Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 novembre 2013

Mémoires d’un maître faussaire

littérature britannique,roman fantastique,Graham JoyceMémoires d’un maître faussaire de William Heaney alias Graham Joyce paru en 2009 chez Bragelonne.

Le narrateur, William Heaney, travaille pour un ministère. Sa vie est faite de commissions, de réunions et autres rapports à rendre. Mais c’est aussi un escroc qui embobine les crédules grâce aux talents d’un de ses amis artiste qui reproduit à la perfection des éditions anciennes de grands auteurs britanniques que Heaney se charge de fourguer au prix fort.

Il écrit également des poèmes qu’il considère comme médiocres voire carrément mauvais pour un autre de ses amis qui a acquis grâce à cela la réputation d’être un bel homme lettré et obtient des bourses et autres prix littéraires. L’argent récolté ne sert pas à enrichir le train de vie de ces trois compères mais est quasiment intégralement versé à une association qui s’occupe des SDF.

William a également une autre particularité, il voit des démons. Pas ceux de l’imaginaire biblique mais des êtres plus ou moins humanoïdes qui s’attachent aux gens dans certaines circonstances. Un jour, William fait une rencontre déterminante. D’abord, il croise Yasmin, une jeune femme très séduisante qui semble être fasciné par lui puis, il est présenté à Seamus, un vétéran de la Première guerre du Golfe, harcelé par un démon.

Ces deux personnes vont le forcer à revenir sur son passé, sur sa première expérience occulte lors de son passage à l’université 30 ans plus tôt. Grâce à eux, William va peut-être trouver enfin la paix de l’esprit et s’autoriser à être heureux.

L’auteur utilise le fantastique avec énormément de subtilité. Les démons sont-ils réels, sont-ils une projection de l’esprit du narrateur ou sont-ils l’expression de la souffrance qu’il entrevoit chez les autres. On ne le saura jamais vraiment et l’auteur joue de cette ambiguïté pour évoquer le sort d’un homme qui s’ouvre enfin à la vie, qui laisse tomber toutes ses barrières. Graham Joyce nous offre un livre très bien écrit sur un homme traumatisé par un évènement de son passé qui réalise sur le tard le temps perdu et accède à la rédemption.

Ce roman s’avère au final plus riche et plus fin que ne le laissait supposer son titre et sa quatrième de couverture, c’est pour moi une belle découverte.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,Graham Joyce

10:42 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, graham joyce |

08 octobre 2013

La Religion

littérature britannique,roman historique,Tim WillocksLa Religion de Tim Willocks paru en 2009 chez Sonatine (aussi disponible en poche).

Les chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, que l’on connaît aussi sous le nom des Hospitaliers ou de la Religion, se sont installés à Malte après la prise de Rhodes par le Sultan Soliman le Magnifique en 1522. Mais en mai 1565, Soliman décide de chasser les Hospitaliers installés à Malte pour implanter une tête de pont vers le reste de la Méditerranée.

À Malte, le Grand Maître de l’ordre va demander l’aide d’un homme particulier, un marchand d’armes, mercenaire, trafiquant, qui est un ancien devshirmé, un enfant chrétien qui sera élevé dans la religion musulmane et deviendra janissaire. Mais Matthias Tannhauser n’a aucun goût pour le sacrifice et a arrêté de guerroyer pour se consacrer aux affaires.

Pour le convaincre, le Grand Maître intrigue et le fait rencontrer Carla La Penautier, une comtesse française originaire de Malte qui se trouve comme Tannhauser en Sicile. Cette femme a fait le trajet des environs de Bordeaux jusqu’à Messine accompagnée de sa dame de compagnie, une espagnole aux talents de divination nommée Amparo. Les deux femmes ont risqué leur vie pour retrouver son fils à Malte qu’elle a eu douze ans plus tôt hors mariage ce qui l'a conduit à être reniée par sa famille.

Tombant sous le charme des deux femmes, chacune unique et séduisante à leur façon et admirant leur courage, Tannhauser décide de les aider accompagné de son meilleur ami Boris, un Anglais truculent qui ne vit que pour l’excitation de la guerre. La route de Tannhauser et Carla va croiser celle d’un inquisiteur qui complote pour que l’ordre des Hospitaliers fasse allégeance au Pape.

