Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 février 2013

Descendance

littérature britannique,roman fantastique,graham mastertonDescendance de Graham Masterton paru en 2008 chez Bragelonne.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, James Falcon, auteur d’un article sur le mythe des strigoï (des créatures entre le mort-vivant et le vampire) en Roumanie, est recruté par l’armée américaine pour être envoyé en Europe.

À sa grande surprise, il découvre que les êtres qu’il a découvert à travers les récits de sa mère roumaine existent bien et que les Nazis les utilisent pour décimer la Résistance en Belgique, en France et aux Pays-Bas. Sur place, il se rend compte que derrière les strigoï (appelé Screechers par James), on trouve l’ombre de Dorin Duca, un strigoï morti.

Car il existe deux sortes de strigoï, les strigoï mortii sont terriblement beau, ils peuvent pénétrer dans un lieu grâce à un minuscule interstice, ils doivent se nourrir de sang humain une fois par mois et peuvent contaminer les humains avec leur sang qui deviendront alors des strigoï vii. Ceux-là sont reconnaissables à leur état de décomposition, ils ont besoin de se nourrir plus fréquemment que les strigoï mortii et seule une gorgée de sang d’un strigoï morti les transformera définitivement.

Quinze ans plus tard, la guerre est finie, James Falcon est appelé d’urgence en Angleterre où se produit une série de massacres horribles. James s’aperçoit  alors que Dorin Duca, qu’il croyait avoir été éliminé pendant la guerre, est toujours en activité et a déjà commencé à transformer des humains en strigoï vii. Ayant un compte personnel à régler avec cet être, James Falcon se lance à sa poursuite avec l’aide de Jill Foxley, un maître-chien de la police, une femme particulièrement séduisante.

Je suis plutôt déçue par ce roman. Je pensais qu’en utilisant le mythe roumain des strigoï dont la crainte superstitieuse est toujours bien vivace en Roumanie de nos jours (un article en anglais ici sur un fait-divers impliquant ce mythe), l’auteur allait renouveler le roman de vampire. Et bien pas du tout ! L’intrigue est similaire par certains points à celle de Dracula de Bram Stoker.

De plus, j’ai trouvé que l’histoire manquait de substance, que les personnages étaient artificiels et certains rebondissements (à part celui des toutes dernières pages) assez prévisibles. Même si les chapitres sont courts et qu’en utilisant parfois le genre épistolaire où l’auteur semble s’adresser directement au lecteur, je me suis profondément ennuyée et n’ai pas réussi à me représenter le monde décrit par Masterton tant l’histoire est indigente.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,graham masterton

14:03 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, graham masterton |

Les commentaires sont fermés.