Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 avril 2008

Soleil de plomb

1393597376.jpgSoleil de plomb de Lesley Glaister paru en 2007 chez Pocket.

Une jeune femme, Cassie, répond à une petite annonce. Un particulier recherche un couple pour s’occuper de sa propriété dans le bush australien. Il s’agit d’effectuer de menus travaux, de tenir la maison, de faire du jardinage et s’occuper de sa femme malade. Le couple doit rester un an, il touchera 25 000 $ australiens.

Cassie embarque donc son petit ami dans l’aventure. Ils ont tout les deux des problèmes dans leur couple. Graham est artiste peintre mais ne travaille plus beaucoup et il est infidèle. Cassie, de son côté, souhaiterait avoir un enfant mais à chaque fois qu’elle évoque le sujet, Graham par en courant. Cette offre d’emploi apparaît donc comme une opportunité pour relancer et raffermir son couple.

Sur place, ils sont d’abord terrassés par la chaleur du printemps austral. Peu à peu, ils découvrent que leur patron est un homme assez étrange.

L’atmosphère du roman est assez oppressante. Le patron fait tout pour les laisser dans l’isolement et le dénuement le plus total : pas de courrier (les nombreuses lettres de Cassie à sa famille restent sans réponse), pas de téléphone (aucun moyen d’aller en ville), pas de salle de bain et les commodités dans le jardin. Le couple se sent observé continuellement et l’ambiance se fait de plus en plus invivable.

Malheureusement je n’ai pas vraiment apprécié ce roman, non pas qu’il soit trop tordu pour moi, d’habitude j’aime bien ce genre d’histoire mais j’ai eu l’impression qu’il manquait quelque chose pour qu’il soit vraiment captivant.

17:03 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : littérature britannique, thriller, lesley glaister |

Commentaires

C'est trop triste de ne plus vous lire quasiment tous les jours !
vous aviez un joli brin de plume et c'était souvent très drôle...votre regard sur les bibliothèques et leurs fonctionnement parfois si étrange me manque !
peut-on espérer une reprise des billets de notre entomologiste des bibliothèques préférée ?

Écrit par : isa | 20 avril 2008

Les commentaires sont fermés.