Arrivé à Malte, les chevaliers et les habitants se préparent à subir un siège qui, en cas de défaite, leur sera fatal car le Grand Maître n’acceptera aucune reddition. Le siège de Malte débute, un siège qui sera long, coûteux en vie humaine quel que soit le camp.

littérature britannique,roman historique,Tim Willocks
Charles-Philippe Larivière, Levée du siège de Malte assiégé par le général Ottoman Mustapha, en septembre 1565, 19ème siècle.

Ce roman historique est particulièrement bien documenté et fait vivre au lecteur toute l’horreur de ce siège horriblement long. L’auteur n’en néglige aucun détail même les plus cauchemardesques. Le fanatisme religieux des deux camps en présence, les intrigues qui écrasent les personnes et le peu de prix de la vie humaine rendent cette lecture éprouvante par son réalisme exacerbé.

Tout sonne juste dans ce roman que l’on achève avec un sentiment de tristesse et de soulagement tant les épreuves que subissent les personnages sont bouleversantes.

Ce roman est le premier volume d’une trilogie dont le héros est Matthias Tannhauser. Le deuxième volume sorti en 2010 et pas encore traduit se passe à Paris lors de la Saint Barthélemy… Encore des fanatiques et des massacres… Il va falloir que je me prépare psychologiquement à cette lecture !

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman historique,Tim Willocks

12:45 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : littérature britannique, roman historique, tim willocks |

20 juillet 2013

Les Autres

littérature britannique,roman fantastique,james herbertLes Autres de James Herbert paru en 2009 chez Bragelonne (existe aussi en poche).

Nicholas Dismas est enquêteur privé à Brighton en Angleterre. Il dirige une agence modeste mais prospère malgré son handicap physique et ses nombreuses difformités. Une avocate de sa connaissance lui envoie un jour une cliente qui est persuadé que le fils qu’elle a eu dans les années 80 est toujours vivant bien qu’on lui ait dit le contraire après l’accouchement. Cette femme, en plein deuil de son époux, a vu sa suspicion confirmée par une voyante qu’elle a consultée.

Cette affaire s’avère assez étrange finalement car Nick Dismas ne trouve aucune preuve que cette femme a bien accouché à cette époque et aucune trace non plus de certificat de naissance ou de décès de l’enfant. Pour compliquer sa tâche, Dismas découvre que l’hôpital où cela se serait passé a brûlé des années plus tôt.

Malgré lui, Dismas est intrigué par cette affaire qu’il perçoit bien plus complexe que ce qu’il fait habituellement. Rapidement, il se croit hanté par ce qu’il pense être des cauchemars très réalistes qu’il met d’abord sur le compte de son abus de drogues ou d’alcool mais la voyante, Louise Broomfield, lui fera percevoir son erreur et que ses manifestations sont bien réelles.

Ce roman fantastique est bien trop verbeux et est alourdi par des répétitions et des propos simplistes. L’intrigue est aussi assez inintéressante et j’ai dû me forcer pour le finir une fois que j’ai eu cerné le tableau que dresse l’auteur.

James Herbert est un honorable auteur de roman fantastique mais ses romans sont bien trop inégaux et ne mérite donc pas d’être considéré, comme le dit la quatrième de couverture comme le Stephen King Britannique !

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,james herbert

19:22 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, james herbert |

12 juillet 2013

L’Homme de l’ombre

littérature britannique,thriller,robert harris,cinémaL’Homme de l’ombre de Robert Harris paru en 2007 chez Plon (existe aussi en poche).

Le narrateur est très surpris quand on lui propose de rédiger les mémoires de l’ancien premier ministre anglais, Adam Lang, en remplacement de son biographe officiel qui s’est noyé. Après tout, il n’a écrit jusqu’ici que des autobiographies de stars et de footballeurs, il ne connait rien à la politique.

Mais le salaire qu’on lui propose est difficile à refuser pour un écrivain de l’ombre comme lui. Il accepte donc de s’envoler pour l’île de Martha’s Vineyard aux États-Unis pour rencontrer Lang et réécrire le manuscrit de McAra qui est, à ses yeux de nègre professionnel, purement catastrophique tellement il est ennuyeux. Son travail va être compliqué par plusieurs polémiques car Lang est accusé d’être à la botte des États-Unis, d’avoir livré à la CIA des citoyens britanniques soupçonnés de terrorisme, ces derniers ont été torturés et un en est mort.

