Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 octobre 2011

Nuit grave

littérature britannique,humourNuit grave de Ben Elton paru en 2006 chez Belfond (aussi disponible en poche).

En Grande-Bretagne, de nos jours. Un obscur député du parti travailliste lance un pavé dans la mare avec sa proposition de loi sut la légalisation totale de la drogue, de toutes les drogues. Évidemment, l’opposition comme les membres de son propre parti huent cet original. Pourtant, son idée va trouver peu à peu de l’écho grâce à différentes affaires qui vont bousculer le pays.

Le député Peter Padget est un homme marié, père de deux filles adolescentes et la légalisation de la drogue est son combat principal. Pour lui, c’est le seul moyen d’éradiquer totalement l’économie souterraine en laissant l’État couper l’herbe sous le pied des trafiquants de drogue. De plus, l’argent rapporté grâce aux taxes permettrait d’avoir un budget excédentaire et serait utilisé pour la lutte contre la dépendance et pour la réinsertion des toxicomanes. Pour Padget, quelqu’un qui veux se droguer le fera, que cela soit illégal ou non et il le fera même dans des conditions sanitaires repoussantes, il le fera même si cela le met en contact avec la lie de l’humanité et il le fera quitte à tomber entre les mains de dangereux malfaiteurs.

C’est le cas de Jessie, une jeune écossaise de 17 ans, qui a fugué de son domicile pour se retrouver à la rue où très vite elle va être repérée par un mac qui la droguera pour qu’elle soit plus docile. Elle n’aura alors qu’un but : amasser suffisamment d’argent pour pouvoir avoir sa nouvelle dose. La drogue est aussi au centre de la vie de Tommy Hanson, une popstar adulée qui vend des millions de disques. Elle est aussi au centre de la vie d’Emily, jeune aristocrate, accessoirement mannequin. La drogue va également causer la perte de Sonia, une jeune femme qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez et pour qui des vacances payées en Thaïlande contre l’ingestion de boulettes d’héroïne semble être une bonne affaire… jusqu’à ce qu’elle soit arrêtée par la police thaïlandaise et vive un remake de Midnight Express. La drogue, le commissaire Leman la combat au quotidien, c’est pourquoi le projet de loi de Padget lui semble tellement sensé qu’il va même jusqu’à le soutenir publiquement. Mais des flics ripoux qui ne tiennent pas à ce que la société change vont le menacer, lui et sa famille.

Un roman choral qui pousse à la réflexion sous son air de comédie à l’humour noir. On ne sait pas trop sur quel pied danser en le lisant car le sujet est très dur notamment les passages autour de Jessie, de Sonia et du commissaire Leman. Ben Elton est aussi scénariste et cela l’influence clairement dans ce roman qui a un découpage très scénaristiques avec beaucoup de dialogues ou de monologues qui sonnent vrais. Ce roman m’a beaucoup plu et l’auteur m’a suffisamment intriguée pour que je lise d’autres romans de lui.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,humour,ben elton

11:15 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : littérature britannique, humour, ben elton |

Commentaires

On a déjà essayé, ce me semble. Total : des assemblées de zombies qui défigurent les centres villes, effrayant les citoyens qui ne peuvent plus habiter ces quartiers,des cadavres qui gisent dans les jardins publics après de douloureuses et bruyantes agonies, et pas la moindre tentative de réinsertion de la part des gouvernements ou des municipalités complètement débordés, ni des drogués qui n'en ont rien à foutre. Ce député britannique est un irresponsable à soigner au plus vite.

Écrit par : collignon | 08 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.