Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 octobre 2014

Glacé

thriller,littérature française,bernard minierGlacé de Bernard Minier paru en 2012 chez Pocket.
 
Le commandant Martin Servaz de la police judiciaire et la capitaine Irène Ziegler de la gendarmerie sont envoyés dans une usine hydroélectrique des Pyrénées car on y a retrouvé un cadavre mutilé disposé de façon particulièrement théâtrale. Il s’agit du cadavre d’un cheval, Servaz et Ziegler sont choqués qu’on les déplace pour cela mais ce pur-sang appartenait à Eric Lombard, un homme très riche et très influent.
 
Pendant ce temps, une psychologue suisse, Diane Berg, commence son premier jour à l’Institut Wargnier, un hôpital psychiatrique pénitentiaire qui accueille les patients les plus dangereux d’Europe dont un, en particulier, Julian Hirtmann, un ancien procureur de Genève, un homme éduqué, très intelligent et incroyablement pervers.
 
Quand un homme est assassiné dans le village dans la vallée, au pied de la centrale, Servaz et Ziegler se retrouvent embarqués dans une enquête où les indices sont tellement déroutants que pour résoudre cette affaire va leur demander beaucoup d’effort et les mettre en péril car le coupable de ces meurtres sauvages pourrait se trouver entre les murs de l’hôpital psychiatrique pourtant réputé pour avoir une sécurité à toute épreuve.
 
Ce premier roman de Bernard Minier est bluffant par la qualité de son intrigue qui est complexe et fouillée, bien tortueuse comme je les aime. Les personnages sont intéressants aussi car dans cette atmosphère créé par l’auteur, on en vient à soupçonner tout le monde d’être le coupable car tous les personnages ont leur part d’ombre.
 
J’ai découvert ce roman grâce à Dasola et je m’empresse à mon tour de vous le recommander car c’est un thriller qui tient vraiment bien la route !
 
Vous voulez en lire un extrait ?
thriller,littérature française,bernard minier

16:28 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : thriller, littérature française, bernard minier |

13 septembre 2014

Ceux de l’autre rive

littérature américaine,roman fantastique,Christopher BuehlmanCeux de l’autre rive de Christopher Buehlman paru en 2013 chez Fleuve Noir.
 
En 1935, Frank et son amante Eudora arrivent de Chicago pour prendre possession d’une maison que Frank a hérité de la sœur de sa mère en Géorgie. Étant historien, Frank décide d’en profiter pour écrire un livre sur un de ses ancêtres qui possédait une plantation dans le coin. Cet homme avait la réputation d’être très cruel avec ses esclaves au point que ceux-ci se sont rebellés et l’ont exécuté.
 
littérature américaine,roman fantastique,Christopher Buehlman
Maison des esclaves, plantation Mulberry, Caroline du Sud, vers 1800.
 
Eudora, que Frank présente comme son épouse, sera l’institutrice du bourg et les deux sont assez bien accueillis par la population locale. En désirant s’investir plus dans la vie de ce petit village peuplé de gens très modestes que la crise de 1929 a durement touché, le couple découvre qu’une étrange coutume est pratiquée par les habitants.
 
En effet, chaque mois, ils parent des cochons de fleurs et les envoient dans les bois de l’autre côté de la rivière. Mais cette habitude pèse sur les finances déjà amoindries des villageois qui décident à l’unanimité de renoncer aux sacrifices des cochons. Qu’y a-t-il dans ces bois de l’autre côté de la rivière ? Où vont les cochons et pour quel être sont-ils envoyés dans la forêt ?
 
Frank, décidant de se rendre dans les bois afin de retrouver les ruines de la plantation de son ancêtre, y découvre un enfant nu particulièrement agressif. Et bientôt, une série de meurtres a lieu dans le village, mettant sur les nerfs les habitants qui décident de faire une battue afin de chasser ceux qui se cachent de l’autre côté de la rivière.
 
J’ai été agréablement surprise par ce roman fantastique qui prend le temps de poser le décor et de présenter les différents personnages. Quand le tempo s’accélère enfin, j’ai été absorbée par l’histoire qui s’articule autour d’un thème classique des romans fantastiques. L’intrigue est bien amenée par l’auteur et cela donne un roman effrayant de qualité.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,roman fantastique,Christopher Buehlman

08:28 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman fantastique, christopher buehlman |

10 septembre 2014

Julia

littérature américaine,roman fantastique,Peter StraubJulia de Peter Straub paru en 2003 chez Fleuve Noir.
 
Fuyant un mari volage, un ivrogne qui la rabaisse constamment et étant fortunée, Julia achète une grande maison dans Londres. Là, elle pourra réfléchir à son avenir et faire son deuil depuis que sa fille, Kate, 9 ans, est décédée après s’être étouffée en avalant de travers de la nourriture. Julia et son époux, Magnus ont bien essayé de sauver l’enfant en pratiquant une trachéotomie d’urgence mais la petite fille s’est vidée de son sang.
 
Magnus n’accepte pas que Julia lui échappe, par fierté d’abord puis par appât du gain puisque celle-ci est une héritière américaine richissime. Lui et sa sœur Lily, qui est aussi l’amie de Julia, vont tenter de la convaincre de retourner au domicile conjugal. Mais rapidement, Julia prend conscience de phénomènes étranges qui ont lieu dans sa nouvelle maison. Le chauffage fonctionne à fond malgré le temps estival. Julia a beau éteindre les radiateurs, ils continuent à produire une chaleur suffocante. Dans le parc qui jouxte la maison, elle aperçoit une enfant qui ressemble étrangement à Kate, une petite fille qui agit avec beaucoup de cruauté.
 
