Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 avril 2015

Le Rituel

littérature britannique,roman fantastique,adam nevillLe Rituel de Adam Nevill paru en 2013 chez Bragelonne.
 
Luke, Hutch, Phil et Dom ont tous la trentaine et se connaissent depuis l’Université. Quelques mois plus tôt, au mariage de Hutch, ils décident de faire une randonnée en Suède. Luke et Hutch en font souvent alors que Phil et Dom auraient préféré des vacances plus luxueuses à l’étranger car leurs finances leurs permettent ce genre de voyage. Phil et Dom ne sont d’ailleurs absolument pas préparés à une excursion d’une semaine de ce type ni de par leur équipement ni même physiquement. Rien d’étonnant donc à ce que dès la première journée, Dom se foule le genou.
 
Hutch, qui dirige le groupe, décide de changer leur itinéraire et de prendre un raccourci par la forêt du parc national. Au moins, ils seront à l’abri du crachin qui ne cesse de tomber depuis leur départ. Les quatre amis crapahutent dans cette forêt qui est beaucoup plus dense qu’ils ne l’imaginaient quand ils tombent sur le corps d’un animal dépecé, accroché en hauteur dans un arbre. Le spectacle est effrayant et ils se perdent en conjecture sur la présence d’une carcasse disposée de telle façon dans une forêt en Europe !
 
Plus loin, alors que Phil et Dom sont littéralement épuisés par leur marche, ils aperçoivent une cahute dont ils forcent la porte pour être enfin au sec. À l’intérieur, ils découvrent de nombreux crucifix accrochés aux murs et dans le grenier une créature empaillée qui mélange les corps d’un bouc, d’un homme gigantesque et d’un taureau. La nuit alors qu’ils tentent de se reposer enfin, tous font un cauchemar très vivace où ils sont poursuivis par un prédateur immense et très rapide. Épouvantés par ce cauchemar qui ressemble à une transe, les quatre amis s’enfuient de la maison et suivent un chemin qui les mène à une ancienne église où des restes humains sont entassés. La décision est prise, ils camperont plus loin car la nuit tombe et Luke, le lendemain matin, partira seul pour aller chercher de l’aide.
 
Mais dans la nuit, Hutch est attaqué et est enlevé. Ils retrouveront son corps non loin de là, accroché dans un arbre… Maintenant, les trois survivants n’ont plus qu’une idée en tête, s’échapper le plus vite possible de cette forêt qui abrite un monstre bien décidé à jouer avec ses proies avant de les achever !
 
J’avais été assez déçu par le précédent roman d’Adam Nevill, Appartement 16, que je trouvais pas très original. Ici, rien de tout cela : aucun ennui, de l’action, des personnages plus fouillés et un rebondissement inattendu m’ont enchanté ! L’auteur a très bien rendu l’atmosphère inquiétante de cette forêt dans laquelle ils se perdent et l’angoisse qu’ils éprouvent lorsqu’ils se rendent compte qu’ils sont traqués.
 
Les attitudes des personnages évoluent tout au long du livre : ils s’engueulent quand ils comprennent qu’ils sont perdus, les failles de chacun sont révélées au grand jour et se soutiennent dans l’adversité allant jusqu’au bout d’eux même.
 
C’est un très bon roman que je recommande aux amateurs de lecture horrifique. Adam Nevill s’avère peut-être être un auteur de roman fantastique et d’horreur à retenir finalement !
 
Vous en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,adam nevill

18:15 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, adam nevill |

19 avril 2015

Comment voyager avec sa lecture ?

Dans les années 20, la maison Louis Vuitton a fabriqué cette malle bibliothèque :
bibliothèque,livre
Pratique, non ?

08:00 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bibliothèque, livre |

27 mars 2015

Chouquette

littérature française,Émilie FrècheChouquette d’Émilie Frèche paru en 2013 chez J’ai Lu.
 
Chouquette, c’est Catherine, une femme d’une soixantaine d’années qui vit dans l’opulence grâce au métier de son mari, Jean-Pierre, un banquier. La crise frappe le monde, l’ambiance est à l’inquiétude mais dans ce monde-là, on continue comme si de rien n’était : c’est la dernière fête avant la fin de la civilisation.
 
Mais tout cela passe au-dessus de Chouquette, celle-ci n’a qu’une obsession, démarrer correctement la saison de réception à Saint-Tropez dans sa magnifique villa au bord de la mer. Avec elle, elle emmène Diane, une ex-maîtresse de son mari ainsi que ses deux bonnes. Mais la routine de Chouquette se grippe quand elle doit aller chercher son petit-fils de 5 ans, Lucas, qui devait passer les vacances en colonies mais qui a contracté la varicelle. Les parents de Lucas, la fille de Chouquette et son époux, sont en voyage humanitaire au Congo.
 
