Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 octobre 2008

Pratique de lecture chez les people -20

Même les bébés peuvent aller à la bibliothèque !

Gwen Stefani_29-10-2008.jpg
La preuve par l'exemple avec Zuma, le fils de Gwen Stefani et de Gavin Rossdale. Ses parents viennent d'inscrire ce petit garçon de deux mois à la bibliothèque de Beverly Hills.
 
On ne le répéteras jamais assez, il n'y a pas d'âge limite pour profiter de sa bibliothèque minicipale...

13:44 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, gwen stefani, musique, bibliothèque |

30 octobre 2008

Le Bibliothécaire

Le Bibliothécaire.jpgLe Bibliothécaire de Larry Beinhart paru en 2007 chez Folio « Policier ».

David Goldberg est un bibliothécaire d’université qui se voit comme un homme banal et tranquille. Pour dépanner une jeune collègue, il accepte de travailler pour richissime un vieil homme qui a besoin qu’un bibliothécaire pour mettre en ordre ses archives personnelles. Mais avant d’être un vieillard cynique, cet homme est un des plus gros bailleur de fonds du parti Républicain, un maître dans l’art de la manipulation et en cette veille d’élection présidentielle, le bibliothécaire risque de tomber sur quelques papiers compromettant le candidat qui n’aspire qu’à être réélu par tout les moyens possibles. David Goldberg, aidé de deux bibliothécaires et d’une statisticienne, se retrouve alors le gibier d’une chasse à l’homme dans les méandres de Washington, au cœur d’enjeux politiques qui le dépasse car il doit sauver sa peau mais aussi empêcher que l’élection soit dérobée par l’un des candidats.

J’aime : le héros est un bibliothécaire, c’est forcément un livre pour moi ! Le cynisme de l’auteur qui, sans se départir d’un ton ironique, assène quelques faits troublants sur la politique américaine contemporaine qui font se demander ce qui appartient à la fiction et ce qui appartient à la réalité. La très troublante ressemblance entre le président Augustus W. Scott du roman et George W. Bush.
Extrait :
« Le sénateur Robert Bransom avait été mon troisième politicien en résidence. Il était et est toujours pour le port d’armes, contre l’avortement, pour l’enrichissement personnel, contre la protection des dernières perches en voie de disparition du fleuve Tennessee, pour la peine de mort, contre la sauvegarde de l’environnement. Il était contre le financement par l’emprunt mais, maintenant que le président Scott s’y est mis, il n’y trouve plus rien à redire. Il était et est toujours pour la guerre, n’importe quelle guerre, n’importe où, n’importe quand, et s’il faut une bombe atomique pour la gagner, pas de problème, à condition que ce soit la nôtre. »

J’aime pas : l’auteur mise beaucoup sur l’action, qui est palpitante, au détriment des personnages. La psychologie de certains n’est jamais évoquée et l’on ne comprend pas toujours à quoi est dû leur comportement.

En conclusion, c’est un thriller vraiment captivant qui dissimule une critique au vitriol de la politique bushiste, bref, une lecture de saison à quelques jours des élections présidentielles aux États-unis.

18:59 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, thriller, larry beinhart |

25 octobre 2008

Comme un poison dans l’eau

Comme un poison dans l’eau.jpgComme un poison dans l’eau de Carl Hiaasen paru en 2007 chez Gallimard Jeunesse.

Le papa de Noah et Abbey est en prison pour la fêtes des pères… et pourtant, il a agit en héros : il a coulé un bateau-casino qui vide sa cuve de rétention des eaux usées dans la marina causant ainsi une marée « noire » qui polluent les plages environnantes. Le frère et la petite sœur vont tout faire pour réunir les preuves et les témoignages qui permettront de disculper leur farfelu de père mais cela ne va pas aller sans mal car l’argent coule à flot dans le sud de la Floride, suffisamment pour se payer des passe-droits et corrompre les autorités pour qu’elles ferment les yeux au bon moment !

J’aime : la sauvegarde de l’environnement, la dénonciation de la corruption causée par l’argent-roi sont des thèmes récurrents chez Carl Hiaasen. Si l’auteur adapte son écriture aux enfants (plus de 12 ans), il le fait sans concession et évite les niaiseries que l’on trouve parfois dans la littérature dite « jeunesse ».

J’aime pas : je trouve un certain manque de souffle au roman.

Au final, c’est un roman mineur de Carl Hiaasen.

21 octobre 2008

Pratique de lecture chez les people -19

Selma Blair_09-2008.jpg
Selma Blair à la plage.

Thomas-Deluxe.jpg
Dana Thomas, Deluxe: How Luxury Lost Its Luster.

 

Un essai écrit par une journaliste spécialisée dans la mode qui pose une question, certes superficielle en ces temps de crise, mais qui mérite tout de même réflexion : le luxe est-il encore luxueux ? Car le luxe a toujours été jusqu’ici l’apanage des très très riches et des têtes couronnées, synonyme d’exclusivité et de perfection artisanale. Aujourd’hui le luxe est, paradoxalement, produit en masse dans de jolis emballages par des multinationales focalisées sur la visibilité de leur produit par tous les moyens. Car au fond, ce qui compte, ce n’est plus la qualité et la rareté mais les profits que le luxe drainent.


Disponible en français mais je trouve la couverture de cette édition assez affreuse !

18:22 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, selma blair, pratique de lecture, cinéma |

16 octobre 2008

La Théorie des cordes

La Théorie des cordes.jpgLa Théorie des cordes de José Carlos Somoza paru en 2007 chez Actes Sud.

