Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 septembre 2014

Charivari

littérature britannique,humour,Nancy MitfordCharivari de Nancy Mitford paru en 2011 chez Christian Bourgois (existe aussi en poche).
 
Noel Foster et son ami Jasper Aspect décident de passer l’été à la campagne ou plus exactement, Noel ayant hérité d’un petit pécule décide de passer l’été à la campagne en vue de trouver une riche héritière et Jasper, qui manque toujours d’argent, s’invite au voyage.
 
Les voilà donc arrivés à Chalford, un village où réside Eugenia Malmains, une des plus riches héritières de Grande-Bretagne. Sauf qu’Eugenia est, certes, belle et jeune mais est surtout très engagée en politique et un peu « fofolle ». Le parti pour lequel elle milite activement est l’Union Jack, un parti fasciste dirigé par le Capitaine auquel elle voue une admiration sans borne. La séduire s’avère donc très compliqué car Eugenia est à mille lieues de toutes considérations matrimoniales !
 
Dans l’auberge où ils séjournent, Noel et Jasper font la connaissance de deux jeunes femmes mystérieuses qui se sont inscrites sous de faux noms. Il s’agit en fait de Lady Marjorie Merrith et de sa meilleure amie, Poppy St Julien. Lady Marjorie s’est enfuie avant son mariage n’étant pas amoureuse du duc avec lequel elle était fiancée. Pour Noel et Jasper, voilà une nouvelle riche héritière qui apparaît à leur côté mais celle-ci ne leur porte aucune attention.
 
Pendant que Jasper et Poppy (qui est mariée) flirtent, Noel, lui, tombe amoureux de la beauté locale, Mrs Lace, dont l’époux ne s’intéresse qu’aux vaches ! Dans le but de créer une opportunité à de futurs rapprochement, Jasper convainc la grand-mère d’Eugenia d’organiser une petite reconstitution historique et une fête au château. C’est à cette occasion que Lady Marjorie rencontre un notable local, Mr Wilkins, dont elle tombe follement amoureuse et qu’elle espère bien épouser.
 
Ce roman très léger de Nancy Mitford nous en apprend beaucoup sur sa famille, une famille aristocratique anglaise très fascinante… Si Nancy est connue pour ses ouvrages, on ne peut oublier que ses sœurs Diana et Unity étaient de ferventes fascistes, Diana ayant épousé Sir Oswald Mosley après avoir divorcé et Unity étant devenue une groupie d’Hitler après l’avoir rencontré en Allemagne avant la déclaration de guerre entre la Grande-Bretagne et l’Allemagne. Pour l’anecdote, une des sœurs de la famille Mitford était communiste !
 
Nancy s’est donc beaucoup inspirée de son entourage pour écrire cette comédie qui rappelle les romans de P.G. Wodehouse, à tel point que cela à générer des tensions entre Nancy, Diana et Unity. En dehors de ces aspects autobiographiques, ce roman est un délice à lire car merveilleusement bien écrit et dont l’humour ne laisse pas indifférent.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,humour,Nancy Mitford
 
Pour en découvrir plus sur les sœurs Mitford, je vous recommande chaudement la lecture de ce livre d’Annick Le Floc’hmoan, Ces extravagantes sœurs Mitford : une famille dans la tourmente de l’histoire paru chez J’ai lu en 2003.

13:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, humour, nancy mitford |

Les commentaires sont fermés.