Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 novembre 2011

Devine qui vient mourir ce soir ?

littérature britannique,humourDevine qui vient mourir ce soir ? de Ben Elton paru en 2007 chez Le Livre de Poche.

Le commissaire Coleridge, un homme de 50 ans mais qui en parait 70 pour ses subordonnés tellement ils le trouvent ringard, doit résoudre un meurtre paradoxalement insoluble. Paradoxal car ce meurtre a eu lieu lors de l’émission de télé-réalité « Résidence Surveillée » où dix jeunes gens qui, comme tous ceux qui participent à ce genre d’émission, n’ont qu’un seul but : devenir célèbre en dépit ou grâce à leur stupidité crasse.

Le meurtre a été intégralement filmé et a boosté à fond l’audimat fléchissant de ce programme faisant ainsi la fortune de la production de l’émission, la bien nommée, Voyeur Prod. Pourtant malgré les (très) nombreuses caméras, impossible de démasquer le coupable.

Le commissaire va devoir faire preuve d’astuces et visionner un nombre incalculable de bandes vidéos d’une émission qu’il méprise totalement pour espérer avoir le fin mot de l’histoire.

Un roman policier brillamment construit qui débute juste après le meurtre. Le lecteur suit l’enquête tout en lisant ce qui s’est passé dans la maison avant l’assassinat, regardant les cassettes avec le commissaire. On n’apprend que très tard qui est la victime et la révélation finale est éclatante.

Mais c’est histoire n’est qu’un prétexte qui permet à Ben Elton de parler de façon pas sérieuse d’un sujet sérieux, ici, la recherche de la célébrité à tous prix. Le commissaire est complétement dépassé par cette culture populaire qu’il trouve superficielle, vaine et perverse. Empreint de culture classique, il semble être un dinosaure au milieu de ces gens branchés qui pérorent sur « l’aventure humaine », « l’expérience sociologique » de cette émission alors que le but clairement avoué et revendiqué par la productrice est de faire de l’argent sur le dos de dix andouilles prêts à tout pour qu’on les reconnaisse dans la rue.

C’est le deuxième roman de Ben Elton que je lis et j’aime de plus en plus ! Me serais-je trouver un nouvel auteur préféré ?

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,humour

09:51 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, humour, ben elton |

Les commentaires sont fermés.