Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 juin 2010

Les Tortues

Les tortues.jpgLes Tortues de Veza Canetti paru en 2009 chez Joëlle Losfeld.

Eva et Andreas Caïn résident dans une maison de maître divisée en appartements dans la banlieue de Vienne. C’est une belle maison ancienne, meublée d’antiquités, décorée avec goût, disposant d’un jardin propice au recueillement et à la réflexion. Un endroit parfait pour Andreas, écrivain estimé et reconnu mondialement.

Mais nous sommes en 1938 et Eva et Andreas sont juifs. La propriétaire accepte de louer un appartement à M. Pilz, un S.A.. Et cet appartement se trouve être justement celui d’Eva et Andreas. Pilz s’installe avec sa femme et repousse peu à peu les Caïn dans une seule pièce. Ils ont demandé un visa pour émigrer en Grande-Bretagne mais celui-ci se fait attendre. Hilda, une jeune voisine d’origine juive dont les parents sont fortunés va tenter de séduire Pilz afin que celui-ci leur fasse traverser la frontière à bord d’un avion.

Expulsés de leur domicile, Eva et Andreas s’installent chez Werner, le frère d’Andreas. Werner est un géologue qui refuse de quitter le pays malgré la menace nazie. En quittant leur cocon, Eva et Andreas vivent les humiliations et la maltraitance quotidienne des Juifs de Vienne harcelés par les Nazis et leurs sympathisants. Puis, les exactions contre les juifs s’amplifient et redoublent de violence, c’est la Nuit de Cristal. Werner est déporté. Le visa tant attendu arrive enfin, Eva et Andreas vont pouvoir quitter ce pays qu’ils aiment toujours mais qu’ils ne reconnaissent plus.

Nuit de cristal.jpg
Foule devant une synagogue incendiée, lors de la « Nuit de cristal ». Vienne, Autriche, 10 novembre 1938.

Écrit en 1939 par Veza Canetti, épouse de l’écrivain Elias Canetti, ce roman est probablement inspiré par des faits qui leurs sont arrivés. Comme les deux personnages principaux, Veza et Elias ont été chassés de chez eux et ont dû fuir vers l’Angleterre.

Veza Canetti intitule ce roman Les Tortues car cet animal traverse le récit comme un fil conducteur, c’est l’animal mutilé par un marchand qui grave une croix gammée sur sa carapace pour les vendre aux Nazis mais c’est aussi la métaphore des juifs eux-mêmes. Les tortues portent leur maison sur le dos, vivent l’exil et ne peuvent être tuées que par un rapace qui après en avoir attrapé une dans ses serres, s’envole et la laisse tomber pour qu’elle se fracasse sur une pierre.

Un roman fort, intense, presque un témoignage sur l’éclosion du nazisme en Autriche, écrit dans une langue que j’ai trouvé magnifique et aux images puissantes et originales.
Don't Help The Enemy.jpg
Don't Help The Enemy. Affiche britannique datant de la Seconde Guerre mondiale.

17:40 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature autrichienne, veza canetti |

Les commentaires sont fermés.