Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 juillet 2012

Amitiés mortelles

littérature britannique,roman policier,ben eltonAmitiés mortelles de Ben Elton paru en 2009 au Livre de Poche.

Edward Newson est, à 34 ans, le plus jeune inspecteur de Scotland Yard. Avec le brigadier Natasha Wilikie – dont il est secrètement amoureux – il enquête sur le meurtre d’un homme retrouvé vidé de son sang chez lui à cause d’une sorte de poinçon.

L’homme décédé, un entrepreneur du bâtiment, était unanimement détesté. Newton échafaude plusieurs théories mais ce meurtre particulièrement odieux le laisse perplexe.

Mais il commence à entrevoir un schéma qui apparaît en comparant avec des meurtres non élucidés : toutes les victimes étaient détestées de leur vivant, la mise en scène de leur mort est tellement élaborée qu’elle doit avoir un sens car les témoins ont entendu de la musique lors du martyr de la victime qui s’avère correspondre à la jeunesse de la personne décédée.

Chaque fois, le tueur a voulu que ses victimes soient conscientes lors de leurs supplices. L’inspecteur réalise que c’est dans le passé de ces personnes que se trouve la réponse et cela lui remet en mémoire son adolescence où l’on se moquait de lui à cause de sa petite taille et sa couleur de cheveux. Mais les meurtres continuant et ce sont ses anciens camarades de classe qui deviennent des cibles.

Dans ce roman policier très classique, Ben Elton évoque l’époque de l’adolescence où ceux qui étaient différents étaient la cible au mieux de moquerie au pire de sévices, un monde cruel, aussi cruel que le meurtre sur lequel il enquête. On voit comment ces personnes blessées ou brisées lors de leurs enfances ont du mal à s’en remettre.

Je suis un peu déçue par cette lecture, comme l’intrigue est très balisée, j’ai découvert l’identité du tueur assez tôt dans le roman (vers le milieu ou les trois-quarts) malgré tout, j’en conseille la lecture à ceux qui ont le cœur bien accroché car l’histoire est bien mais les meurtres se succèdent plus horribles les uns que les autres.

16:54 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman policier, ben elton |

Les commentaires sont fermés.