Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 décembre 2012

Fog

littérature britannique,thriller,james herbertFog de James Herbert paru en 2009 chez Milady.

John Holman travaille pour le Ministère de l’Environnement. Il est chargé de recueillir des preuves de pollution industrielle quitte à recourir à l’infiltration. Alors qu’il enquête sur une installation militaire appartenant au Ministère de la Défense dans le sud-ouest de l’Angleterre, sa voiture s’effondre dans une faille provoquée par un tremblement de terre.

Un tremblement de terre d’une grande violence totalement incongru dans cette partie de l’Angleterre qui laisse échapper un gaz dont les effets dévastateurs vont très vite se faire ressentir et John en est une de ses premières victimes. Réussissant à s’extraire de la faille qui a englouti, en plus de sa voiture, la moitié de la petite ville qu’il traversait, John semble perdre la raison et veux se jeter dans le trou sans fond. Grâce aux efforts des témoins sur place, il est conduit à l’hôpital où les effets se dissipent.

Pendant ce temps, le gaz échappé se mue en brouillard et se répand dans la campagne. Ceux qui ont le malheur de respirer ce gaz se mettent très vite à avoir des pulsions homicides ou suicidaires. Le désastre prend une ampleur de plus en plus inquiétante, jusqu’à devenir incontrôlable car sur la route de ce gaz se trouve de très grandes agglomérations comme… Londres !

L’idée de départ est très engageante mais l’exécution est décevante, ce roman manque cruellement de mystère et après l’avoir lu, je l’ai trouvé assez simpliste. Certes, les descriptions des personnes rendues folles par le gaz sont assez terrifiantes pour satisfaire le lecteur avide de sensations fortes mais l’intrigue en elle-même manque de profondeur.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,thriller,james herbert

15:55 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, thriller, james herbert |

Les commentaires sont fermés.