Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 décembre 2009

Mes voisins les Yamada

mes voisins les yamada.jpgMes voisins les Yamada de Hisaichi Ishii paru en 2009 chez Delcourt (3 volumes).

Les Yamada sont une famille japonaise de la classe moyenne et on retrouve dans ce manga leurs petites histoires du quotidien. Des tranches de vie autour des relations familiales, de l’amitié, du travail, de la scolarité… Bref, la vie d’une famille ordinaire et imparfaite dans laquelle on retrouve forcément les petits travers de la nôtre.

Il y a le père, Takashi, employé de bureau, qui se voit comme le pater familias alors que sa famille le traite parfois par-dessus la jambe ! La mère, Matsuko, femme au foyer, est obnubilée par le menu des repas qu’elle essaye de varier mais fini par toujours faire la même chose au grand dam du reste de la famille. C’est une femme gourmande qui aime beaucoup regarder la télé mais beaucoup moins faire le ménage ! La grand-mère, Shige, a un peu le genre « grand-mère indigne », elle n’est pas toujours très tendre avec son gendre. Son hobby à cette vieille dame, c’est le sumo qu’elle regarde avec assiduité à la télé. Mais elle ne dit pas non à un match de base-ball ou au football (plus facile à regarder que le base-ball selon elle car la balle est plus grosse !). Noboru est le fils aîné. Il va au collège et réussi l’extraordinaire exploit d’avoir des notes moyennes dans presque tous les domaines. Il faut dire qu’il déteste étudier, préférant se plonger dans la lecture de mangas. Nonoko est la cadette, c’est une petite fille espiègle et insouciante. Et pour finir, il y a Pochi, le chien de la famille qui semble regarder ses maîtres avec ennui et dédain.

Le dessin Hisaichi Ishii est minimaliste, les anecdotes sont racontées sous la forme d’histoires courtes en quatre cases verticales.
Mes voisins les yamada-extrait-01.JPG
Mes voisins les yamada-extrait-03.JPG
Cliquer sur les images pour en voir un extrait (à lire dans le sens de lecture japonais et de haut en bas).

Mes voisins les Yamada a fait l’objet d’une adaptation en 1999 par le Studio Ghibli.
mes voisins les yamada-poster.jpg
On y retrouve ce dessin si particulier qui est ici aquarellé. L’humour du manga est bien sûr présent auquel s’ajoute une bonne dose de poésie tant sur le fond que sur la forme. Certaines scènes de l’anime sont inspirés de la peinture classique japonaise et cela s’accorde étonnement bien avec le style de l’auteur.
mes voisins les yamada-anime-01.jpg
Scène de l’anime à comparer avec :
Hokusai-La grande vague de Kanagawa-1831.jpg
Hokusai, La grande vague de Kanagawa, 1831 (la première des 46 estampes composant les Trente-six vues du mont Fuji).
mes voisins les yamada-anime-02.jpg
Scène de l’anime à comparer avec :
Sesshû-Paysage-1481.jpg
Sesshû, Paysage, 1481.
Il est à noter que cette scène de l’anime reprend les technique de la peinture au lavis (sumi-e au Japon) et utilise le reflet orangé du soleil dans l’eau pour évoquer le sceau rouge que les peintres apposent sous leurs signatures manuscrites.

J’ai été agréablement surprise par la qualité de l’animation que je trouve particulièrement réussie car l’attitude, l’ambiance et le décor arrive à être réaliste tout en gardant sa caractéristique burlesque.


C’est un manga et un anime à découvrir pour son humour cocasse et ses personnages particulièrement attachants.

Pour avoir un aperçu de l’estampe japonaise voici le lien vers l’exposition virtuelle de la BnF sur ce sujet (ici).

11:52 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manga |

Les commentaires sont fermés.