Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 janvier 2008

Pratique de lecture chez les people -3

Jennifer Garner est une maman idéale. Elle emmene sa fille Violet à la bibliothèque pour que celle-ci participe à des activités organisées par la section jeunesse mais elle emprunte également des livres !

3a93175ff05a99dc12858d831b1ff78a.jpg
En août 2007.

5519cac3eed4ae0a06fbbee1559b6e9a.jpg
Nicola Smee, Clip-Clop!

2763369405b074a51a84587900923ac0.jpg
bff324454fe2af09aede0459546cef08.jpg
b139baf55ad6f36ebd02b1516b9ed20e.jpg
df93d836254289614087bc8e5005210c.jpg
Le 25 janvier 2007.

5c4f44c7e2aea7d1a95a3da6cf186f98.jpg
Sandra Boynton, Dinos to Go : 7 Nifty Dinosaurs in 1 Swell Book.
dcac0f538abf3bc5d56025a59be35c1b.jpg
Eileen Christelow, Five Little Monkeys Play Hide-and-Seek.

13:30 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, jennifer garner, pratique de lecture, bibliothèque, série tv |

26 janvier 2008

Noyade interdite

c949f2e21c2af42b5952bc95735ba9ed.jpgNoyade interdite  de Amy Tan paru en 2007 chez Buchet-Chastel

Onze touristes américains, originaires de San Francisco, doivent partir en voyage organisé, accompagnés par Bibi Chen, marchande d’arts asiatiques et mécène. Ce voyage commence en Chine pour suivre la route de Birmanie et s’achever dans ce pays.

Malheureusement, Bibi décède dans des circonstances mystérieuses juste avant le départ. Les touristes décident de partir malgré tout et de trouver un nouvel accompagnateur.

Le roman commence donc comme un « road trip » où nous suivons les péripéties de ces voyageurs. Le narrateur omniscient n’est autre que Bibi elle-même, en tant que fantôme.

Ce qui est amusant, c’est que c’est touristes, pourtant de milieu social aisé, se comportent n’importe quel touriste de bas avec amourettes à la clef, émerveillements bruyants, commisération opportune et jugements à l’emporte-pièce sur les situations politiques des pays traversés (qu’ils seraient incapables de situer sur un planisphère de toute façon). Cela commence en Chine dans un temple excavé, par erreur, Harry urine sur un autel. Le groupe se fait chasser manu militari par les autochtones qui les maudissent jusqu’à la xème génération !

En Birmanie, le même Harry, ne rendant pas hommage aux Nats, des esprits assez vindicatifs, se retrouve abandonné par le car au bord de la route et conduit par la police militaire au poste.

Un jeune homme du groupe, Rupert, adepte des tours de passe-passe avec les cartes est pris pour la réincarnation d’une divinité par les Karens qui décident alors de le kidnapper, lui et son « escorte ».

Voilà comment dix touristes (moins un, resté à l’hôtel pour cause de gueule de bois) et leur accompagnateur se retrouvent dans la jungle, retenus sous de faux prétextes par une tribu attend d’eux d’être sauvé de la répression politique.

J’ai trouvé l’idée assez amusante d’utiliser un fantôme comme narrateur, d’autant plus qu’Amy Tan, dans sa préface, raconte que cette histoire de touristes perdus est véridique. Elle a retrouvé par hasard la transcription de ce voyage fait en écriture automatique par une médium de Californie.

Rien de tout cela n’est vrai, mais Amy Tan a suffisamment de talent pour nous le faire croire (ou alors je suis très crédule dans mon genre, ce qui n’est pas impossible !). Elle arrive également à restituer le pays et sa population alors qu’elle n’a jamais mis ne serait-ce qu’un orteil en Birmanie.

19:25 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : littérature américaine, amy tan |

