Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 mai 2013

Pratique de lecture chez les people -124

potins,people,olivia wilde,pratique de lecture,série tv
Comme Sarah Jessica Parker, l’actrice Olivia Wilde, s’est choisi le dernier roman de Jonathan Franzen comme lecture.

potins,people,olivia wilde,pratique de lecture,série tv
Jonathan Franzen, Freedom.

Patty décide d’être une épouse parfaite et une mère dévouée lorsqu’elle épouse Walter mais pour cela elle doit renoncer à son amour de jeunesse, le rocker Richard Katz. À travers ses trois personnages, l’auteur évoque le climat social et politique de ces 30 dernières années.

Ce roman est disponible en français.

12:07 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, olivia wilde, pratique de lecture, série tv |

12 mai 2013

Bébés chouettes

littérature jeunesse,album,challengeBébés chouettes de Martin Wandell et Patrick Benson paru en 1993 chez L’École des Loisirs.

Une nuit, trois bébés chouettes se réveillent et découvrent que leur maman est partie. Les bébés patientent puis commencent à s’angoisser, ne la voyant pas revenir. Mais bientôt, la maman revient et les bébés chouettes sont soulagés.

Mon neveu n’a pas trop aimé cet album, trop inquiétant pour lui. Il est probablement trop jeune pour l’apprécier car j’ai lu cet album à une petite fille de 4-5 ans et celle-ci l’adoré, me demandant de lui relire encore et encore. Les illustrations sont agréables à regarder mais je préfère le texte qui est très plaisant à raconter.

En voici quelques extraits :
littérature jeunesse,album,challenge
littérature jeunesse,album,challenge
littérature jeunesse,album,challenge

littérature jeunesse,album,challenge

00:55 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature jeunesse, album, challenge |

09 mai 2013

Notre vénérée chérie

littérature américaine,roman fantastique,robert marascoNotre vénérée chérie de Robert Marasco paru en 1993 chez Pocket.

C’est bientôt l’été, Marian ne supporte plus son appartement du Queens et la proximité imposée avec ses voisins. Elle arrive à convaincre son mari, Ben, professeur, de quitter la ville pour les deux mois d’été. Pour cela, elle a trouvé une petite annonce très alléchante : « Résidence d’été exceptionnelle. Tranquille, isolée. Parfaite pour une grande famille. Piscine, plage privée, embarcadère. Pour la saison. Très raisonnable pour personnes honorables ».

Marian est emballée, Ben beaucoup moins… Il essaye de refreiner sa femme qui est plutôt dépensière mais celle-ci parvient à le convaincre et tous deux ainsi que leur enfant David, 8 ans, partent visiter cette résidence. Sur place, le couple découvre un manoir effectivement exceptionnel si l’on oublie son grand état de délabrement.

En effet, la maison, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, ne semble plus entretenue depuis de nombreuses années. Les propriétaires sont un frère et une sœur, les Allardyce. Ce sont deux personnes d’un certain âge qui semblent plutôt excentriques au couple de citadins. Ils louent leur maison tous les deux ans environs pour une somme si modique que Ben se méfie immédiatement. Pour lui, il y a forcément un piège.

Mais la seule condition à la location de cette demeure, c’est d’apporter un plateau-repas dans ses appartements à leur mère très âgée trois fois par jour. D’après Mademoiselle Allardyce, leur mère est si timide que le couple ne la verra jamais lors de leur séjour. Si Ben hésite devant cette responsabilité, Marian, elle, est totalement emballée. Elle a eu un coup de cœur pour cette maison et n’a plus qu’une envie, c’est de poser ses bagages pour commencer à se l’approprier et tenter de lui redonner sa gloire d’antan.

Pour la chineuse qu’elle est, cette maison remplie de mobiliers dignes d’un musée est un émerveillement. Finalement, devant l’enthousiasme de son épouse, Ben accepte. Ils loueront la maison pour les deux mois d’été et inviteront la tante de Ben. Les premiers jours sont un enchantement, Ben et David profitent de la plage ; la tante, peintre amateur, installe son chevalet sur le domaine et Marian se lance dans le grand ménage, son occupation favorite.

Mais de façon insidieuse, ce bonheur se ternit. Ben se sent glisser vers la dépression, victime d’hallucinations ; la tante dépérie ; David manque par deux fois de mourir et Marian est de plus en plus obnubilée par la maison et par la vieille Madame Allardyce, qu’elle ne voit jamais mais dont elle devine la présence. Et puis la dégradation s’accélère tandis que la maison, elle, semble renaître de ses cendres…

Ce roman fantastique m’a beaucoup plu ! Il revisite le thème très classique de la maison maléfique et même si on découvre ce qui va arriver aux protagonistes, on se laisse prendre par l’intrigue diabolique.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,roman fantastique,robert marasco

18:32 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman fantastique, robert marasco |

07 mai 2013

L’Œil de Caine

littérature française,thriller,Patrick BauwenL’Œil de Caine de Patrick Bauwen paru en 2006 chez Albin Michel (existe aussi en poche).

Dix personnes participent à un jeu de téléréalité appelé « L’ Œil de Caine ». Ces dix personnes n’ont qu’une chose en commun : un secret inavouable. Parmi ces personnes, on compte cinq femmes et cinq hommes dont un enfant. Ils sont envoyés vers Las Vegas en bus quand ils sont enlevés et conduits dans une petite bourgade minière en plein désert du Névada. Là, sans aucune ressource ni possibilité d’appeler les secours, ils vont devoir affronter un psychopathe qui, non content de jouer avec leur nerfs, les décime un à un.

