Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 septembre 2008

Par mes moustaches, je suis en r'tard, en r'tard, en r'tard !

Ça fait déjà un mois que la bibliothèque a rouverte après la coupure estivale et on récupère encore des livres qui sont partis en vacances avec les usagers. Oui, à ce niveau là, c’est un bon gros retard qui a de quoi les crisper un peu quand ils nous tendent leurs livres par-dessus la banque de prêt.

Il y a tous les cas de figure : ceux qui les dépose en loucedé, l’air de rien, ni bonjour ni merde et qui repartent aussi sec avant même qu’on ai eu le temps de faire les gros yeux (toi alors mon gars, je vais t’interdire de prêt pour un bon moment, se dit alors la bibliothécaire rancunière), ceux qui viennent vers nous l’air piteux et coupables et nous les tendent presque en tremblant avec un œil de cocker 1) ils sont passés en août mais la bibliothèque était fermée (comme c’est ballot, se dit alors la bibliothécaire pas dupe), 2) leur canari/hamster/tortue – au choix – est décédé et submergés par le chagrin ils ne se sont souvenus des livres qu’une fois la lettre de retard entre les mains (comme c’est commode, se dit alors la bibliothécaire cynique), 3) ils demandent pardon presque à genoux, en fait, ils se trouvent impardonnables. Les bibliothécaires devraient leur interdire d’emprunter la moindre chose pour toujours et si on a un martinet, ils sont d’accord pour se faire flageller en public (t’en fait pas un peu trop, là, se dit alors la bibliothécaire sceptique). Et puis il y a ceux qui sorte l’arme fatale : la séduction, le charme, un grand sourire de connivence, ils se penchent un peu, s’accoudant à la banque de prêt, glissent les livres jusqu’à nous en s’excusant car ils ont complètement oublié de passer plus tôt (putain ! chuis en train de me faire avoir, se dit alors la bibliothécaire conquise en débloquant la carte…).

Un de ces usagers à la conscience pas tranquille nous a déposé ce livre qui a souffert d’une étrange maladie en vacances :
Livre moisi-01.JPG
Livre moisi-02.JPG
Livre moisi-03.JPG
Livre moisi-04.JPG
Je ne sais pas ce que c’est ni à quoi c’est dû, on dirait une sorte de moisissure. Je trouve ça assez joli, on dirait un tableau expressionniste abstrait ! Mais comme je suis la seule à en apprécier la beauté, le livre a fini au pilon…

00:20 Publié dans Boulot boulot | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothèque, bibliothécaire, usager, livre |

Les commentaires sont fermés.