Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 janvier 2010

Les Gouttes de Dieu

Les Gouttes de Dieu.jpgLes Gouttes de Dieu de Tadashi Agi et Shu Okimoto paru en 2008 chez Glénat (10 volumes à ce jour).

Yutaka Kanzaki est œnologue et critique du vin connu dans le monde entier pour ses talents de description lors de dégustations. Sa collection est aussi fameuse qu’inestimable. À sa mort, son testament stipule que sa cave ira à celui de ses deux fils qui saura identifier les « Douze apôtres » et le vin ultime, les « Gouttes de Dieu ». Chaque « apôtre » est décrit par une énigme assez ardue à résoudre.

Shizuku, son fils biologique, a toujours refusé de boire du vin et a coupé tous les ponts avec son père depuis de nombreuses années. Il travaille désormais pour un négociant en bières. Cette entreprise décide d’ouvrir un secteur vin et Shizuku y est transféré mais c’est un vrai néophyte dans ce domaine. La recherche des « Douze apôtres » et des « Gouttes de Dieu » va l’obliger à se former rapidement avec l’aide d’une jeune apprentie sommelière, Miyabi Shinohara.

Issei Tomine est le fils adoptif de Yukata Kanzaki, c’est un spécialiste du vin, considéré comme un jeune prodige de l’œnologie. Si Shizuku semble désavantagé pour résoudre les énigmes, il peut compter sur l’aide de ses amis et de ses collègues et ainsi, acquérir l’expérience qui lui fait cruellement défaut. Shizuku est volontaire et enthousiaste, pour lui, découvrir et comprendre le vin lui permet de se rapprocher de son père car il regrette son comportement passé. Notre héros semble d’ailleurs posséder le talent de son père pour décrire les vins et dispose d’un odorat hors du commun. Issei, quant à lui, est ambitieux et calculateur. Il ne veut gagner que pour montrer sa supériorité sur le fils biologique de son mentor.

La lecture de ce manga est éminemment réjouissante et donne envie d’ouvrir une bonne bouteille, de s’installer confortablement et de déguster le vin (avec modération) et le manga (sans modération) ! C’est là le grand talent du scénariste et amateur de vin, Tadashi Agi : faire partager sa passion pour le vin d’une façon non conventionnelle et poétique en se basant sur les impressions ressenties lors de la dégustation, en dépoussiérant joyeusement l’art un peu compassé de l’œnologie.
Les gouttes de dieu-extrait-04.jpg
Il y a des odeurs et des saveurs dans ce manga qui sont une véritable ode au vin et aux hommes qui le font. La gastronomie n’est pas en reste car l’auteur arrive à communiquer au lecteur la perfection d’un repas, parfois simple, quand il est accompagné du vin adéquat.
Les gouttes de dieu-extrait-03.jpg
La dessinatrice Shu Okimoto transmet magnifiquement l’émotion des personnages. Son style réaliste sait aussi s’assouplir pour exprimer plus d’humour quand le propos s’y prête.
Les gouttes de dieu-extrait-05.jpg
Non, vraiment… ce manga est un grand cru ! En bonus à la fin de chaque volume, l’auteur explique de nombreuses notions, évoquant l’historique de grands châteaux, décrivant les terroirs français mais aussi italiens ou californiens et propose sa sélection de vins.
Les gouttes de dieu-extrait-01.JPG
Cliquer sur l’image pour en découvrir un extrait (à lire dans le sens de lecture japonais).

22:31 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : manga |

Commentaires

je ne suis pas du tout bd ni manga, juste les peanuts du Schultz en intégral chronologique chez dargaud mais là je crois que je vais me laisser tenter....

Écrit par : bartllebooth | 08 janvier 2010

Laisse toi tenter, je te le recommande fortement ! C'est un manga qui peut plaire à beaucoup de monde surtout chez ceux qui n'en lisent jamais ou qui ont une mauvaise image de la bande dessinée japonaise. Il a d'ailleurs eu de très bonnes critiques dans la presse.
La seule chose un peu délicate pour un néophyte en manga, c'est la lecture de droite à gauche mais en se concentrant un peu on arrive à prendre l'habitude et la lecture devient plus fluide.

Écrit par : Callyrhoé | 09 janvier 2010

Bref, il me concerne... Avec de grandes craintes quant à la lecture d'un manga, je ne peux que reconnaitre qu'il m'est fortement dédié... On s'y essaiera...et à défaut d'avoir aimé le mange, j'aurais au moins appris des notions supplémentaires sur notre noble breuvage. :D

Écrit par : Gilles | 27 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.