Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 novembre 2012

Monster

mangaMonster de Naoki Urasawa paru en 2001 chez Kana « Big Kana » (18 volumes).

En 1986 à Düsseldorf dans ce qui était encore l’Allemagne de l’Ouest, un japonais, Kenzô Tenma est un brillant neurochirurgien promis à un bel avenir, fiancé à la fille du directeur de l’hôpital. Si son travail est de sauver des vies, il comporte aussi une part obscure qui ne lui plaît pas : toutes les vies ne sont pas égales entre elles. Il a d’abord accepté cet état de fait et soigné un chanteur d’opéra très connu.

Malheureusement, un homme arrivé avant est décédé faute de soins appropriés qu’auraient pu lui apporter Tenma. Pour éviter cela et combattre une situation qu’il réprouve, le Dr Tenma, quand on lui amène un jeune garçon blessé par balle à la tête, décide d’intervenir alors que le directeur veut le voir opérer le maire de la ville arrivé après avec une tumeur cérébrale. Le maire décédera. Le garçon vivra.

Mais cette décision va être lourde de conséquence pour le Dr Tenma. Il est tout d’abord rétrogradé par le directeur de l’hôpital qui lui mène la vie dure, sa fiancée rompt avec lui, ses collègues qui le courtisaient comme étant le grand favori du directeur, se détournent de lui. Mais pour Tenma, ça n’a pas d’importance, sa carrière est peut-être fichue, il n’aura plus d’avancement, aucune lettre de recommandation s’il décide de quitter l’hôpital mais au moins, il redécouvre le vrai sens de son métier : sauver des vies et non pas sélectionner ceux qui méritent de vivre ou non.

Mais qui est vraiment le garçon qu’il a sauvé ? Pourquoi ses parents adoptifs sont-ils assassinés ? Pourquoi sa sœur jumelle est dans un tel état de choc qu’elle ne fait que répéter un mot, « tuer » ? C’est à ce garçon dans le coma que le Dr Tenma se confie dans un moment de colère et souhaite voir disparaître le directeur et ses courtisans. Peu de temps après, le directeur, le chef de chirurgie et le chef du bloc opératoire décèdent, empoisonnés pas des bonbons. Le garçon et la fille disparaissent au même moment. Le Dr Tenma est nommé responsable du service de chirurgie, le directeur n’étant plus là pour faire obstacle.

Le temps passe. 1995, le Dr Tenma opère un homme que la police veut à tout prix interroger. Il aurait un lien avec une série de meurtres de couples d’âge mûr qui on eu lieu dans toute l’Allemagne. Cet homme essaye d’échapper à quelqu’un, quelqu’un qu’il appelle « Monster ». Tenma essaye de sauver son patient mais « Monster » l’assassine sous ses yeux. Il reconnaît alors en l’assassin, ce jeune garçon, Johann, qu’il a sauvé 10 ans plus tôt.

Un policier fédéral commence alors à soupçonner Tenma d’être le meurtrier. Il aurait tué le directeur de l’hôpital, les couples, son patient tout en accusant un homme imaginaire, le fameux Johann. Tenma s’enfuit des mains de la police pour retrouver Johann et sa sœur Nina. Il va alors essayer de comprendre le mystère qui entoure Johann et Nina, découvrir les secrets de leurs enfances et ainsi, éviter que le monstre en Johann ne prenne le dessus et provoque un vrai massacre.

Un thriller haletant avec une intrigue très riche en rebondissements. Naoki Urasawa sait vraiment construire des histoires palpitantes qu’il est difficile de lâcher une fois qu’on les a commencé. Son dessin est toujours aussi bon et réussi à faire passer aux lecteurs, l’émotion de ses personnages. Même si l’histoire est très noire, ses personnages principaux gardent un part d’humanité et d’espoir ce qui est, je pense, le message de l’auteur.

Un petit regret toutefois à propos de l’édition, les pages qui auraient dues être en couleurs ont été éditées en noir et blanc. C’est dommage car j’aurais voulu voir la façon dont Urasawa met en couleur son manga.
manga
Cliquer sur l’image pour en découvrir un extrait (à lire dans le sens de lecture japonais).

21:16 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manga |

Les commentaires sont fermés.