Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 septembre 2010

Le gang des mégères inapprivoisées


Les femmes de la famille Grope ont toutes un point commun : elles sont souvent laides, plutôt « hommasses » et très castratrices. Cela leur vient de leur aïeule, une bonne sœur qui, dépitée de ne pas subir le sort de ses consoeurs lors des raids de vikings, c’est-à-dire, être violées, en kidnappe un. Établissant ainsi une dynastie où les femmes dirigent un domaine qui s’est agrandi au fil du temps grâce à leur terrifiante réputation de mangeuses d’hommes.

Esmond Burnes est le fils d’une femme qui ne vit que pour ses romans à l’eau de rose, fantasmant largement sa vie comme si elle était une héroïne d’un roman de Barbara Cartland et le fils d’un homme falot et plutôt timide, directeur de banque. Lorsque le père d’Esmond essaye de le tuer sous l’emprise de l’alcool car il ne supporte plus de voir son fils lui ressembler autant alors qu’il a tout fait pour choisir une génitrice au physique suffisamment différent pour que ses gènes ne dominent pas, la mère d’Esmond décide de sauver son enfant chéri, son « enfant de l’amour » (cette nouille ne sais pas qu’en utilisant cette expression à tout bout de champ, lue dans un des ses romans sentimentaux favoris, elle laisse entendre qu’il est né hors mariage !), elle envoie Esmond chez son frère, un type aux affaires plus que louches. Mais son frère est marié à une fille Grope. Celle-ci n’arrivant pas à obtenir de descendance alors qu’elle désire tellement une fille pour perpétrer la tradition familiale, enlève le jeune Esmond.

Quand la police décide de fourrer son nez dans cette histoire, entre la mère d’Esmond devenue hystérique car elle est persuadée que son fils adoré a été assassiné, son frère qui pense qu’un rival a enlevé sa femme et son neveu et le père d’Esmond qui a disparu, ils n’y comprennent rien et enferment tout le monde.

Sur le papier, cela ressemble à une farce typique de Tom Sharpe mais dans la réalité c’est d’un niveau bien inférieur à ses écrits antérieurs, c’est même très décevant... Cet auteur est connu pour son humour si particulier, un humour qui ne respecte rien ni personne, totalement dévastateur. Si vous ne le connaissait pas, je vous conseille de commencer par la série Wilt (4 tomes) ou par Porterhouse et Panique à Porterhouse. C’est vraiment irrésistible mais attention à ne pas les lire dans les transports en communs car vos voisins vont vous regarder de travers en se demandant ce qui vous fait tant vous esclaffer !
frankin fruit.jpg
frankin fruit de Mike Bailey-Gates

08:34 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, humour, tom sharpe |

23 septembre 2010

Pratique de lecture chez les people -60

Daniel Craig-book-01.jpg
Le développement du prochain James Bond ayant été suspendu, Daniel Craig bouquine.

Daniel Craig-The Royal Hunt of the Sun.jpg
Peter Shaffer, The Royal Hunt of the Sun.

Une pièce de 1964 où l’auteur met en scène la conquête du Pérou par les Espagnols.

13:27 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, daniel craig, pratique de lecture, cinéma |

21 septembre 2010

Un livre et une lampe

Pour compléter la collection de livre-lampes (ici), en voici un d’amusant avec son petit côté rétro !
livre-lampe.jpg

13:22 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : design, livre |

19 septembre 2010

Un an dans la vie d'un livre

13:14 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vidéo |

17 septembre 2010

Le rêve des amoureux des livres…

… une bibliothèque qui cache un accès secret vers d’autres livres…
Bibliothèque-passage secret.jpg
Je soupire d’envie devant cette image !

11:04 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : livre, bibliothèque |

15 septembre 2010

Recyclage et écologie

Que faire avec les livres pilonnés ? Grande question existentielle des bibliothécaires surtout après avoir tant désherbés durant la fermeture de la bibliothèque ! Pourquoi ne pas transformer un livre en pot de plante ?
Plantelivre-01.jpg
Plantelivre-02.jpg
Alors voici une solution originale expliquée pas à pas en anglais :

17:51 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : désherbage, livre |

13 septembre 2010

La Griffe du chien

La griffe du chien.jpgLa Griffe du chien de Don Winslow paru en 2008 chez Points.

Sur 20 ans, un panorama du trafic de drogue entre le Mexique et les États-Unis où l’on croise plusieurs personnages, plusieurs destins dont la vie tourne autour de la cocaïne et de son dérivée, le crack.
On rencontre Art Keller, un ancien agent de la CIA au Vietnam, travaillant désormais pour la DEA, persuadé qu’il y a bien une plateforme de circulation de drogue dure au Mexique quand ses supérieurs n’y voient que du trafic anodin de marijuana. Il y a Tío Barrera, un policier très haut placé au Mexique qui réorganise pour son propre compte le trafic de drogue. On trouve aussi Callan et O-Bop, deux voyous irlandais de New York qui montent en grade à coup de revolver pour finir par négocier directement avec Calabrese. Ce parrain refuse d’entrer dans le deal de drogue et menace de mort quiconque de son entourage qui se tournerait vers cette activité. Mais un des ses lieutenants trouve son attitude rétrograde et souhaite démarrer le business avec les deux jeunes irlandais et en partenariat avec le Mexicain afin d’inonder la côte Est de cocaïne et de crack.

Des années 70 en passant par les années 80 (où la coke est la drogue à la mode chez les yuppies et où le crack fait des ravages dans les quartiers défavorisés) aux années 90, ce roman est l’histoire d’une guerre, une guerre contre la drogue. Une guerre ingagnable comme le prouve les connexions et les arrangements entre les états d’Amérique du Sud, les services secrets américains et les trafiquants de drogue.

Un roman qui balaye plusieurs thèmes d’actualité comme le trafic de drogue, le trafic d’armes comme paiement de cette drogue pour équiper des milices anti-communistes avec la bienveillance et la bénédiction de la CIA. C’est un roman très dense, très intéressant quoique je l’ai parfois trouvé un peu long à certains moment et parfois redondants.
Paulino 2.jpg
Paulino 2 de Dana Gonzales

12:35 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman policier, don winslow |