Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 octobre 2008

La Théorie des cordes

La Théorie des cordes.jpgLa Théorie des cordes de José Carlos Somoza paru en 2007 chez Actes Sud.

En 2015, Elisa Robledo est professeur de physique dans une université madrilène. Pour tous ses collègues, Elisa est un mystère car comment se fait-il qu’une jeune femme aussi belle qu’intelligente, promis à un grand avenir dans son domaine, se retrouve-t-elle à enseigner à des ingénieurs plutôt quand dans une grande université réputée mondialement ? C’est dix ans plus tôt que se trouve la réponse. À cette époque, Elisa suit un séminaire de physique théorique ouvert à l’élite de cette discipline. Le cours est donné par David Blanes, auteur d’une thèse très controversée sur la théorie des cordes. Cet homme espère ouvrir les cordes du temps pour voir le passé. Pour les physiciens du monde entier, c’est impossible. Pourtant, en secret, un groupe industriel paramilitaire finance les recherches de Blanes et Elisa est recrutée sur ce projet. Mais en jouant ainsi avec les lois de la physique, les chercheurs libèrent quelque chose, quelque chose de violent, résolu à assassiner dans la plus extrême souffrance toutes les personnes qui ont participé à ces expériences d’apprentis sorciers.

J’aime : le sujet assez pointu qui sert de cadre à un thriller qui louche vers la science-fiction que l’on a du mal à lâcher tant on a envie de savoir qui est ou ce qu’est le tueur.

J’aime pas : une fois, l’énigme révélée, le roman perd de son intérêt, apparaît finalement bancal et dont les personnages sont assez plats.

Un roman de Somoza décevant. De cet auteur je conseillerais plutôt la lecture de son admirable Clara et la pénombre, un grand roman de littérature espagnole contemporaine, très inventif, parfaitement maîtrisé et à l’écriture magnifique.

22:30 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature espagnole, thriller, josé carlos somoza |

Les commentaires sont fermés.