En 2015, Elisa Robledo est professeur de physique dans une université madrilène. Pour tous ses collègues, Elisa est un mystère car comment se fait-il qu’une jeune femme aussi belle qu’intelligente, promis à un grand avenir dans son domaine, se retrouve-t-elle à enseigner à des ingénieurs plutôt quand dans une grande université réputée mondialement ? C’est dix ans plus tôt que se trouve la réponse. À cette époque, Elisa suit un séminaire de physique théorique ouvert à l’élite de cette discipline. Le cours est donné par David Blanes, auteur d’une thèse très controversée sur la théorie des cordes. Cet homme espère ouvrir les cordes du temps pour voir le passé. Pour les physiciens du monde entier, c’est impossible. Pourtant, en secret, un groupe industriel paramilitaire finance les recherches de Blanes et Elisa est recrutée sur ce projet. Mais en jouant ainsi avec les lois de la physique, les chercheurs libèrent quelque chose, quelque chose de violent, résolu à assassiner dans la plus extrême souffrance toutes les personnes qui ont participé à ces expériences d’apprentis sorciers.

J’aime : le sujet assez pointu qui sert de cadre à un thriller qui louche vers la science-fiction que l’on a du mal à lâcher tant on a envie de savoir qui est ou ce qu’est le tueur.

J’aime pas : une fois, l’énigme révélée, le roman perd de son intérêt, apparaît finalement bancal et dont les personnages sont assez plats.

Un roman de Somoza décevant. De cet auteur je conseillerais plutôt la lecture de son admirable Clara et la pénombre, un grand roman de littérature espagnole contemporaine, très inventif, parfaitement maîtrisé et à l’écriture magnifique.

22:30 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature espagnole, thriller, josé carlos somoza |

09 octobre 2008

Gossip Girl

Gossip Girl.jpgGossip Girl de Cecily von Ziegesar parus entre 2004 et 2008 chez Fleuve Noir.

À New York, dans l’Upper East Side (qui fait passer le 16ème arrondissement de Paris pour un quartier de prolos) des ados s’aiment et se déchirent. Pendant une année scolaire, leurs aventures sont rapportées par la reine du ragot : Gossip Girl, qui tient le blog le plus lu de cette communauté über-fashion. On y retrouve donc Serena, la belle blonde écervelée, coqueluche de son école privée ; Olivia, sa meilleure amie, ultra manipulatrice ; Nate, le beau gosse perpétuellement défoncé ; Chuck, l’original à l’odeur de souffre ; Dan, le poseur intello qui se la joue poète maudit ; Jenny, sa petite sœur, la lolita qui aimerait être la nouvelle Serena et Vanessa, l’excentrique au crâne rasé qui se rêve réalisatrice de films torturés.

J’aime : c’est futile, c’est superficiel et c’est méchant avec un côté « pouffe » clairement assumé. Il n’y a pas d’histoire, pas de vraies intrigues. Les 11 romans (plus le dernier qui est une prequel) sont une succession de situations mettant en scène les protagonistes dans ce qu’ils ont de pire. Gossip Girl balance tout leurs travers sans complaisance sur son blog et c’est amusant. À ce propos, je trouve cela assez bien vu de commencer chaque chapitre par le dernier post paru sur ce blog.

J’aime pas : à peine la moitié des tomes lu et on en a déjà marre. C’est une lecture inutile, presque insupportable tant les personnages sont grotesques. Pour ceux qui veulent se lancer malgré tout, c’est à lire à très petite dose. Petite bizarrerie, le personnage de Blair est prénommé Olivia dans la version française et à la traduction, son initiale originale est parfois laissée dans les posts du blog de Gossip Girl.

En conclusion, c’était lassant à lire. Étrangement, l’adaptation télé et meilleure. Donc pour ceux qui ont entendu parler des romans et qui aimeraient découvrir cet univers, je les envoie visionner la série, beaucoup plus riche et intéressante. De toute façon, la série est à regarder rien que pour le personnage de Chuck Bass. Il est totalement inutile dans le livre mais dans la série c’est celui qui est le plus attrayant !

Sites officiels en anglais et en français.

19:48 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, chick lit, série tv, cecily von ziegesar |

07 octobre 2008

Pratique de lecture chez les people -18

Megan Fox_23-07-2008-01.jpg
Megan Fox a pensé à emporter de la lecture pour patienter entre deux prises lors du tournage de la suite des Transformers.

Cornwell-Balck Notice couv..jpg
Patricia Cornwell, Black Notice.
 
La dixième aventure de Kay Scarpetta, la fameuse médecin légiste de Richmond en Virginie. Cette fois-ci, elle se lance aux trousses d’un serial killer surnommé le Loup-garou qui la conduira en France, à la morgue de Paris et aux bureaux d’Interpol à Lyon.

Disponible en français.

Megan Fox_31-08-08.-01jpg.jpg
Si cette actrice semble friande de romans policiers, elle lit également des documentaires. Ici, une biographie de Marilyn Monroe.

Anthony Summer-Goddess.jpg
Anthony Summers, Goddess : The Secret Lives of Marilyn Monroe.
 
Livre régulièrement réédité depuis sa sortie dans les années 80 qui apparaît être une biographie exhaustive de l’actrice mais aussi une enquête sur sa mort.

Épuisé en français mais disponible d’occasion.

18:47 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, megan fox, pratique de lecture, cinéma |