C’est la catastrophe pour Chouquette (qui refuse que Lucas l’appelle Mamie), Jean-Pierre doit arriver de Paris pour pouvoir enfin se reposer. Comment va-t-il faire avec cet enfant dans les pattes ? Mais ce que Chouquette refuse de comprendre que son mari veut divorcer et que, malgré ses nombreuses opérations de chirurgie esthétique qu’elle a subi pour plaire à Jean-Pierre, celui-ci préfère la compagnie de jeunes femmes qui ont l’âge d’être sa fille. Elle qui n’a vécu que pour son mari, l’aime tellement qu’elle a fermé les yeux sur ses nombreuses incartades, se retrouve en totale incapacité de prendre soin d’un enfant malade. Et pourtant, malgré son manque de chaleur maternelle, Chouquette n’a pas un cœur de glace.
 
Ce petit roman dresse le portrait d’une grande bourgeoise effrayée par la vieillesse et la perte de son statut social. Grâce à son petit-fils, elle se rend compte qu’elle a beaucoup de choses à lui transmettre comme son père les lui a transmis.
 
C’est une très belle histoire, assez sombre au début, car Chouquette est fortement antipathique ! Mais petit à petit, ses failles se révèlent et laisse transparaître la femme blessée par les nombreuses trahisons de son époux et qui accepte enfin de tourner la page et de démarrer un nouveau chapitre de sa vie.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature française,Émilie Frèche

08:15 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature française, Émilie frèche |

24 mars 2015

Brèves de banque de prêt -10

Un petit garçon (3 ans environs) montre une image dans un livre à sa maman : « Regarde Maman, une pute ! ».
 
La maman regardant la page du livre : « Non, une hutte ! ».
 
La maman lève la tête, me jette un œil et là, on éclate de rire ensemble.

11:12 Publié dans Boulot boulot | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothèque, usager |

21 mars 2015

Mais où sont mes lunettes ?

Le problème quand on porte des lunettes de lecture, c’est qu’on les égare facilement comme on ne les a pas sur le nez continuellement... Et ce problème n’est pas nouveau !
 
Voici un exemple de manuscrit médiéval dans lequel une paire de lunettes a été oublié et les pages en gardent la trace des siècles plus tard…
livre
livre
Manuscrit de la bibliothèque universitaire d’Utrecht, fin du 11ème siècle. 

07:08 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre |

18 mars 2015

Les Reines de Kungahälla

littérature suédoise,roman fantastique,Selma LagerlöfLes Reines de Kungahälla de Selma Lagerlöf paru en 2013 chez Rivages.
 
Kungahälla est une ville de Norvège, cette ville fut le centre du pouvoir royal au Moyen-Âge mais aujourd’hui il n’en reste plus rien.
 
C’est à Kungahälla que Selma Lagerlöf invite le lecteur à suivre la trace de cinq reines mythiques ou réelles qui ont régné sur la Norvège et la Suède. Dans ces cinq nouvelles, on retrouve le style si particulier de l’auteur où le réel et le surnaturel se mélangent sans heurt, un peu comme dans le Réalisme magique des écrivains d’Amérique du Sud.
 
Ici la nature a une place très importante, elle accueille les hommes mais aussi les dieux et le petit peuple des fées, des trolls et des gnomes. Selma Lagerlöf décrit une époque où non seulement les hommes doivent affronter une nature sauvage mais aussi faire fuir le petit peuple par l’avancée du christianisme.
 
Comme toujours chez cette auteur, la poésie de l’écriture est à couper le souffle. C’est magnifiquement écrit, onirique et plein de sagesse. Je suis depuis de nombreuses années une fan inconditionnelle de Selma Lagerlöf. Pour moi, tout à commencer par un dessin animé japonais diffusé dans les années 80 dont voici le générique :
 
C’est en souvenir de l’émerveillement et la joie procurée par ce dessin animé que j’ai lu le roman dont c’est l’adaptation.
 
Après ça, c’était cuit ! J’étais accro à sa façon de raconter des histoires, son style, la puissance évocatrice de son écriture et je conseille fortement ses œuvres.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature suédoise,roman fantastique,selma lagerlöf

19:54 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature suédoise, roman fantastique, selma lagerlöf |

15 mars 2015

Pratique de lecture chez les people -156

potins,people,emma roberts,pratique de lecture,cinéma
L’actrice Emma Roberts a les mains bien prises mais elle n’oublie pas d’emporter de la lecture !
 
potins,people,emma roberts,pratique de lecture,cinéma
Tom Robbins, Even Cowgirls Get the Blues.
 
Sissy Hankshaw a les pouces les plus longs du monde. Plutôt que de se lamenter sur sa difformité, elle décide de se consacrer à sa passion : l’auto-stop ! Ce sera l’occasion pour elle, de rencontrer des personnages très différents au cours de son voyage.
 
Un roman adapté en 1995 par Gus Van Sant avec Uma Thurman dans le rôle-titre.
 
Ce roman est disponible en français.

02:52 Publié dans Paillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potins, people, emma roberts, pratique de lecture, cinéma |