Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 avril 2012

La Trilogie de la Lune

littérature française,science-fiction,Jean HeliotLa Trilogie de la Lune de Jean Heliot paru en 2011 chez Mnémos.

Avec cette trilogie, Jean Heliot imagine le monde du 19ème siècle aux années 50 en passant par les années 30 après la colonisation de la Lune grâce à des extra-terrestres appelé Ishkiss qui ont apporté leur connaissance et en les combinant avec les connaissances humaines en mécanique ont permis de modifier le cours de l’histoire.

Dans La Lune seule le sait, nous sommes à la fin du 19ème siècle, Napoléon III règne en dictateur sur l’Europe entière grâce à un partenariat avec les Ishkiss. La Lune a été transformée en lieu de villégiature pour gens fortunés grâce à l’envoi de bagnards qui y vivent dans des conditions révoltantes. Le plan de Napoléon III est de se servir de la Lune comme base arrière pour partir à la conquête de nouvelles planètes. Sur Terre, des résistants menés par Victor Hugo envoient Jules Verne sur la Lune pour que celui-ci retrouve Louise Michel qui y est prisonnière. Grâce à elle et à ses qualités de meneuses d’hommes, ils espèrent prendre le pouvoir sur la Lune en convainquant les Ishkiss du danger du projet de Napoléon III.

Dans La Lune n’est pas pour nous, Léo Malet est un petit voyou qui a grandi dans un bidonville parisien après la défaite de la France lors de la Guerre Totale où les Allemands, grand vainqueurs, ont prélevé des grands monuments nationaux pour les installer en Allemagne et détournent l’électricité pour se rembourser de la guerre. Sauvé par Albert Londres qui l’a envoyé sur la Lune, Léo Malet est renvoyé sur Terre pour contrer le projet d’Hitler de détruire la Lune dont les habitants sont jalousés par l’Europe entière. Il est vrai que le modèle utopiste de Louise Michel a porté ses fruits sur la Lune où les habitants travaillent avec plaisir au bien-être général alors qu’en Europe, la vie est particulièrement difficile.

Et enfin, dans La Lune vous salue bien, nous sommes aux États-Unis dans les années 50. Le président Eisenhower vient d’être abattu à Dallas par le jeune Elvis Presley. Boris Vian y est envoyé pour assassiner celui qui se cache derrière le projet d’inoculer un animalcule dérivé de la technologie Ishkiss qui aura pour conséquence de rendre les populations dépendantes des États-Unis (le monde entier depuis qu’ils ont libéré l’Europe des nazis) malléables à merci. Mais Boris Vian met les pieds dans un complot particulièrement retors dont il aura du mal à comprendre la véritable portée.

Ces trois romans, dont la couverture de la trilogie est un hommage à Jules Verne et aux éditions Hetzel, sont un vrai délice à lire.
littérature française,science-fiction,Jean Heliot
Jules Vernes, L'Ile mystérieuse, édition de 1875.

C’est érudit et l’auteur détourne l’Histoire avec talent pour nous emmener à la suite de ses personnages illustres ou issus de la fiction. À chaque roman, l’auteur adapte son style selon son inspiration : Jules Verne pour le premier roman, les romans d’aventure pour le deuxième et les romans de gare d’espionnage pour le troisième.

C’est très amusant et les clins d’œil aux lecteurs sont particulièrement bien intégrés au récit. Il y en a d’ailleurs tellement que je suis sûre de ne pas les avoir tous remarqués ! En plus de l’indéniable côté divertissant de ces romans, l’auteur développe des idées utopistes auxquelles on ne peut qu’être très sensible en ces temps de crise.

Je suis très contente d’avoir découvert cet auteur et je me suis régalée à la lecture de cette trilogie et je suis ravie que la magnifique couverture, pour laquelle j’ai eu un véritable coup de cœur esthétique, s’accorde si bien avec le contenu.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature française,science-fiction,jean heliot

12:59 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature française, science-fiction, jean heliot |

Les commentaires sont fermés.