25 janvier 2008

Tempus fugit

Oui, je sais... J'aime beaucoup utiliser des locutions latines mais ce n'est pas par pédanterie, j'vous l'jure !!! C'est juste parce que je suis nulle pour trouver des titres à mes billets.
Enfin bref, tout ça pour dire que « le temps s'enfuit » notamment pour Nicole Kidman qui, pourtant, lutte de toute ses forces contre le moindre signe de vieillissement. Ce qui cause des petits soucis pour l'actrice qu'elle est. Vous l'avez remarqué comme moi, un marbre antique a plus d'expression qu'elle !
D'où ce genre de moquerie :
793e3ce6c95ab0edb9a375cbbc609681.jpg
Couverture de Radar de décembre 2007-janvier 2008.
Parce que jusqu'ici, Nicole Kidman, c'était ça :
61ea53dd41e5e6869754c3a0d4c7b6d7.jpg
171c6c3b41a484a1274e1c3b096e92a0.jpg
Un front bombé, lisse, encore plus parfait que la plus parfaite peau de bébé, une vraie pub pour le Botox® !
Sauf que depuis qu'elle a était obligée d'arrêter les injections pour cause de grossesse, Nicole Kidman, c'est ça :
70244acb986066bced9ac0bc3d47f695.jpg
96c78ec544756686dcfd06ebb0eacaca.jpg
3cfb3111546ac626fe2155e5d05a90aa.jpg
39ba93ff41fe0553086131e51964f444.jpg
La différence ne saute pas vraiment aux yeux. Pourtant en la regardant, on a l'impression d'assister à un début d'effondrement.
Tiens, je remarque un autre truc... Elle a pas la bouche en cul de poule ? Je me la rappelais pas aussi charnue !
15a714a09d4503438a647556539fa18f.jpeg
3539b4d9653db9a7daab51549d5ca55b.jpeg
Ah ! ben j'avais raison, on dirais... Encore une qui est est tombée la tête en avant sur la seringue de collagène !
Malheureusement, elle a bien conscience de son affaissement...
1b78dc09e676c97551a6aedb3704f89e.jpg

06:25 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, nicole kidman, chirurgie esthétique |

16 janvier 2008

La Physique des catastrophes

517b4a757b89ef94af31efa52c842d69.jpgLa Physique des catastrophes de Marisha Pessl paru en 2007 chez Gallimard.

Sans faire de mauvais jeux de mots sur le titre de ce roman, je dois reconnaître que je l’ai frôlé, la catastrophe.

J’ai commencé cet ouvrage très enthousiaste, le thème me plaisait (la vie d’une ado américaine) et il était encensé par la critique qui vantait les mérites de cette jeune auteur dont c’est le premier roman. Point positif en plus, le nombre de pages, puisque, quitte à en choquer quelques uns, je ne lis rien en dessous de 250 pages. Alors là, pensez donc, près de 600 pages au compteur, je trouvais ça parfait !

Mais ça c’était avant que je le commence… En résumé je dirais que c’est long, bien trop long. Presque à la limite du verbiage. Certes Marisha Pessl est douée, le style est plutôt innovant et j’ai beaucoup aimé certaines métaphores particulièrement originales et l’ajout dans le roman de dessins de l’héroïne :

« Malgré l’enthousiasme de Hannah, je trouvai ce lieu fade et sans intérêt, surtout après la majesté d’Abram’s Peak. Sugartop Summit se limitait à une clairière ronde flanquée de pins miteux, où trônait un récent feu de camp noir avec quelques bûches consumées, aux extrémités grises et cendreuses comme la truffe d’un vieux chien. Sur la droite, derrière un éboulis, se dressait une saillie rocheuse d’où l’on pouvait observer, comme par une porte entrebâillée, une chaîne de montagnes rougeâtre assoupie sous un couvre-lit de brouillard. Le soleil s’était tari. De l’orange et du jaune bavaient sur l’horizon. »

223abfe5234582b4df3724609de7d0da.jpg

Mais le roman ne commence seulement vers la 400ème page. Je comprend bien, qu’avant, elle a souhaité mettre en place le décor et les personnages... or ces derniers sont particulièrement antipathiques. On ne finit par éprouver un chouïa d’empathie pour Bleue van Meer quand celle-ci découvre sa prof pendue dans les bois et quand quelques temps plus tard, son père disparaît.

Je suis donc un peu déçue même si je ne regrette pas de m’être acharnée sur ce roman pour en connaître l’épilogue.

07:05 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : littérature américaine, marisha pessl |

15 janvier 2008

De la pure poésie

18:25 Publié dans Moi je moi-même | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vidéo |

14 janvier 2008

Panorama de la littérature en 2007

EDIT: Comme, manifestement, je ne suis pas la seule à être étonnée par ces similarités, j'ai poussé mes recherches plus en avant et fais donc remonter ce post. Figurez-vous que j'en ai retrouvé d'autres des couvertures !!! Voici donc le billet d'origine + sa mise à jour.

 

Je ne vais pas faire un véritable panorama des productions littéraires pour cette année écoulée… Non, y’a juste un truc qui m’a un peu interpellée dans cette production, c’est le choix des couvertures, des sujets de couvertures pour être encore plus précise.

Imaginez que vous êtes bibliothécaire ou libraire (si vous ne l’êtes pas déjà), un usager/client vous demande : « Je cherche le roman de je ne sais plus trop qui mais sur la couverture y’a une femme de dos et c’est sorti en 2007 ! ». Oui… mais encore ? Parce que des romans avec des femmes vues de dos, y’en a eu un paquet. À croire que les créatifs de toutes les maisons d’éditions travaillent ensemble dans un même bureau car une telle ressemblance, parfois flagrante pour certains romans, est particulièrement troublante !

