Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 août 2015

Derniers jours

littérature britannique,roman fantastique,adam nevillDerniers jours d’Adam Nevill paru en 2014 chez Bragelonne.
 
Kyle Freeman est documentariste. Avec son cameraman Dan Harvey, ils ont l’habitude de travailler avec un budget très serré sur une période de temps très courte, c’est ce que l’on appelle le cinéma guérilla. Malheureusement, même si ses films ont été reconnus par la critique, Kyle se retrouve dans une situation financière délicate.
 
C’est pourquoi l’offre de Max Solomon va lui sembler un cadeau du ciel ! Certes le tournage est dense, onze jours seulement ; certes le planning est déjà prévu, pas de temps pour faire des repérages et Kyle ne choisit pas totalement l’angle de son sujet. Mais malgré tout ça, il reçoit 100 000 livres et il a le contrôle créatif. C’est une chance inespérée pour lui.
 
Ce Monsieur Solomon qui, jusqu’ici avait fait fortune dans les livres et les vidéos de développement personnels, souhaite que Kyle tourne un documentaire sur une secte créée par un gourou qui se faisait appeler sœur Katherine. Les membres de cette secte sont morts dans les années 70 aux États-Unis mais d’anciens adeptes clament qu’elle pouvait entrer en contact avec des esprits.
 
Kyle et Dan commencent par interroger une des premières adeptes lorsque la secte était encore en Grande-Bretagne et des événements étranges vont rapidement se manifester car tous les lieux où cette secte s’est établie sont manifestement hanté. Mais Kyle et Dan doivent se dépêcher car les anciens adeptes meurent rapidement dans des circonstances troublantes.
 
De livre en livre, Adam Nevill commence a vraiment développer un style et des sujets qui lui sont propres. L’idée de la secte est brillante et l’intrigue est riche et palpitante. Les phénomènes paranormaux s’accumulent pour atteindre un final que j’ai trouvé parfait. Beaucoup de frisson et un peu de gore : un bon cocktail pour ce roman de genre d’un auteur qui va bientôt devenir un incontournable dans la littérature fantastique contemporaine !
 
Vivement que tous ses romans soient traduits…
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,adam nevill

18:14 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, adam nevill |

22 avril 2015

Le Rituel

littérature britannique,roman fantastique,adam nevillLe Rituel de Adam Nevill paru en 2013 chez Bragelonne.
 
Luke, Hutch, Phil et Dom ont tous la trentaine et se connaissent depuis l’Université. Quelques mois plus tôt, au mariage de Hutch, ils décident de faire une randonnée en Suède. Luke et Hutch en font souvent alors que Phil et Dom auraient préféré des vacances plus luxueuses à l’étranger car leurs finances leurs permettent ce genre de voyage. Phil et Dom ne sont d’ailleurs absolument pas préparés à une excursion d’une semaine de ce type ni de par leur équipement ni même physiquement. Rien d’étonnant donc à ce que dès la première journée, Dom se foule le genou.
 
Hutch, qui dirige le groupe, décide de changer leur itinéraire et de prendre un raccourci par la forêt du parc national. Au moins, ils seront à l’abri du crachin qui ne cesse de tomber depuis leur départ. Les quatre amis crapahutent dans cette forêt qui est beaucoup plus dense qu’ils ne l’imaginaient quand ils tombent sur le corps d’un animal dépecé, accroché en hauteur dans un arbre. Le spectacle est effrayant et ils se perdent en conjecture sur la présence d’une carcasse disposée de telle façon dans une forêt en Europe !
 
Plus loin, alors que Phil et Dom sont littéralement épuisés par leur marche, ils aperçoivent une cahute dont ils forcent la porte pour être enfin au sec. À l’intérieur, ils découvrent de nombreux crucifix accrochés aux murs et dans le grenier une créature empaillée qui mélange les corps d’un bouc, d’un homme gigantesque et d’un taureau. La nuit alors qu’ils tentent de se reposer enfin, tous font un cauchemar très vivace où ils sont poursuivis par un prédateur immense et très rapide. Épouvantés par ce cauchemar qui ressemble à une transe, les quatre amis s’enfuient de la maison et suivent un chemin qui les mène à une ancienne église où des restes humains sont entassés. La décision est prise, ils camperont plus loin car la nuit tombe et Luke, le lendemain matin, partira seul pour aller chercher de l’aide.
 
Mais dans la nuit, Hutch est attaqué et est enlevé. Ils retrouveront son corps non loin de là, accroché dans un arbre… Maintenant, les trois survivants n’ont plus qu’une idée en tête, s’échapper le plus vite possible de cette forêt qui abrite un monstre bien décidé à jouer avec ses proies avant de les achever !
 
J’avais été assez déçu par le précédent roman d’Adam Nevill, Appartement 16, que je trouvais pas très original. Ici, rien de tout cela : aucun ennui, de l’action, des personnages plus fouillés et un rebondissement inattendu m’ont enchanté ! L’auteur a très bien rendu l’atmosphère inquiétante de cette forêt dans laquelle ils se perdent et l’angoisse qu’ils éprouvent lorsqu’ils se rendent compte qu’ils sont traqués.
 
Les attitudes des personnages évoluent tout au long du livre : ils s’engueulent quand ils comprennent qu’ils sont perdus, les failles de chacun sont révélées au grand jour et se soutiennent dans l’adversité allant jusqu’au bout d’eux même.
 
C’est un très bon roman que je recommande aux amateurs de lecture horrifique. Adam Nevill s’avère peut-être être un auteur de roman fantastique et d’horreur à retenir finalement !
 
Vous en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,adam nevill

18:15 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, adam nevill |

30 mai 2013

Appartement 16

littérature britannique,roman fantastique,Adam NevillAppartement 16 de Adam Nevill paru en 2011 chez Bragelonne.

Apryl est une jeune américaine qui débarque pour la première fois à Londres. Mais elle n’est pas là pour faire du tourisme mais pour régler la succession de sa grand-tante qui lui a légué un appartement dans une résidence prestigieuse d’un quartier très chic de Londres.

Apryl découvre l’appartement de sa grand-tante Lillian où rien n’a changé depuis 40 ans. Elle apprend que chaque jour Lillian essayait de quitter le pâté de maison pour être ramenée dans un état de grande confusion par des riverains. De l’avis général, Lillian était démente, une démence d’une profondeur qu’Apryl découvre grâce aux journaux intimes de Lillian. En cherchant à en savoir plus sur cette parente si mystérieuse, Apryl découvre cette folie aurait été causée par un des résidents, Felix Hessen, un peintre qui a habité autrefois dans l’appartement n°16.

La nuit, d’étranges bruits se font entendre provenant de cet appartement. Les bruits sont tels que Seth, le portier de nuit, décide d’en savoir plus et se hasarde dans ce lieu interdit. Seth, également peintre, y découvre des choses qui l’amène au bord de la folie.

Sur le papier, l’intrigue à l’air intéressante mais c’est une illusion. Ce roman est pénible à lire à cause de nombreuses longueurs. De plus, il ne suffit pas d’un fantôme et de bruits qui font sursauter les personnages pour faire un bon roman fantastique, cela demande un grand savoir-faire que l’auteur n’a pas.

Le lecteur ne comprend rien aux manifestations paranormales qui ne sont pas bien décrites ni expliquées. Et si on ne visualise pas la situation même si l’auteur essaie de créer une ambiance propre à l’horreur, on ne finit par voir que les grosses ficelles et le ridicule de l’histoire.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,Adam Nevill

20:13 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, adam nevill |