Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 mars 2015

Chouquette

littérature française,Émilie FrècheChouquette d’Émilie Frèche paru en 2013 chez J’ai Lu.
 
Chouquette, c’est Catherine, une femme d’une soixantaine d’années qui vit dans l’opulence grâce au métier de son mari, Jean-Pierre, un banquier. La crise frappe le monde, l’ambiance est à l’inquiétude mais dans ce monde-là, on continue comme si de rien n’était : c’est la dernière fête avant la fin de la civilisation.
 
Mais tout cela passe au-dessus de Chouquette, celle-ci n’a qu’une obsession, démarrer correctement la saison de réception à Saint-Tropez dans sa magnifique villa au bord de la mer. Avec elle, elle emmène Diane, une ex-maîtresse de son mari ainsi que ses deux bonnes. Mais la routine de Chouquette se grippe quand elle doit aller chercher son petit-fils de 5 ans, Lucas, qui devait passer les vacances en colonies mais qui a contracté la varicelle. Les parents de Lucas, la fille de Chouquette et son époux, sont en voyage humanitaire au Congo.
 
C’est la catastrophe pour Chouquette (qui refuse que Lucas l’appelle Mamie), Jean-Pierre doit arriver de Paris pour pouvoir enfin se reposer. Comment va-t-il faire avec cet enfant dans les pattes ? Mais ce que Chouquette refuse de comprendre que son mari veut divorcer et que, malgré ses nombreuses opérations de chirurgie esthétique qu’elle a subi pour plaire à Jean-Pierre, celui-ci préfère la compagnie de jeunes femmes qui ont l’âge d’être sa fille. Elle qui n’a vécu que pour son mari, l’aime tellement qu’elle a fermé les yeux sur ses nombreuses incartades, se retrouve en totale incapacité de prendre soin d’un enfant malade. Et pourtant, malgré son manque de chaleur maternelle, Chouquette n’a pas un cœur de glace.
 
Ce petit roman dresse le portrait d’une grande bourgeoise effrayée par la vieillesse et la perte de son statut social. Grâce à son petit-fils, elle se rend compte qu’elle a beaucoup de choses à lui transmettre comme son père les lui a transmis.
 
C’est une très belle histoire, assez sombre au début, car Chouquette est fortement antipathique ! Mais petit à petit, ses failles se révèlent et laisse transparaître la femme blessée par les nombreuses trahisons de son époux et qui accepte enfin de tourner la page et de démarrer un nouveau chapitre de sa vie.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature française,Émilie Frèche

08:15 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature française, Émilie frèche |

24 mars 2015

Brèves de banque de prêt -10

Un petit garçon (3 ans environs) montre une image dans un livre à sa maman : « Regarde Maman, une pute ! ».
 
La maman regardant la page du livre : « Non, une hutte ! ».
 
La maman lève la tête, me jette un œil et là, on éclate de rire ensemble.

11:12 Publié dans Boulot boulot | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothèque, usager |

21 mars 2015

Mais où sont mes lunettes ?

Le problème quand on porte des lunettes de lecture, c’est qu’on les égare facilement comme on ne les a pas sur le nez continuellement... Et ce problème n’est pas nouveau !
 
Voici un exemple de manuscrit médiéval dans lequel une paire de lunettes a été oublié et les pages en gardent la trace des siècles plus tard…
livre
livre
Manuscrit de la bibliothèque universitaire d’Utrecht, fin du 11ème siècle. 

07:08 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre |

18 mars 2015

Les Reines de Kungahälla

littérature suédoise,roman fantastique,Selma LagerlöfLes Reines de Kungahälla de Selma Lagerlöf paru en 2013 chez Rivages.
 
Kungahälla est une ville de Norvège, cette ville fut le centre du pouvoir royal au Moyen-Âge mais aujourd’hui il n’en reste plus rien.
 
C’est à Kungahälla que Selma Lagerlöf invite le lecteur à suivre la trace de cinq reines mythiques ou réelles qui ont régné sur la Norvège et la Suède. Dans ces cinq nouvelles, on retrouve le style si particulier de l’auteur où le réel et le surnaturel se mélangent sans heurt, un peu comme dans le Réalisme magique des écrivains d’Amérique du Sud.
 
Ici la nature a une place très importante, elle accueille les hommes mais aussi les dieux et le petit peuple des fées, des trolls et des gnomes. Selma Lagerlöf décrit une époque où non seulement les hommes doivent affronter une nature sauvage mais aussi faire fuir le petit peuple par l’avancée du christianisme.
 
Comme toujours chez cette auteur, la poésie de l’écriture est à couper le souffle. C’est magnifiquement écrit, onirique et plein de sagesse. Je suis depuis de nombreuses années une fan inconditionnelle de Selma Lagerlöf. Pour moi, tout à commencer par un dessin animé japonais diffusé dans les années 80 dont voici le générique :
 
C’est en souvenir de l’émerveillement et la joie procurée par ce dessin animé que j’ai lu le roman dont c’est l’adaptation.
 
