Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 septembre 2011

Dôme

littérature américaine,science-fiction

littérature américaine,science-fiction

Dôme de Stephen King paru en 2011 chez Albin Michel.

C’est la fin de l’été dans la charmante petite ville de Chester’s Mill dans le Maine. Tous les habitants vaquent à leurs occupations habituelles quand, subitement, un dôme infranchissable et invisible s’abat sur la ville. Ce dôme provoque de nombreux décès tant chez les humains (des personnes coupées en par le dôme, des voitures qui s’écrasent dessus…) que chez les animaux (les oiseaux se cognent dessus en plein vol…). Passé l’effroi vient la stupeur, les habitants veulent comprendre ce qui leur arrive et pourquoi.

Rapidement, l’armée est dépêchée sur place et tente sans succès de briser ce dôme. Un homme, ancien soldat, cuisinier pour le restaurant local mais nouvel habitant haï par certains, est nommé responsable de la ville mais le deuxième conseiller, Jim Rennie, vendeur de voitures et maire officieux de la ville ne l’entend pas de cette oreille et voit dans cette calamité, un bienfait. Cet homme dévot veut être le sauveur de la ville et ses penchants autocratiques s’exacerbent sous la pression jusqu’à devenir le dictateur d’une communauté apeurée, littéralement isolée du reste du monde.

Se dessine alors deux clans, ceux qui reconnaissent la légitimité de Dale Barbara, réintégré dans l’armée et promu colonel par le président Obama et ceux qui suivent Big Jim Rennie par crainte du pouvoir de nuisance de l’homme, qui sait manipuler les foules, ou par opportunisme.

Quelle joie de retrouver Stephen King au meilleur de sa forme ! J’avais commencé L’Histoire de Lisey mais je n’avais pas réussi à rentrer dans le récit. J’avais donc abandonné en mettant ça sur le compte d’un manque d’inspiration de l’auteur après l’accident où il a frôlé la mort.

Mais je m’étais trompée, les deux volumes de Dôme le prouve ! Dans cette histoire, Stephen King met littéralement ses personnages sous cloche et les regarde se débattre avec leurs peurs et leurs passions. C’est vraiment un auteur « entomologiste » de l’humain qui dissèque le pire et le meilleur d’entre nous tout en restant très divertissant. Car cette histoire est particulièrement intrigante et qui captive totalement. Un huis-clos vraiment angoissant !

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,science-fiction,stephen king

15:57 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, science-fiction, stephen king |

Les commentaires sont fermés.