Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 mai 2013

Appartement 16

littérature britannique,roman fantastique,Adam NevillAppartement 16 de Adam Nevill paru en 2011 chez Bragelonne.

Apryl est une jeune américaine qui débarque pour la première fois à Londres. Mais elle n’est pas là pour faire du tourisme mais pour régler la succession de sa grand-tante qui lui a légué un appartement dans une résidence prestigieuse d’un quartier très chic de Londres.

Apryl découvre l’appartement de sa grand-tante Lillian où rien n’a changé depuis 40 ans. Elle apprend que chaque jour Lillian essayait de quitter le pâté de maison pour être ramenée dans un état de grande confusion par des riverains. De l’avis général, Lillian était démente, une démence d’une profondeur qu’Apryl découvre grâce aux journaux intimes de Lillian. En cherchant à en savoir plus sur cette parente si mystérieuse, Apryl découvre cette folie aurait été causée par un des résidents, Felix Hessen, un peintre qui a habité autrefois dans l’appartement n°16.

La nuit, d’étranges bruits se font entendre provenant de cet appartement. Les bruits sont tels que Seth, le portier de nuit, décide d’en savoir plus et se hasarde dans ce lieu interdit. Seth, également peintre, y découvre des choses qui l’amène au bord de la folie.

Sur le papier, l’intrigue à l’air intéressante mais c’est une illusion. Ce roman est pénible à lire à cause de nombreuses longueurs. De plus, il ne suffit pas d’un fantôme et de bruits qui font sursauter les personnages pour faire un bon roman fantastique, cela demande un grand savoir-faire que l’auteur n’a pas.

Le lecteur ne comprend rien aux manifestations paranormales qui ne sont pas bien décrites ni expliquées. Et si on ne visualise pas la situation même si l’auteur essaie de créer une ambiance propre à l’horreur, on ne finit par voir que les grosses ficelles et le ridicule de l’histoire.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,Adam Nevill

20:13 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, adam nevill |

28 mai 2013

Écarlate

littérature américaine,science-fiction,Hillary JordanÉcarlate de Hillary Jordan paru en 2012 chez Belfond.

Dans un futur proche qui voit le retour à une société puritaine comme celle des premières colonies des États-Unis, Hannah est jugée pour un crime, celui d’avoir avorté… Elle passera un mois en cellule chromatique, dans une pièce où elle n’aura aucun contact avec un autre être humain, on lui injecte un virus qui teinte sa peau en rouge, symbole de son méfait.

Dans cette cellule, elle est filmée 24h/24h par des caméras qui retransmettent son emprisonnement sur toutes les télés des États-Unis. Le mois s’est écoulé et Hannah est libérée mais sa sentence l’oblige à rester colorée en rouge pendant 16 ans car en plus d’avoir avorté, elle a refusé de donner le nom de l’homme qui l’a mise enceinte et de révéler celui de l’homme qui a pratiqué l’intervention.

À sa sortie, son père l’emmène dans un établissement de réinsertion tenu par un couple très religieux. Hannah, pourtant très pieuse, se révolte devant leurs pratiques humiliantes et s’enfuit. Elle part alors à la recherche de Kayla, une jeune femme Rouge également, sa seule amie dans ce centre, qui a été renvoyée quelques jours plus tôt.

En voulant revoir sa sœur, Hannah se dispute avec son beau-frère qui fait partie d’une milice qui assassine les Chromes. Elle et Kayla sont sauvées par une organisation considérée comme terroriste, soutenant le droit pour les femmes à disposer de leur corps, qui veulent les exfiltrer vers le Canada. Mais la vie d’une Chrome a peu de prix pour certains et en plus de la crainte de la fragmentation causée par le virus chromatique (qui détruit le cerveau si le rappel n’a pas été fait dans les temps) Hannah et Kayla sont à la merci d’une population qui les traite en paria.

Ce roman dystopique est directement inspiré de La Lettre écarlate de Nathaniel Hawthorne (que je n’ai pas encore lu mais dont j’ai vu l’adaptation cinéma réalisé par Roland Joffé avec Demi Moore, Gary Oldman et Robert Duvall sorti en France sous le titre Les Amants du Nouveau Monde dont voici la bande-annonce en version originale :

Hillary Jordan invente un monde aussi réaliste qu’effrayant. L’emprise du religieux sur les femmes, notamment, est révoltante. Cette lecture est d’autant plus inquiétante que la montée en puissance des différents extrémismes religieux a bien lieu actuellement et l’on se dit, comme l’auteur, que le monde qu’ils nous proposent est une régression des droits dramatique.

En suivant le parcours d’Hannah, on s’attache à cette véritable héroïne que l’on voit mûrir au fur et à mesure qu’elle est confrontée à l’adversité à l’horreur mais aussi à la bonté d’inconnus.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,science-fiction,Hillary Jordan

11:58 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, science-fiction, hillary jordan |

25 mai 2013

Maybe Baby

littérature britannique,ben elton,cinémaMaybe Baby de Ben Elton paru en 2000 chez l’Archipel.

Sam et Lucy sont un couple de Londoniens assez aisés, ils travaillent tous les deux dans le monde du spectacle, Sam à la BBC et Lucy chez un agent. Sam se rêve écrivain et Lucy, maman. Mais malgré leurs nombreux essais, Lucy est stérile physiquement et Sam aussi… intellectuellement. Lucy propose alors à son compagnon de tenir un journal intime.