Ce thriller ce lit très facilement et comblera les fans peu exigeants du genre malgré une fin surprenante qui, après réflexion, paraît improbable. L’auteur fait un remix des Dix petits nègres d’Agatha Christie et utilise l’histoire biblique de Caïn comme thème et nom déguisé du jeu qu’il décrit, mais tout cela s’avère finalement assez décevant.

Je vais quand même lire un autre de ses romans pour voir si ce roman-ci, qui est son premier, est un brouillon avec des situations abracadantesques et des personnages vus et revus ailleurs dans de nombreux thrillers au cinéma, à la télé ou dans les romans ou si c’est malheureusement sa façon d’écrire qui ne me convient pas.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature française,thriller,Patrick Bauwen

10:25 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature française, thriller, patrick bauwen |

05 mai 2013

En bibliothèque, il est interdit de…

bibliothèque,usager
Affichette placardée sur la porte d’une bibliothèque.

Autant, je comprends l’interdiction de l’usage du téléphone car cela fait du bruit, autant, l’interdiction d’envoyer des textos coquins (« sexting » en anglais) me déconcerte…

Je n’ose imaginer ce qui a dû se passer pour que cette interdiction voie le jour !

16:21 Publié dans Boulot boulot | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothèque, usager |

03 mai 2013

Florida Roadkill

littérature américaine,tim dorseyFlorida Roadkill de Tim Dorsey paru en 2003 chez Rivages.

Serge, un schizophrène obsessionnel, et Coleman, un toxico alcoolique, vivent de petits vols divers jusqu’à ce qu’ils rencontrent Sharon, une magnifique « veuve noire », qui est à la recherche de son prochain époux, si possible fortuné ou avec une copieuse assurance-vie, quand le trio décide de monter un coup et de récupérer 5 millions de dollars. Les cadavres se mettent à surgir de partout en Floride…

J’ai enfin trouvé un romancier à la Carl Hiaasen ! Comme chez mon écrivain favori, l’histoire se passe en Floride et comme chez mon écrivain favori, le lecteur se voit offrir une belle brochette de débiles, de nazes, de cinglés en tout genre. À se poser des questions sur les habitants de la Floride !

L’histoire, ici, est le premier volet d’une trilogie où l’on suit les aventures de Serge, un psychopathe particulièrement allumé. Par contre, il y a une telle galerie de personnages différents qu’il est difficile de suivre l’intrigue mais cela n’enlève rien aux qualités humoristiques de ce roman !

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,tim dorsey

00:16 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, tim dorsey |

01 mai 2013

Le Bloc

littérature française,roman policier,Jérôme LeroyLe Bloc de Jérôme Leroy paru en 2011 chez Gallimard.

Des émeutes ont éclaté, les banlieues s’embrasent et malgré l’envoi de forces de police, la situation dégénère et les victimes se comptent par centaines. Pour le gouvernement de droite, il n’y a plus qu’une seule alternative : faire entrer dans le gouvernement des ministres du Bloc, le parti d’extrême-droite.

Pendant la nuit, alors que les négociations ont lieu entre la présidente du Bloc, Agnès Dorgelles et le chef du gouvernement, deux hommes se souviennent de leur adhésion au parti et de leur amitié alors que tout les sépare.

Antoine est l’époux d’Agnès, c’est un bourgeois originaire de Rouen, petit-fils de résistant communiste qui, par défi ou rébellion, s’est tourné vers l’extrême-droite. Antoine est très cultivé, très intelligent et est toujours aussi amoureux de son épouse. Stanko est fils de mineur, originaire du Nord. Il est le chef de la sécurité du Bloc grâce à Antoine. Stanko est un ancien punk qui a fait de la prison, qui voue une admiration sans borne à son ami et pour qui le parti est la seconde famille.

Mais cette nuit-là, Stanko est en fuite… Comme le parti acquiert une respectabilité en entrant dans le gouvernement, Stanko, qui a été le maître des basses-œuvres du parti pendant tant d’année, doit être sacrifié. C’est un parti fondé sur la violence, Stanko ne va pas être renvoyé, il doit être assassiné par ceux-là même qu’il a formé au sein du parti. Antoine a laissé faire, n’a pas opposé son véto au meurtre de son ami…

Un récit à deux voix où l’on découvre le parcours de ces deux hommes si dissemblables au premier abord que ce soit intellectuellement ou socialement mais qui partage une chose qui semble essentielle dans ce parti d’extrême-droite : le goût de la violence… Le lecteur découvrira vite que derrière le portrait de ces deux hommes, il s’agit surtout d’un roman à clef et que le Bloc est façonné sur le modèle du Front National.

Bien qu’il n’y ait pas, à proprement parlé, d’intrigue, c’est un roman étrangement fascinant et qui met le lecteur mal à l’aise car les personnages principaux dont on découvre l’histoire ne sont pas totalement antipathiques en dépit de leurs idées révoltantes. L’auteur joue avec ce sentiment de malaise et écrit un roman noir très politique.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature française,roman policier,Jérôme Leroy

08:11 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature française, roman policier, jérôme leroy |