Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 avril 2009

Jaz Parks s’en mord les doigts

Jaz Parks s'en mord les doigts.jpgJaz Parks s’en mord les doigts de Jennifer Rardin paru en 2008 chez Bragelonne « Milady ».

Jasmine "Jaz" Parks est une ancienne chasseuse de vampires qui travaille désormais pour la CIA où elle est l’assistante de Vayl, un vampire roumain vieux de 300 ans au moins. Ils sont tous les deux le bras armé de l’Agence et dégomment allégrement des malfrats, terroristes et autres crapules qui s’associent évidemment avec d’affreux vampires. À priori, rien de bien original.

Tiens, ça me fait penser que dans ce genre d’histoires, c’est toujours la fille qui est humaine et l’homme, le vampire…

Autre remarque en passant, je sais bien que la Roumanie est le berceau de Dracula mais un vampire originaire d’Europe de l’Est, c’est quand même de l’ultra réchauffé ! J’attends avec impatience l’auteur qui créera un héros vampire jamaïcain pour changer !

Bon, reprenons le fil de l‘histoire… En fait, non, ça va pas être possible car l’histoire est tellement ténue qu’elle tiens en 5 lignes et le manque d’inventivité n’est pas le pire des maux de ce roman, le reste est à l’avenant… Encore un auteur qui s’est lancé dans la littérature dite de genre avec un niveau d’exigence littéraire assez proche du zéro absolu.

Bref, un roman poussif, à l’intrigue inexistante ou presque, avec des redites et des personnages globalement agaçants, premier tome d’une saga qui en comportera je ne sais pas combien (4 autres sont parus en anglais, le 2ème vient de sortir en français) mais de toute façon, ça se fera sans moi !

Par contre, je ne renonce pas à la lecture de ce genre actuellement en vogue qu’est la « bit lit’ » (un mix de chick lit’ et de roman fantastique) puisque je pense retenter le coup avec Laurel K. Hamilton et sa série Anita Blake chez Bragelonne « Milady » et, éventuellement, Charlaine Harris avec la série de la Communauté du Sud dont l’action se déroule en Louisiane (ce qui est, pour moi, une raison suffisante pour en entamer la lecture !) et adaptée sous le nom de True Blood à la télévision américaine par HBO. Ses romans sont épuisés actuellement mais prochainement réédité par J’ai lu qui en poursuivra peut-être la traduction.

12:05 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman fantastique, jennifer rardin |

08 avril 2009

Pratique de lecture chez les people -26

James Franco_2-04-2009.jpg
James Franco se rendant sur le tournage de Howl où il incarne le poète de la Beat Generation, Allen Ginsberg.


Kafka-The Castle.jpg
Franz Kafka, The Castle.

Ouvrage inachevé, publié à titre posthume contre la volonté de l’auteur en 1926.

Le narrateur, K. arrive dans un petit village et doit se rendre au château où il doit prendre ses fonctions de nouvel arpenteur mais toutes ses tentatives pour y parvenir échouent. Pour certains critiques, ce roman serait une métaphore de la lourdeur de la bureaucratie et de l’État, pour d’autres, le château représenterait symboliquement le Paradis.

Ce livre est disponible en français.

12:15 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : potins, people, james franco, pratique de lecture, cinéma |

06 avril 2009

Glitz

Glitz.jpgGlitz d’Elmore Leonard paru en 2008 chez Rivages « Rivages/Noir ».

Vincent Mora est en convalescence à Puerto Rico. Il s’est fait tiré dessus en sortant de l’épicerie. Vincent est flic à Miami… A Puerto Rico, il a une aventure avec Iris, prostituée à ses heures, qui rêve d’aller aux États-unis. Grâce au propriétaire d’un casino local qui possède un autre établissement du même type sur le sol américain, Iris s’envole pour Atlantic City où elle pense avoir décroché un poste d’hôtesse qui se révèle en fait être une métaphore pour désigner une femme que la direction « offre » aux gros joueurs en même temps que les suites gratuites ! Mais un homme suit Vincent avec acharnement car il l’a coffré plusieurs années auparavant. Teddy a un projet, se venger coûte que coûte.
 
Le roman suit donc les tentatives (nombreuses) de Teddy pour assassiner Vincent pendant que celui-ci cherche à résoudre plusieurs meurtres tant à Puerto Rico qu’à Atlantic City.

Un roman pas désagréable mais avec, à mes yeux, quelques longueurs et beaucoup moins d’humour et de rythme que dans les précédents romans de l’auteur d’après mon souvenir.

Il n’en demeure pas moins, qu’Elmore Leonard est un grand auteur de romans policiers et de western, très prolifique, dont les œuvres littéraires me semblent assez peu connu en France même si on a tous vu au moins un film adapté d’un de ses romans.

Quelques exemples :
Killshot.jpg Killshot-2.jpg
3 Heures 10 pour Yuma.jpg 3h10 pour Yuma.jpg
Bee Cool-2.jpg Bee Cool.jpg
Loin des yeux.jpg Hors d'atteinte.jpg
Punch creole.jpg Jackie Brown.jpg
Zigzag movie.jpg get shorty.jpg
Hombre-2.jpg Hombre.jpg
Liste plus complète ici et .

18:53 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : littérature américaine, roman policier, cinéma, elmore leonard |