Voici une explication en image…

Tout a commencé avec cette couverture :

fbb8a942c04ec16c48f362450bab3919.jpg

Milena Angus, Mal de pierres, Liana Levi paru en janvier 2007

Très vite suivi de sa jumelle :

20a889f2d1004a2f98de520aedebb6da.jpg
Constance de Salm, Vingt-quatre heures d’une femme sensible, Phébus paru en février 2007

On mettrait ça sur le compte du hasard… s’il n’y avait pas eu :

c5f8a0a1f63f46cc082b2d07408007e2.jpg
Nicci Franch, Aide-moi, Fleuve Noir paru en mars 2007

11892b17631d571dfab9bffd59e67ba5.jpg
Douglas Kennedy, La Femme du Ve, Belfond paru en avril 2007

Et puis celui-ci, qui remporte la palme du copitage :

886ac12c2d1626771ca0907e6a272ca5.jpg
Patrick Besson, Belle-sœur, éditions Fayard paru en août 2007

Et sur le même thème de femme nue de dos :

8067b6824c895bec93bdc54dff990bc4.jpg
Lydie Salvayre, Portrait de l’écrivain en animal domestique, Seuil paru en août 2007

cdff73cfa816ec8e15b665dd09d2e8ae.jpg
Metin Arditi, La Fille des Louganis, Actes sud paru en août 2007

42987a875d9cab5bd9cb641196376f23.jpg
Maureen Medved, Tracey en mille morceaux, éditions Les allusifs paru en décembre 2007

Mais elle peut aussi être habillée :

7a267749914e2180320efb4ff344a006.jpg
Eric McComber, Sans connaissance, éditions Autrement paru en janvier 2007

e940ad1a6b5a95165d52f0f244526a08.jpg
Melanie Wallace, Sauvages, Grasset paru en mars 2007

baca4fdf7bda5edbcf438c3aa84b7448.jpg

Laura Kasischke, Rêves de garçons, Christian Bourgois éditeur paru en avril 2007

1d0c19eaac4d8f6262ad8200ac6c9109.jpg
Eugène Aranitsis, Détails sur la fin du monde, Flammarion paru en août 2007

8832931b175fc32cdb7c8ff70575e29f.jpg
Cécile Oumhani, Plus loin que la nuit, éditions de l’aube paru en août 2007

4d29a382ad72f16e0df2fbf9d5c1885c.jpg
Mazarine Pingeot, Le Cimetière des poupées, Julliard paru en août 2007

540ac24a2e8453766b3bb87c75dc6d79.jpg
Olivier Adam, A l’abri de rien, éditions de l’Olivier paru en août 2007

cf16013249db0d3fa0e65cb7ed73083f.jpg

Claude Pujade-Renaud, Le Désert de la grâce, Actes Sud paru en août 2007

333e791cea0ebd37c673fca12ca3ab0c.jpg
Helen Dunmore, La Maison des orphelins, Belfond paru en septembre 2007

0cd1fd1f73d90ea88704a76c948e2512.jpg
Susan Wiggs, Un océan entre nous, Belfond paru en septembre 2007

a4844e718ea25da7365ec75d2ed14b93.jpg

Leif Davidsen, L'Epouse inconnue, Gaïa paru en octobre 2007

Un peu d’originalité dans tout ça, elle est de dos mais on voit son reflet :
3c600e7bfa61066df04aebf4bb12f5c7.jpg
Christophe Ono-Dit-Biot, Birmane, Plon paru en août 2007

Peut-être une référence lointaine à ce tableau :

0f832038351fe3e54cdd75a062d9d0ee.jpg
Diego Vélasquez, Vénus à son miroir, vers 1644-1648
National Gallery de Londres.

Une variante avec un homme, ça change un peu :

b1c7666428534d7b6f4d881dd5a75ab4.jpg
Kunzang Choden, Le Cercle du karma, Actes Sud paru en janvier 2007

77d4f3fee8e5d7f9259b1583ab6d2ec8.jpg
Jacques André Bertrand, J’aime pas les autres, Julliard paru en août 2007

5e9d43ee911b9860220d9a974a1ad5c7.jpg

Stéphane Héaume, Le Contemplateur, éditions Anne Carrière paru en août 2007

b3f0281657ff652176d6ecab408ce4cc.jpg

Richard Morgiève, Miracles et légendes de mon pays en guerre, Denoël paru en août 2007

27f1ef477f0aab137f8d202fb6910135.jpg
Alain Jessua, La Vie à l’envers, Léo Scheer paru en septembre 2007

 

Je me demande quel sera le thème prédominant en 2008…

17:22 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : littérature, édition |

13 janvier 2008

Le moment Wentworth de la semaine

66f99bef7241e92e2f4961a8dd4d0f38.jpg

18:03 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, wentworth miller |