Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 octobre 2012

Démences

littérature britannique,roman fantastique,graham mastertonDémences de Graham Masterton paru en 2009 chez Milady.

Jack Reed découvre par hasard dans la campagne du Wisconsin une demeure imposante avec un style architectural unique. Tombé sous le charme de cette maison dont il ignorait totalement l’existence alors qu’il passait, enfant, ses vacances dans le coin. Il décide de l’acheter pour en faire un country club. Pour cela, il devra vendre les ateliers de réparation de pots d’échappement qu’il possède et emprunter également une forte somme.

Pour Jack, le potentiel de cette maison laissé à l’abandon lui paraît évident. Malheureusement, sa femme n’est pas de cet avis et le quitte. Leur petit garçon de 9 ans, Randy, désire rester avec son père et c’est ainsi que Jack, Randy et Karen, l’accorte secrétaire de Jack, vont un soir visiter la maison.

Là, Randy, laissé seul dans une pièce moins de 5 min, disparaît. Jack et Karen le cherchent partout et fouille la maison. Mais en retrouvant le doudou de Randy pris dans la pierre d’un mur de la cave, Jack et Karen sont complètement affolés. Où est l’enfant et comment ce doudou qui l’accompagnait a-t-il pu se retrouver enchâssé dans le mur comme si on avait construit ce mur autour du doudou.

Tout à son inquiétude, Jack ne remarque pas un corps qui commence à émerger du béton au sol et ce corps l’attaque pour l’emmener avec lui ! Il réussit à s’échapper mais va chercher à en savoir plus sur cette maison et surtout comment récupérer Randy qui semble prisonnier des murs. Car avant d’être à l’abandon, cette maison, construite au début du 20ème siècle pour un richissime homme d’affaires féru d’occultisme et des religions anciennes, était un asile psychiatrique dont tous les pensionnaires, des hommes et des femmes particulièrement dangereux, ont disparu un soir de juin 1926.

L’évidence, quoique  difficile à croire, s’impose à Jack : les malades mentaux sont toujours dans la demeure, dans les murs, ils se sont échappées grâce à une magie très ancienne que Jack va devoir comprendre rapidement s’il veut retrouver son fils vivant.

Voilà une histoire où l’auteur exploite la mythologie celtique pour créer un roman fantastique vraiment envoûtant. J’ai apprécié que le personnage soit un type banal, pas du tout carrossé pour l’héroïsme, mais qui, confronté à des évènements dramatiques montre sa force de caractère. En plus, le roman est vraiment difficile à lâcher, c’est bien simple, je l’ai lu en une soirée, presque le début de la nuit d’ailleurs, tellement je voulais atteindre la conclusion avant de dormir !

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,graham masterton

09:07 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, graham masterton |

Les commentaires sont fermés.