Lang est plus que sur la sellette, il est sous le coup d’une enquête pour crimes de guerre par le Tribunal International. Une chance pour lui que les États-Unis ne reconnait pas le Tribunal Pénal International et ne procède donc à aucune extradition si jamais Lang venait à être inculpé ! L’écrivain est vite charmé par la personnalité de l’ex-premier ministre mais des incohérences dans sa biographie et le mystère autour du supposé suicide de McAra font qu’il se sent obligé de creuser un peu et découvre des secrets particulièrement dangereux.

Ce roman a été adapté au cinéma en 2010 sous le titre The Ghost Writer par Roman Polanski avec Ewan McGregor, Pierce Brosnan et Kim Cattrall dont voici la bande-annonce :

 
Un très bon roman de Robert Harris, écrivain dont les œuvres me plaisent toujours beaucoup. Harris s’est clairement inspiré de la politique contemporaine pour écrire son roman, Adam Lang apparait vite comme le double littéraire de Tony Blair et on perçoit rapidement que l’auteur n’apprécie pas la politique étrangère mené par son pays après le 11 septembre.

En se servant de faits réels que l’on a tous lu dans les journaux, il construit une intrigue intéressante qui se lit rapidement.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,thriller,robert harris,cinéma

17:04 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, thriller, robert harris, cinéma |

25 juin 2013

Magic Cottage

littérature britannique,roman fantastique,james herbertMagic Cottage de James Herbert paru en 2010 chez Bragelonne.

Midge et Mike, le narrateur, sont un jeune couple de londoniens qui décident de quitter la ville, sa pollution et sa promiscuité pour aller s’installer dans une maison à la campagne. En lisant les petites annonces, Midge a un coup de cœur pour une annonce en particulier, un cottage atypique en bordure de forêt dans le Hampshire. Midge est illustratrice de livres pour enfants et désire renouer le contact avec la nature. Mike est musicien et pour son métier, il lui faut un endroit où répéter sans déranger les voisins. De plus, un éloignement sera bénéfique pour lui car ses fréquentations l’amènent à consommer de la drogue et il a déjà frôlé l’overdose.

En se rendant dans le Hampshire, Mike est effrayé par l’ampleur des travaux à faire sur le cottage mais Midge en tombe sous le charme immédiatement. Pour faire plaisir à sa compagne et malgré ses réticences, Mike cède et le couple achète l’habitation. En se rendant chez le notaire, il découvre que l’ancienne propriétaire – une vieille dame décédée dans la maison – a posé d’étranges conditions à la vente de cette propriété. Il faut que les futurs habitants soient des habitants réguliers, ça ne peut pas être une résidence secondaire et il faut que les propriétaires aient un esprit créatif. Alors que le couple envisageait de lourds travaux d’après leurs premières constations, il n’y a eu finalement que très peu à faire comme si la maison s’était réparée d’elle-même.

Peu à peu, ils découvrent les bienfaits de la maison quand leur créativité s’épanouit de façon exponentielle et quand leur vie personnelle atteint des sommets de perfection. Cette maison devient pour eux un lieu enchanteur et de perfection jusqu’à leur rencontre avec leurs voisins, des membres d’une secte qui se nomment les Synergistes et qui portent un intérêt très prononcé à Midge.

Au grand désarroi de Mike, celle-ci semble adhérer à leurs fadaises. Se présentant sous des dehors pourtant avenants, Mike se méfie d’emblée de ces gens et l’atmosphère dans le cottage va se dégrader jusqu’à un point de non-retour.

Je me suis fermement ennuyée à la lecture de ce roman… L’intrigue ne commence à bouger que vers les derniers chapitres et même si je comprends le besoin pour l’auteur de planter un décor idyllique pour que le contraste avec ce qui va suivre soit plus fort, on baille à la lecture car tout est très convenu et même pire, annoncé à grands renforts de trompettes, au cas où le lecteur soit dur de la comprenette ! Et le retournement de situation final ne compense pas cette lecture sans saveur.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,james herbert

13:29 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, james herbert |

16 juin 2013

Présages

Littérature britannique,roman fantastique,thriller,james herbertPrésages de James Herbert paru en 2004 chez Fleuve Noir.

