Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 avril 2012

Le Temps des poisons

littérature française,roman historique,juliette benzonilittérature française,roman historique,juliette benzoniLe Temps des poisons de Juliette Benzoni paru en 2010 chez Pocket (2 tomes).

1679, la jeune Charlotte de Fontenac décide de s’enfuir du couvent où elle fait ses études car sa mère a décidé qu’elle y prendrait le voile. N’ayant pas la vocation, Charlotte ne voit qu’une issue : la fuite.

Malheureusement, elle tombe sur une scène horrible, une messe noire dans une chapelle abandonnée. Un policier, Alban Delalande qui surveillait ce rituel pour le compte de La Reynie, lieutenant général de police, intervient avant que la jeune fille ne soit découverte et la conduit chez sa tante, son lieu de destination initial.

Grâce à cette tante qui soupçonne la mère de Charlotte d’avoir empoisonné son époux, son frère, Charlotte entre au service de la Princesse Palatine, l’épouse de Monsieur, le frère de Louis XIV. C’est l’époque de l’affaire des poisons, l’époque qui voit le déclin de la Montespan au profit de la Maintenon, l’époque de la construction de Versailles. Une époque tourmentée où la jeune héroïne va rencontrer de nombreuses embûches sur sa route.

Enfin un roman de Juliette Benzoni sur cette période particulièrement trouble ! À travers les yeux de Charlotte, le lecteur découvre la cour du Roi Soleil comme si on y était et fréquente des personnages haut en couleur comme la princesse Palatine qui haïssait tellement Madame de Maintenon qu’elle la surnommait la « grosse conne » dans ses lettres.

Contrairement à L’Allée du Roi de Françoise de Chandernagor et au téléfilm éponyme, Madame de Maintenon est antipathique au possible, c’est, pour Benzoni, une intrigante sans naissance telle qu’elle était perçue à l’époque par l’entourage du Roi et la population. Madame de Montespan, capricieuse et méchante chez Chandernagor, est ici vive, drôle et assez caustique.

Juliette Benzoni a, à mon avis, bien cerné la psychologie de ces personnages historiques et le portrait qu’elle en fait semble correspondre à ce que décrivirent les commentateurs de l’époque. Pour ce qui est du récit, il est haletant et romantique à souhait. On suit les pérégrinations de Charlotte avec passion. C’est un roman très divertissant même si l’auteur se répète un peu parfois.

09:09 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature française, roman historique, juliette benzoni |

Les commentaires sont fermés.