Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 avril 2009

Mon oncle Charlie

Je regarde pas mal de séries et en ce moment, je suis dans Mon oncle Charlie (Two and a Half Men en V.O.). Je me suis lancée dans le visionnage de celle-ci après avoir découvert The Big Bang Theory qui a été créée par la même personne, Chuck Lorre.

The Big Bang Theory est une série hilarante dont les protagonistes sont des physiciens plutôt handicapés socialement, ce qui permet d’aligner les gags.

J’ai eu plus de mal avec Mon oncle Charlie, n’étant pas une grande fan de Charlie Sheen. Finalement, je me suis obstinée, et jusqu’ici, je ne m’en plains pas puisque la série semble avoir trouvé un bon rythme et les personnages, leurs identités.

Quelle n’a donc pas été ma surprise de constater dans le 8ème épisode de la saison 3, cette scène, où plutôt, cette inscription dans le décor d'une scène en particulier.

Je résume l’histoire, Charlie est bien décidé à mettre une jeune femme rencontrée dans un café mais, qui lui bat froid, dans son lit, Ne supportant de se faire envoyer sur les roses, en l’observant, il a déduit qu’elle était danseuse et a cherché dans quelle école de danse elle travaillait. Il la retrouve enfin mais pour réussir à nouer un lien, il persuade son neveu de prendre des cours de danse. Jake est le seul garçon de la classe, un cadeau inespéré pour la prof de danse même si Jake a autant de grâce qu’un phacochère alcoolique.

Voici des captures d’écran de cet épisode. Le détail qui m’a fait bondir est presque imperceptible…

Mon Oncle Charlie-3x08-Tu seras un homme mon fils-01.jpg
Mon Oncle Charlie-3x08-Tu seras un homme mon fils-02.jpg
Mon Oncle Charlie-3x08-Tu seras un homme mon fils-zoom.jpg
Bien trouvé le nom de l'école de danse, n'est-ce pas ?

11:36 Publié dans Moi je moi-même | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : série tv, humour |

Commentaires

vraiment cool ton blog !

Écrit par : killer | 24 avril 2009

Les commentaires sont fermés.