Elle décide alors d’enquêter sur l’histoire des précédents propriétaires et découvre que Heather Rudger, américaine également, la coqueluche de la bonne société entre les années 30 et 50 a poignardé à mort sa fille, Olivia, car celle-ci était soupçonnée d’avoir torturé et assassiné un petit garçon de son entourage avec la complicité de ses camarades. Pour distraire Julia, Lily décide de faire une séance de spiritisme avec un médium de sa connaissance mais la séance tourne court car l’esprit d’Olivia est trop puissant pour la médium qui trouve la mort le soir même dans des circonstances mystérieuses.
 
Julia perd pieds peu à peu, persuadée qu’Olivia sa s’en prendre à elle et à son entourage. Pour Lily et Magnus, il n’y a aucun doute, Julia est devenue folle et il faut l’interner sans tarder ce qui leur permettra par la même occasion d’avoir accès à son argent… N’ayant personne pour l’aider, Julia se sent traquée par un esprit vengeur et maléfique.
 
En maître du fantastique avec son compère Stephen King avec qui il a écrit le magnifique roman Le Talisman, Peter Straub écrit un roman où le surnaturel apparaît par petite touche laissant le lecteur dans le doute avant qu’il ne prenne le parti de Julia.
 
On assiste alors à la décrépitude psychologique de cette femme déjà fragile, harcelée par les vivants comme par les morts. Pour ne rien gâcher, l’histoire est particulièrement bien écrite. Straub utilisant de nombreuses métaphores qui rajoutent une forme de poésie au texte et accentue l’effet surréel de ce qui arrive à l’héroïne.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,roman fantastique,Peter Straub
Ce roman a été adapté en 1977 par Richard Loncraine avec Mia Farrow, Keir Dullea et Jill Bennett dont voici le générique :

12:17 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman fantastique, peter straub |

05 septembre 2014

Charivari

littérature britannique,humour,Nancy MitfordCharivari de Nancy Mitford paru en 2011 chez Christian Bourgois (existe aussi en poche).
 
Noel Foster et son ami Jasper Aspect décident de passer l’été à la campagne ou plus exactement, Noel ayant hérité d’un petit pécule décide de passer l’été à la campagne en vue de trouver une riche héritière et Jasper, qui manque toujours d’argent, s’invite au voyage.
 
Les voilà donc arrivés à Chalford, un village où réside Eugenia Malmains, une des plus riches héritières de Grande-Bretagne. Sauf qu’Eugenia est, certes, belle et jeune mais est surtout très engagée en politique et un peu « fofolle ». Le parti pour lequel elle milite activement est l’Union Jack, un parti fasciste dirigé par le Capitaine auquel elle voue une admiration sans borne. La séduire s’avère donc très compliqué car Eugenia est à mille lieues de toutes considérations matrimoniales !
 
Dans l’auberge où ils séjournent, Noel et Jasper font la connaissance de deux jeunes femmes mystérieuses qui se sont inscrites sous de faux noms. Il s’agit en fait de Lady Marjorie Merrith et de sa meilleure amie, Poppy St Julien. Lady Marjorie s’est enfuie avant son mariage n’étant pas amoureuse du duc avec lequel elle était fiancée. Pour Noel et Jasper, voilà une nouvelle riche héritière qui apparaît à leur côté mais celle-ci ne leur porte aucune attention.
 
Pendant que Jasper et Poppy (qui est mariée) flirtent, Noel, lui, tombe amoureux de la beauté locale, Mrs Lace, dont l’époux ne s’intéresse qu’aux vaches ! Dans le but de créer une opportunité à de futurs rapprochement, Jasper convainc la grand-mère d’Eugenia d’organiser une petite reconstitution historique et une fête au château. C’est à cette occasion que Lady Marjorie rencontre un notable local, Mr Wilkins, dont elle tombe follement amoureuse et qu’elle espère bien épouser.
 
Ce roman très léger de Nancy Mitford nous en apprend beaucoup sur sa famille, une famille aristocratique anglaise très fascinante… Si Nancy est connue pour ses ouvrages, on ne peut oublier que ses sœurs Diana et Unity étaient de ferventes fascistes, Diana ayant épousé Sir Oswald Mosley après avoir divorcé et Unity étant devenue une groupie d’Hitler après l’avoir rencontré en Allemagne avant la déclaration de guerre entre la Grande-Bretagne et l’Allemagne. Pour l’anecdote, une des sœurs de la famille Mitford était communiste !
 
Nancy s’est donc beaucoup inspirée de son entourage pour écrire cette comédie qui rappelle les romans de P.G. Wodehouse, à tel point que cela à générer des tensions entre Nancy, Diana et Unity. En dehors de ces aspects autobiographiques, ce roman est un délice à lire car merveilleusement bien écrit et dont l’humour ne laisse pas indifférent.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,humour,Nancy Mitford
 
Pour en découvrir plus sur les sœurs Mitford, je vous recommande chaudement la lecture de ce livre d’Annick Le Floc’hmoan, Ces extravagantes sœurs Mitford : une famille dans la tourmente de l’histoire paru chez J’ai lu en 2003.

13:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, humour, nancy mitford |

31 août 2014

Un jour, un livre, un auteur à l’ouvrage -31

Cliquer sur le livre
écrivain,livre,série de l’été 2014
P.G. Wodehouse (1881-1975)

11:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : écrivain, livre, série de l’été 2014 |

30 août 2014

Un jour, un livre, un auteur à l’ouvrage -30

Cliquer sur le livre
écrivain,livre,série de l’été 2014
Tennessee Williams (1911-1983)

11:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : écrivain, livre, série de l’été 2014 |

29 août 2014

Un jour, un livre, un auteur à l’ouvrage -29

Cliquer sur le livre
écrivain,livre,série de l’été 2014
Donald Westlake (1933-2008)

11:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : écrivain, livre, série de l’été 2014 |