Après ça, c’était cuit ! J’étais accro à sa façon de raconter des histoires, son style, la puissance évocatrice de son écriture et je conseille fortement ses œuvres.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature suédoise,roman fantastique,selma lagerlöf

19:54 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature suédoise, roman fantastique, selma lagerlöf |

15 mars 2015

Pratique de lecture chez les people -156

potins,people,emma roberts,pratique de lecture,cinéma
L’actrice Emma Roberts a les mains bien prises mais elle n’oublie pas d’emporter de la lecture !
 
potins,people,emma roberts,pratique de lecture,cinéma
Tom Robbins, Even Cowgirls Get the Blues.
 
Sissy Hankshaw a les pouces les plus longs du monde. Plutôt que de se lamenter sur sa difformité, elle décide de se consacrer à sa passion : l’auto-stop ! Ce sera l’occasion pour elle, de rencontrer des personnages très différents au cours de son voyage.
 
Un roman adapté en 1995 par Gus Van Sant avec Uma Thurman dans le rôle-titre.
 
Ce roman est disponible en français.

02:52 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, emma roberts, pratique de lecture, cinéma |

10 mars 2015

Faute professionnelle

Aujourd’hui, j’ai clairement manqué de professionnalisme…
 
En voyant des usagers en particulier, je me suis sentie lasse, très très lasse et j’ai pensé : « Vous me faite chier ! ». Sauf, qu’en fait, je l’ai pas pensé… je l’ai dit à haute voix… Malaise… Comme c’est irrattrapable, j’ai insisté : « Oui, vous m’avez bien entendue : vous me faite chier ! Votre comportement ici est insupportable ! ». Alors que je repartais, je vois ces usagers, pas démontés plus que ça par ce que je venais de dire, en train de se chamailler ou se battre, ou que sais-je, à propos d’un portable que l’un d’entre eux aurait pris à une autre…
 
Qui sont ces usagers en question ? Des ados tout simplement, des gamins de 4ème et 3ème qui, depuis plusieurs années, squattent la bibliothèque mais là, après avoir été au calme pendant les vacances scolaires, les revoir fut difficile.
 
Pourquoi donc me direz-vous, alors qu’on a tant de mal à faire venir les ados en bibliothèque !!! Eh bien parce que comme souvent (je généralise bien sûr), les jeunes qui squattent un lieu se l’approprient totalement, excluant donc les autres personnes à cause de leur comportement
 
Nous avons eu des crachats, les sièges déplacés et les livres également pour pouvoir se servir des étagères comme repose-pied, des meubles tagués au feutre ou au blanco et/ou scarifiés – j’ai d’ailleurs une méthode infaillible pour enlever le feutre permanent sur les plastiques comme le polyéthylène : l’alcool à 90° ou l’huile essentielle d’arbre à thé (selon le type de feutre l’un ou l’autre fonctionne : mettre le produit sur un coton tige et frotter doucement puis enlever le reste avec le produit sur un coton à démaquiller ; faire un essai sur une zone invisible d’abord), des coques de graine de tournesol par terre, dans les rayons, entre les livres (dois-je vous rappeler comment se mange les graines de tournesol ? Bonjour l’hygiène…), des déchets jetés à 60 cm d’une poubelle, des extincteurs vidés, des cartouches d’encre ouvertes et balancées dans les rayonnages, des livres offerts au don en libre-service détruits et éparpillés sur 500 m autour de la bibliothèque.
 
Ça, c’est pour les actes.
 
Et puis il y a le bruit, les téléphones portables utilisés en ghetto-blaster, les insultes, les gros-mots, le chahut, les disputes…
 
Bref, au lieu d’être bibliothécaires, mes collègues et moi sommes devenus des vigiles avec bien sûr ce que cela suppose de répercussion de s’occuper bien malgré soi d’une seule catégorie d’usager : la fuite pure et simple de notre public habituel.
 
Quelqu’un pourrait-il inventer un médicament pour diminuer les effets de l’adolescence comme on en a pour la ménopause ? 

22:22 Publié dans Boulot boulot | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bibliothèque, bibliothécaire, usager |

25 décembre 2014

Joyeux noël et bonne année 2015 !

livre,littérature jeunesse,pop-up,album
livre,littérature jeunesse,pop-up,album
The Night Before Christmas de Clement C. Moore et illustré par Niroot Puttapipat.
 
Un livre qui mélange l’illustration grâce aux délicates silhouettes de Pittapipat et un magnifique pop-up qui clôt le livre.
 
Disponible en français mais malheureusement épuisé…

00:05 Publié dans Moi je moi-même | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : livre, littérature jeunesse, pop-up, album |