Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 septembre 2009

Descente aux grands crus

Descente aux grands crus.jpgDescente aux grands crus de Paul Torday paru en 2009 chez Lattès.

Wilberforce est un jeune homme sérieux et travailleur. Pour ses collègues, il ne sait pas s’amuser, d’ailleurs, il n’a pas d’ami ni de petite amie ! Sa vie tourne entièrement autour de son entreprise de conception de logiciels. Petit déjà, c’était un solitaire féru de mathématiques. Un garçon adopté mais finalement peu aimé par ses parents.

Un jour, en sortant du travail, il se rend sur la colline pour profiter des derniers rayons du soleil. Pris d’une impulsion, il se rend chez un caviste, Francis Blake. Francis lui fait découvrir un monde totalement nouveau. Grâce à lui, Wilberforce rencontre Ech, Catherine et Ed, son fiancé. Des gens de la noblesse locale qui voit arriver avec amusement ce garçon dans leur cercle. C’est qu’il est divertissant Wilberforce ! Il ne connaît rien à rien… ni la chasse à la grouse, ni le fait qu’on ne doit pas serrer la main d’un majordome et le plus hilarant pour ces gens, c’est qu’il travaille pour vivre ! Grâce à Francis encore, il découvre le monde du vin, lui le buveur de Coca light. Il met les pieds dans ce monde étrange qui va bouleverser sa routine. Il tombe amoureux de Catherine, l’épouse et vend son entreprise pour racheter la cave de Francis après son décès.

Mais cette Descente aux grands crus est surtout une descente aux enfers. Wilberforce qui ne buvait pas de vient alcoolique et ruine sa santé pour le vin, il consomme de telles quantités d’alcool qu’il n’en savoure plus le goût. Mais pour lui, pas de problème… il ne boit pas le vin comme un soiffard, il le déguste, il ne se saoule pas avec de la piquette mais profite des arômes d’un Pétrus 1982. Sa passion qui le tue à petit feu va ruiner sa vie.

Ayant lu le premier roman plutôt humoristique de Paul Torday, je ne m’attendais pas à une histoire aussi dure. L’auteur égrène les souvenirs de Wilberforce par flash-back en remontant le temps et en se focalisant sur plusieurs années de sa vie, des années charnières qui sont également des années de grands millésimes.

Par ce procédé, on se rend peu à peu compte des failles de ce personnages qui passe d’hautement antipathique au début du roman à presque touchant à la fin. Wilberforce est finalement un homme ordinaire pris sans la spirale de l’obsession. Paul Torday a du talent, son écriture est élégante et il développe des thèmes forts comme la dépendance et la trahison.
tasting notes.jpg
tasting notes de emdot

11:57 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : littérature britannique, paul torday |

28 septembre 2009

Pratique de lecture chez les people -39

Renee Zellweger_15-07-2009.jpg
Renee Zellweger.

Renee Zellweger_Fred Kaplan-1959.jpg
Fred Kaplan, 1959: The Year Everything Changed.
 
Si l’année 1959 ressemble à la précédente et à celle qui la suivit pour ceux qui la vécurent, pour l’historien Fred Kaplan, cette année-là est un pivot entre deux époques que ce soit culturellement avec des auteurs comme Allen Ginsberg, Jack Kerouac et ceux de la Beat Generation, ou scientifiquement avec le développement de l’aéronautique spatiale, l’invention de la puce électronique par Texas Instrument ou socialement avec la lutte pour les droits civiques des Afro-américains, la commercialisation de la pilule contraceptive. Sans les inventions ou les progrès mis en œuvre en 1959, notre monde n’aurait pas du tout le même visage et notre vie quotidienne en serait radicalement différente.

09:32 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, renee zellweger, pratique de lecture, cinéma |

25 septembre 2009

Pratique de lecture chez les people -38

Rachel McAdams_01-06-2009.jpg
L’actrice Rachel McAdams.
 
Rachel McAdams_Michael Pollan-The Omnivore's Dilemma.jpg
Michael Pollan, The Omnivore's Dilemma: A Natural History of Four Meals.
 
Dans cet ouvrage, l’auteur de Nutrition : mensonges et propagandes s’interroge sur la façon de se nourrir de ses contemporains en retraçant le parcours d’aliments de base, qu’ils soient industriels ou bios, de leurs productions à leurs arrivées sur les tables au dîner. Il démontre ainsi comment la sélection de nos aliments influent sur notre santé sur le long terme mais aussi sur l’écologie. La question, apparemment simple, « Qu’est ce qu’on mange ce soir ? » génère de l’anxiété devant le vaste choix d’aliments différents proposés et, pour l’auteur, ce « dilemme de l’omnivore » est une explication au « désordre alimentaire national » des américains.

07:20 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, rachel mcadams, pratique de lecture, cinéma |

23 septembre 2009

Shoe Addicts

Shoe addicts.jpgShoe Addicts de Beth Harbison paru en 2008 chez Fleuve Noir.

Quatre femmes se rencontrent pour partager une passion commune : les chaussures. Pas n’importe quelle chaussure, pas le genre de « godillots » (dixit ma grand-mère) que je m’obstine à porter alors que je ne travaille pas sur un chantier. Non, on parle là de la Chaussure avec un "C" majuscule, celle qui coûte un rein, un bras et une cornée. Des chaussures tellement belles qu’il est inenvisageable de les porter dans le métro ou dans la rue (oui, les escalators et leurs rainures larges peuvent tuer des stilettos en moins de deux et je ne parle même pas des bouches d’égout dont le diamètre de la clef pour les ouvrir et souvent le même d’un talon aiguille lambda causant à l’imprudente au mieux, une entorse, au pire une fracture et de la cheville et du talon de la chaussure).

