nous dira ce qu’il vaut car Ebola est un virus qui mute facilement – moins que celui du SIDA – mais suffisamment pour qu’un vaccin efficace soit difficile à mettre au point.
 
Vous voulez en lire un extrait ?

documentaire,Richard Preston

22:30 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : documentaire, richard preston |

28 février 2016

Ma disparition

Après 4 mois de pause, je reprends ce blog. Mais deux-trois trucs ont changé depuis mon dernier billet… Je crois que les attentats du 13 novembre m’ont, comme beaucoup de monde, pas mal secouée. Mon entourage est sain et sauf même si certains étaient suffisamment proche des lieux des attentats pour en être toujours bouleversés. Toutefois, j’ai remarqué que, depuis, je n’arrive plus à lire de fiction. Je n’arrive à terminer que les documentaires sur la sociologie, l’emprise religieuse, l’histoire et la criminologie. L’actualité n’aidant pas à me faire traverser cette période sereinement, mes lectures reflètent ce besoin de comprendre, de trouver des réponses, d’assimiler les faits. C’est pour cela que les romans ne m’attirent plus du tout pour le moment.

00:12 Publié dans Moi je moi-même | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blablabla |

02 octobre 2015

Un petit gif…

livre

05:19 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre |

29 septembre 2015

Snowblind

littérature américaine,roman fantastique,Christopher GoldenSnowblind de Christopher Golden paru en 2014 chez Bragelonne.
 
Un blizzard se lève sur Coventry, une petite ville de Nouvelle-Angleterre. Ce blizzard est d’une violence rare et malheur à celui qui s’aventure à l’extérieur par ce temps. Car un danger se cache au cœur de la tempête de neige… Plusieurs personnes trouveront la mort cette nuit-là.
 
Douze ans plus tard, un autre blizzard s’apprête à frapper la ville, les habitants sont nerveux, ils n’ont pas oublié les événements dramatiques qui ont eu lieu autrefois. Mais dans cette tempête, les monstres qui s’y cachent ne sont pas revenus seuls, les fantômes des disparus refont surface.
 
Le résumé de ce roman m’a tout de suite accroché. L’auteur, que je ne connaissais pas, et apparemment un spécialiste de l’horreur et du suspense. Je dois dire que je suis déçue car ce roman ne fait pas frémir… L’ensemble laisse un goût d’inachevé et j’ai dû me forcer pour arriver à la fin.
 
Christopher Golden a multiplié les protagonistes de cette petite ville dans l’espoir, sûrement, d’écrire un roman à la Stephen King mais le résultat est assez insipide et les personnages ne sont pas assez développés pour donner un peu de corps à ce roman. Golden utilise beaucoup les dialogues dans une tentative de rythmer l’ensemble mais cela reste assez plat.
 
Donc je ne pense pas lire d’autres romans de cet auteur et vais probablement oublier très vite les habitants de Coventry.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,roman fantastique,Christopher Golden

23:12 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman fantastique, christopher golden |