Ce roman est constitué de ces deux journaux qui se répondent l’un l’autre et qui évoquent le désir très fort de Lucy de devenir mère ainsi que tous les examens auxquels Sam et elle se soumettent pour y parvenir. On découvre aussi les atermoiements de Sam face à la paternité, son désir d’écrire des scénarios pour finalement s’inspirer du journal de Lucy pour écrire la comédie anglaise de l’année.

Ben Elton décrit avec humour les péripéties de ce couple en prise à la stérilité. Il l’a d’ailleurs lui-même adapté au cinéma avec Hugh Laurie et Joely Richardson dans les rôles titres.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,ben elton,cinéma

07:47 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, ben elton, cinéma |

23 mai 2013

Humour de libraire

Voilà un libraire bien taquin !
livre
« Livres pour personnes de grande taille »

16:42 Publié dans Moi je moi-même | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : livre, librairie |

21 mai 2013

La Prophétie des ombres

documentaire,John A. KeelLa Prophétie des ombres de John A. Keel paru en 2012 chez J’ai lu.

John Keel est un écrivain-journaliste spécialiste des OVNIs qui, dans les années 60, a enquêté autour de Point Pleasant en Virginie. Les habitants déclarent avoir aperçus des lumières vives dans le ciel, un étrange homme-phalène – le phalène étant un papillon de nuit – certains disent même avoir été contactés ou enlevés par des extra-terrestres.

L’auteur dans ce livre, compile les évènements qui se sont produits dans ces années-là sans que le lecteur ne comprenne vraiment où il veut en venir, peut-être parce que ce livre, qui devait être à l’origine plus important, a été divisé en deux sur les conseils de l’éditeur de Keel. D’un côté, les comptes rendus et de l’autre, ses théories.

Malgré tout, on devine que ses théories ne doivent pas avoir l’aval de la communauté ufologique car d’après car d’après ce que j’ai compris, Keel ne croit pas que ces manifestations, auxquelles il dit avoir assisté, soit de nature extra-terrestre mais sont plutôt à rapprocher du folklore et sont l’œuvre d’entités vivants parmi nous depuis toujours et qui ne sont pas soumis à la même temporalité que nous.

L’auteur est également connu pour avoir popularisé l’expression « Men In Black » (MIB) car apparemment, des hommes étranges ont été aperçus après les manifestations, ils étaient habillés de noir et semblaient avoir été largués là pour recueillir des informations. Bien des années plus tard, ce terme sera utilisé pour créer une série de films à succès !

On retrouve également des hommes similaires dans la série américaine Fringe.

Je me suis lancée dans cette lecture après avoir vu le film avec Richard Gere qui m’avait beaucoup plu et j’étais curieuse de lire ce livre, n’ayant jamais lu de livre de ce genre.

Si je suis une fan du paranormal dans la fiction, je reste sceptique quand il s’agit de la vie réelle et ce livre ne va pas me faire changer d’avis. Sous des dehors d’homme logique ne s’intéressant qu’aux faits, l’auteur débite un paquet d’élucubrations assez indigestes !

En définitive, je pense que ce genre de livre ne s’adresse qu’à des gens déjà convaincus de l’existence des rencontres du 3ème type.

Vous voulez en lire un extrait ?
documentaire,John A. Keel

08:32 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : documentaire, john a. keel |

18 mai 2013

Hammerhead Ranch Motel

littérature américaine,tim dorseyHammerhead Ranch Motel de Tim Dorsey paru en 2005 chez Rivages.

Serge, le schizophrène passionné par la Floride et son histoire, est toujours à la recherche des 5 millions de dollars. Sa quête l’amène au Hammerhead Ranch Motel où chaque chambre semble être louée à un criminel !

Là-bas, il rencontre Lenny, un sosie raté du personnage de Don Johnson dans la série Deux flics à Miami également gros fumeur de marijuana et deux jeunes femmes, qui se sont surnommées La Ville et La Campagne qui fuient la justice d’un état voisin.

Comme dans le précédent roman, il y a beaucoup de personnages qui rendent l’intrigue difficile à suivre. Dorsey utilise toujours les flashbacks qui ralentissent la narration et perde un peu le lecteur mais cet auteur mérite que l’on s’accroche car ce roman est encore plus drôle que Florida Roadkill.

Je trouve que Serge le Schizophrène est un personnage de fiction incroyable, il est dangereux, complètement imprévisible mais bougrement attachant ! Je vais donc continuer mon voyage dans la Floride de Tim Dorsey en explorant à nouveau sa bibliographie…

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,tim dorsey

07:20 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, tim dorsey |

16 mai 2013

Fashion library

mode,livre,bibliothécaire
mode,livre,bibliothécaire
Flûte, je porte pas de chaussures à talon mais je crois que je m’y serais peut-être mise avec ces chaussures qu’on croirait faite tout exprès pour une bibliothécaire !

Malheureusement, ce modèle Bookbinder Heels d’Anthorpologie est trop cher pour moi sur eBay (le modèle est épuisé en boutique)...

15:14 Publié dans Moi je moi-même | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mode, livre, bibliothécaire |