Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 février 2008

Le Combat des ombres

0f69ff390cc9ef9200e99b670474c8fa.jpg La Dame sans terre, tome 4 : Le Combat des ombres de Andrea H. Japp paru en 2008 chez Calmann-Lévy.

Il s’agit d’une suite à la trilogie de La Dame sans terre (1er tome ici, 2ème tome et 3ème tome ).Ce dernier tome est un ouvrage de commande puisque Andrea H. Japp a cédé à la pression des lecteurs et lectrices qui brûlaient de connaître le devenir des personnages et surtout d’avoir des réponses aux énigmes des romans. En effet, je trouve très astucieux qu’elle ai délibérément choisi de ne pas révéler les tenants et aboutissants de la quête que suivent les héros des livres, toutes les possibilités d’interprétation sont ouvertes aux lecteurs même si ça peut être très frustrant ! Cela évite les affirmations farfelues que l’on peut retrouver dans d’autres romans, comme le Da Vinci Code, qui surfent sur le même type de sujet.

Andrea H. Japp souscrit aux codes du genre mystico-historique, on retrouve dans ses romans une belle héroïne, Agnès de Souarcy, que la vie n’a pas épargnée, confrontée à des forces occultes qui cherchent à la détruire depuis qu’une prophétie a été révélée indiquant que c’est par elle et sa descendance que naîtra Jésus-Christ comme il est dit dans l’Apocalypse de Saint Jean.

L’histoire se passe au 14ème siècle, en plein Moyen âge peu de temps avant la chute de l’Ordre du Temple. C’est une époque que je ne connais pas très bien, je ne m’y suis jamais vraiment intéressée lors de mes études d’histoire de l’art mais je trouve que Japp la restitue de manière plaisante, utilisant le vocabulaire et les termes de l’époque. Je trouve également qu’ils y a une certaine subtilité dans la construction de ses personnages car si les « gentils » sont un peu monolithiques, il n’en va pas de même pour les « méchants ». On s’aperçoit, surtout dans ce dernier tome, qu’il cherche à faire le bien en utilisant tous les moyens à leur disposition, même les plus vils.

Une tétralogie palpitante à lire si on aime les mystères qui tournent autour de la religion chrétienne et si on ai friand de romans historiques !

19:35 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature française, roman historique, andrea h. japp |