Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 août 2015

Les Yeux plus grands que le ventre

Littérature brésilienne,roman historique,roman policier,Jô Soares Les Yeux plus grands que le ventre de Jô Soares paru en 2013 chez Les Deux Terres (existe aussi en poche).
 
À Rio de Janeiro dans les années 30, quatre femmes sont retrouvées assassinées et leurs corps nus ont été mis en scène d’une façon très caractéristique : chacune tient un instrument d’un quatuor à cordes et devant elles, les témoins remarquent une nappe avec un panier de pique-nique. Elles ont toutes étaient énucléées et un morceau de papier est enfoncé dans leur bouche. Ces quatre femmes s’avèrent avoir toute un point commun, elles sont toutes très grosses.
 
Branle-bas de combat au commissariat car ces femmes faisaient parties de la haute société, proche du régime fascisant en place. Le commissaire Mello Noronha doit répondre à ses supérieurs et résoudre cette étrange affaire très rapidement. Malheureusement, il est complètement perdu devant la bizarrerie de ces crimes. Ces femmes ont en effet été étouffées par des desserts dont chacune avait la recette froissée dans la bouche.
 
Intervient alors Tobias Esteves, un ex-policier portugais, qui se trouve être propriétaire de plusieurs pâtisseries portugaises au Brésil. Il met son talent au service de Noronha aidé peu après par une reporter intrépide. À eux trois, secondé par l’adjoint du commissaire, Calixto, un homme bien bâti mais plutôt trouillard, ils ne seront pas de trop pour résoudre ce mystère car bientôt, d’autres grosses femmes sont découvertes mortes dans Rio…
 
Ici l’intrigue policière est complètement anecdotique car dès le début, le lecteur connaît le tueur et ses motivations mais la galerie de personnages croqués par Soares vaut le détour ! L’histoire est loufoque de bout en bout et l’auteur donne sans vergogne dans l’humour noir. C’est un régal à lire ! Car oui, les meurtres sont atroces mais leur exagération les font tomber dans le comique et plusieurs réflexions des personnages ou certaines situations sont à éclater de rire.
 
Jô Soares est un auteur à découvrir. J’avais lu par le passé Élémentaire, ma chère Sarah où là aussi, l’intrigue policière est l’occasion pour l’auteur de développer son talent humoristique mais aussi de faire voyager le lecteur dans le temps car ses reconstitutions sont parfaites !
 
Vous voulez en lire un extrait ? 
lLittérature brésilienne,roman historique,roman policier,Jô Soares

06:49 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : llittérature brésilienne, roman historique, roman policier, jô soares |

Les commentaires sont fermés.