Depuis quelques années des phénomènes météorologiques ou géologiques extrêmes ont lieu un peu partout sur la planète, y compris dans des endroits où ce type d’évènements n’ont jamais eu lieu.

James "Jim" Rivers est climatologue. Alors qu’il était dans un avion pour étudier, avec des collègues, un ouragan au-dessus du golfe du Mexique. Rivers remarque une étrange boule lumineuse autour de l’avion avant que celui-ci ne s’écrase, emporté par la puissance de l’ouragan. Ces boules lumineuses ont été aperçues juste avant qu’un cataclysme ne s’abatte brutalement : incendies, tsunamis, séismes, tornades…

Après son accident et remis de presque toutes ses blessures, Rivers est contacté par Hugo Poggs, un géologue dont les thèses considérées comme farfelues l’ont mis au ban de la communauté scientifique. Pour lui, les phénomènes sont créés par les humains à cause de leur façon de vivre qui n’est pas en harmonie avec la nature. Chez Poggs, Rivers rencontre Diana, la belle-fille de Poggs, dont les deux enfants adoptés possèdent d’étonnants pouvoirs. Comme d’autres enfants de par le monde, ils sont liés psychiquement et sont au courant des catastrophes au moment où celles-ci se produisent. Mais une autre force paranormale a décidé d’empêcher les enfants de sauver l’humanité.

Ce roman catastrophe est écrit avec savoir-faire mais l’intrigue est tellement convenue que, passée la moitié du roman, l’intérêt diminue fortement. Tout est assez simpliste dans ce roman que ce soit les personnages ou l’intrigue en elle-même.

Dans la veine roman catastrophe, j’ai préféré Abysses de Frank Schätzing…

Vous voulez en lire un extrait ?
Littérature britannique,roman fantastique,thriller,james herbert

16:57 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, thriller, james herbert |

13 juin 2013

Les Portes de l’interdit

Littérature britannique,roman fantastique,roman historique,F.R. TallisLes Portes de l’interdit de F.R. Tallis paru en 2013 chez 10/18 « Grands détectives ».

Dans les années 1870, Paul Clément est un médecin qui, à la suite de son mentor, Guillaume Duchenne de Boulogne, s’intéresse tout particulièrement à l’utilisation de batterie électrique à des fins thérapeutiques, notamment dans le cas d’un arrêt cardiaque. Avant de mourir, Duchenne lui confie qu’une femme qu’il a ainsi réanimée lui a fait part d’une expérience étrange, elle serait sortie de son corps, aurait vu un tunnel de lumière blanche et connu une grande paix de l’esprit.

Alors qu’il travaille pour Charcot à la Salpêtrière, Paul Clément rentre en contact avec un confrère. Tous deux expérimentent la réanimation électriques sur de nombreux patients dont certains leur raconte la même expérience de ce que l’on appellera plus tard une Expérience de Mort Imminente. Paul Clément décide bientôt de découvrir par lui-même ce que ses patients rapportent. Mais le processus se passe très mal, Paul Clément se retrouve en Enfer et enfin réanimé, il se rend compte qu’il n’est pas revenu seul…
Littérature britannique,roman fantastique,roman historique,F.R. Tallis
Charles Méryon, Le Stryge de Notre-Dame-de-Paris qui se trouve au cœur du roman (1853).

Son comportement change peu à peu et des pulsions malsaines s’emparent de lui. Désespéré, Paul Clément envisage de se suicider quand un ami, carillonneur à l’église Saint-Sulpice, lui propose de rencontrer un prêtre qui pourra pratiquer un exorcisme. Mais l’entreprise sera très dangereuse pour tous les participants.

J’ai été subjuguée par ce roman fantastique où l’auteur emmène le lecteur avec beaucoup d’érudition dans le monde médical de la deuxième moitié du 19ème siècle. On suit le personnage principal, un homme de sciences qui cherche à faire des avancées dans son domaine qui est subtilement perverti par le Mal et qui n’aura de cesse ensuite de rattraper les dommages qu’il a causé à son entourage.

Ce roman serait le début d’un cycle fantastique de l’auteur que je vais suivre attentivement car il contient tout ce qui me plait dans un roman de ce genre.

Vous voulez en lire un extrait ?
Littérature britannique,roman fantastique,roman historique,F.R. Tallis

19:56 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, roman historique, f.r. tallis |