Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 mars 2013

Katie Maguire

littérature britannique,roman policier,graham mastertonKatie Maguire de Graham Masterton paru en 2003 chez Fleuve noir.

Une découverte horrible est faite dans une ferme irlandaise. On a retrouvé onze squelettes de femmes. Après analyse des restes humains, ces femmes ont été tuées lors de la Première Guerre mondiale, leurs os portent des traces de dépeçage et une sorte de poupée de tissus était clouée sur chaque fémur.

La commissaire Katie Maguire est chargée de l’enquête. Pourtant, l’ancienneté des faits conduit son supérieur à classer l’affaire. Mais Katie veut savoir la vérité pour que ces femmes ne soient pas oubliées. Quand un squelette mutilé est retrouvé disposé selon un rituel précis dans cette même ferme quelques jours après la première découverte, Katie est autorisée à poursuivre l’investigation des meurtres des années 1915 pour comprendre qui les reproduit aujourd’hui et surtout pourquoi.

Ce roman n’est pas vraiment ce que j’appelle un roman fantastique car la présence du surnaturel est très diffuse. Par contre, c’est un véritable roman policier qui est même très « gore ». Les détails des meurtres sont tellement saisissants que cela rend la lecture assez éprouvante.

C’est le point fort de l’auteur, il sait parfaitement instiller suffisamment d’éléments pour emporter le lecteur dans son histoire. L’intrigue est palpitante et réserve une fin surprenante même si cette intrigue évolue de façon très classique propre au genre du roman policier. L’auteur émaille son récit principal d’intrigues secondaires autour de Katie Maguire qui l’on rendu, à mes yeux, très humaine et réaliste.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman policier,graham masterton

22:57 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman policier, graham masterton |

Les commentaires sont fermés.