Ces quatre femmes sont aussi différentes que les chaussures en présentation dans la vitrine d’un grand faiseur. Il y a l’accro qui dépense tout son salaire sur eBay espérant tomber sur la perle rare, la femme d’un sénateur que celui-ci délaisse au profit de ses administrés, l’hôtesse du téléphone rose agoraphobe et la baby-sitter harcelée moralement par sa patronne qui, si elle n’aime pas forcément les chaussures de luxe, désespère de trouver une échappatoire à son enfer quotidien.

Elles forment donc le club des « Shoe Addicts », elles ont la même pointure et se retrouvent chaque semaine pour procéder à des échanges de chaussures mais aussi d’histoires. Car peu à peu chacune de ces femmes englouties dans leur solitude découvrent le besoin de partager leurs secrets les plus lourds à porter.

Un roman très fille sur la solitude et l’amitié qui peut naître entre des personnes à priori différentes mais qui partagent une même passion. Dans ce roman, on entre dans l’intimité de chacune de ces femmes et l’on découvre la cause de leur isolement. Si l’histoire est assez touchante, malheureusement le style est plat et on sort de cette lecture avec un goût d’inachevé : c’est sympa mais sans plus.
sardine bento(u).jpg
sardine bento(u) de chotda

10:09 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : littérature américaine, chick lit, beth harbison |

21 septembre 2009

Pratique de lecture chez les people -37

Lindsay Lohan_26-04-2009.jpg
Lindsay Lohan a l’air d’être à fond dans les livres de développement personnel.
 
Lindsay Lohan_Jeffrey Gitomer's Little Teal Book of Trust.jpg
Jeffrey Gitomer, Jeffrey Gitomer's Little Teal Book of Trust: How to Earn It, Grow It, and Keep It to Become a Trusted Advisor in Sales, Business and Life.
 
L’auteur est spécialiste de ce type de livres et organise des séminaires de motivation dans de grandes multinationales car c’est avant tout un commercial. Dans ce livre, il propose à ses lecteurs une méthode pour que leurs interlocuteurs que ce soit dans la sphère privée ou publique leurs fassent confiance. Cela passe par des « astuces » tels que dire la vérité, faire ce que l’on s’engage à faire, être à l’heure, être amical, avoir confiance dans les autres, etc…

12:15 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, lindsay lohan, pratique de lecture, cinéma |

19 septembre 2009

Une (irrésistible) envie de dire oui

Une (irrésistible) envie de dire oui.jpgUne (irrésistible) envie de dire oui de Meg Cabot paru en 2009 chez Albin Michel « Wiz ».

On retrouve la très sympathique Heather Wells, héroïne d’Une (irrésistible) envie de sucré et d’Une (irrésistible) envie d’aimer.

Heather travaille toujours comme responsable d’un des dortoirs de l’université de New York, ce job lui permettant de reprendre ses études après une courte mais retentissante carrière de chanteuse pop pour adolescentes. Elle s’est même trouvé un petit ami parfait : sportif, attentif à son hygiène alimentaire, végétarien, intello… sauf qu’Heather considère le jogging comme une torture inventé par des sadiques, raffole des beignets bien gras et bien sucrés, ne dit jamais non à une bonne côte de porc grillée à point et regarde avec grand plaisir des émissions bêtifiantes à la télé !

Manque de chance pour Heather, les cadavres ont tendance à s’accumuler autour d’elle et ce qui vaut à son lieu de travail le poétique surnom de « Dortoir de la mort » ! Le dernier macchabée en date est celui de son supérieur hiérarchique, le directeur par intérim de la résidence (intérim justifié par le décès prématuré et violent de la précédente directrice…). Les soupçons se portent rapidement sur un étudiant syndicaliste qui conduit une grève sur le campus afin que les étudiants employés par l’université aient droit à une mutuelle. Feu Owen Veatch était également le médiateur entre le président de l’université et les syndicats pour ce conflit.

Malgré l’interdiction formelle de l’inspecteur en charge du dossier et de Cooper, séduisant détective privé et colocataire d’Heather, la jeune femme va enquêter (juste pour rendre service à une collègue et amie…) sur l’affaire. Entre cet assassinat et sa vie sentimentale, Heather sera bien débordée !

Un roman très distrayant (comme les précédents) même si l’intrigue est assez convenue, Meg Cabot ne les renouvellant pas vraiment et ayant même une petite tendance à se répéter dans le texte. Peut-être est-ce dû au fait que ses lectrices habituelles sont très jeunes (Journal d’une Princesse) et qu’elle pense qu’il faille rappeler le contexte de l’histoire fréquemment, ce qui est assez pénible quand on a pas de problème d’attention majeur ! Hormis ces quelques réserves Heather est toujours aussi intrépide que désopilante, c’est un personnage que l’on suit avec plaisir.
happiness is a colorful cupcake.jpg
happiness is a colorful cupcake de bookgrl

18 septembre 2009

Pratique de lecture chez les people -36

Lily Allen_25-11-2008.jpg
Lily Allen
 
Lily Allen_Horace Panter-Ska'd for Life.jpg
Horace Panter, Ska'd for Life: A Personal Journey with The Specials.
 
Une autobiographie du bassiste du groupe The Specials, groupe anglais de la fin des années 70 et du début des années 80 dont la musique est une fusion de punk, de reggae et de ska.

10:48 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, lily allen, pratique de lecture, musique |