Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 octobre 2009

Les Tribulations d’une caissière

Les tribulations d'une caissière.jpgLes Tribulations d’une caissière d’Anna Sam paru en 2009 chez LGF « Le Livre de Poche ».

Anna, sortie de l’université diplômée en littérature, trouve un job alimentaire en attendant d’avoir une opportunité dans son domaine de compétence, elle sera caissière dans un hypermarché. Pour faire partager son expérience, elle ouvre un blog et ce livre en est le résultat final.

J’ai découvert le blog d’Anna Sam en rebondissant de blogs en blogs et j’ai été touchée par son histoire, ses petites tranches de vie qu’elle évoque, qui sont aussi la mienne puisque, comme la plupart des gens, je fais mes courses dans des grandes surfaces.

Après cette lecture, on se met à regarder différemment la caissière lorsqu’elle scanne nos achats en espérant n’avoir jamais été un de ces clients au comportement désagréable comme il semble y en avoir tant ! Dans les hypers, j’ai l’impression que tout est fait pour déshumaniser au maximum ce personnel mais ce livre, au contraire, redonne à la caissière son statut d’être humain. La caissière à un visage, un nom, un passé, elle n’est plus seulement l’extension vaguement humanoïde de sa caisse enregistreuse ou le symbole de l’enseigne sur qui on peut déverser son animosité.

Ce livre est écrit dans un style facile à lire, proche du langage oral puisque c’est une édition papier de certains billets de son blog, son principal intérêt est la description de cet univers qu’Anna Sam a fréquenté suffisamment longtemps pour en revenir avec des anecdotes souvent cocasses mais parfois révoltantes.
coldstorage.jpg
coldstorage de Aki Jinn

23:13 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : littérature française, blog, anna sam |

25 mars 2009

Ces lecteurs qu’on assassine…

La découverte de ce blog passionnant : The Book Design Review (via l’excellent blog de Gatsu Gatsu) m’a permis de me souvenir qu’il y a un peu plus d’un an, j’avais été frappée (comme beaucoup, ceux qui sont abonnés à la liste de diffusion Biblio-fr voit de quoi je parle !) par la similarité des couvertures de certains romans. On a vu, en effet, un motif sortir du lot et être dupliqué presque ad nauseam : les femmes vues de dos.

Mais je viens de remarquer qu’une illustration se répète en particulier en ce moment : les armes à feu que l’on pointe sur le lecteur !

Quand la ville dort-w.r. burnett.gif

W.R. Burnett, Quand la ville dort, Folio

La saison des massacres-giancarlo de cataldo.jpg

Giancarlo De Cataldo, La Saison des massacres, Métailié

La revanche de flint-paul eddy.jpg

Paul Eddy, La Revanche de Flint, Robert Laffont

Blue zone-andrew groos.jpg

Andrew Groos, Blue zone, Flammarion

Crise d’otages-james patterson.jpg

James Patterson, Crise d’otages, L’Archipel

La longue patience du sanglier-christine pedotti et vincent villeminot.jpg

Christine Pedotti et Vincent Villeminot, La Longue patience du sanglier, Plon

Waiting period-hubert selby jr..jpg

Hubert Selby Jr., Waiting period, 10/18

Quand je serai roi -Enrique Serna.jpg

Enrique Serna, Quand je serai roi, Métailié

Le touriste-Olen Steinhauer.jpg

Olen Steinhauer, Le Touriste, Liana Levi

Sang futur-Kriss Vilà.jpg

Kriss Vilà, Sang futur, Alvik Éditions

Corbeau à hollywood-joseph wambaugh.JPG

Joseph Wambaugh, Corbeau à Hollywood, Seuil
Mais toute cette démonstration de force à l’encontre de l’innocent lecteur ne donnerait pas grand chose si on oublie les balles :

Sombres desseins-ken bruen et jason starr.jpg

Ken Bruen et Jason Starr, Sombres desseins, Seuil

Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme-cormack mccarthy.jpg

Cormack McCarthy, Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme, Éditions de l’Olivier
Et maintenant que le flingue est chargé, il n’y a plus qu’à s’entraîner au tir :

Le tumulte des roses-Manuel Peyrou.jpg

Manuel Peyrou, Le Tumulte des roses, Le Serpent à Plumes

20:16 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, édition, blog |

13 avril 2007

Du blog au livre...

Voici deux livres, recueils de nouvelles pour être précise, que je soutiens haut et fort. J’ai acheté le premier les yeux fermés, connaissant déjà les histoires.

medium_La_chambre_d_albert_camus.jpgIl s’agit de La Chambre d’Albert Camus et autres nouvelles de Ron l’Infirmier paru en 2006 chez Privé. J’ai commencé à lire son blog il y a de ça quelques années maintenant, fin 2004-début 2005 (ça fait si longtemps ? le temps passe trop vite…). J’ai tout de suite accroché. Les histoires sont vivantes, très bien racontées, ça c’est pour la forme. Mais le fond n’est pas absent, c’est drôle, triste, amusant, grave, toujours très juste. Cet homme a pris le pseudo de « Ron », comme Ron Weasley dans Harry Potter et en tant que fan d’Harry Potter, ça ne m’a pas laissé indifférente. Il raconte sa vie, son travail, ses amours, ses passions.

À travers ses histoires, on découvre vraiment ce qu’est le job d’un infirmier au quotidien, que ce soit à l’hôpital, en libéral, dans une grosse boîte… Mais on est aussi émut par ses récits plus personnels sur son enfance et son parcours. On sourit en lisant ses articles sur les groupes de musique qu’il adore (à part mon père, je n’ai jamais vu quelqu’un qui connaisse autant la carrière des Beatles !?!), sa dévotion envers Madonna, son côté kitsch. Et puis comme moi, il aime bien les potins de people et les séries américaines.

Encore autre chose à propos de Ron… On dit qu’on commence à écrire un blog car on a lu un blog en particulier qui a servi de déclencheur, je me rappelle que Ron en avait parlé dans un billet. À ce moment là, je ne savais pas encore qu’il serait mon déclencheur. C’est grâce à lui si j’écris ici. Non pas qu’en le lisant, je me suis dit : « Je peux faire mieux ! », non, pas du tout. Juste « Moi aussi j’ai des choses à dire. J’ai envie de les raconter à plus de gens, de sortir du cadre familial de l’anecdote entre le fromage et le dessert. » Cela dit, je continue à penser que la vie d’une bibliothécaire est moins passionnante que celle d’un infirmier ou d’un policier…


medium_Flic.jpgSuperbe transition pour vous parler du deuxième livre : Flic, chroniques de la police ordinaire de Bénédicte Desforges paru en 2007 chez Michalon. Je n’ai découvert son blog qu’en début d’année, en traînant de blog en blog comme souvent. Et là, même si les histoires n’étaient plus disponibles dans leur intégralité car elle allait être éditée, j’ai toute suite était séduite par son style et par son approche de ce métier.

Je ne dirais pas que j’ai des préjugés sur le métier de flic, les rares fois où j’ai eu affaire à eux personnellement ne m’ont pas traumatisée, je me rappelle même avoir été convoquée pour une histoire toute bête à la préfecture de Police du 13ème arrondissement à Paris et avoir trouvé le jeune homme qui m’interrogeait très très plaisant… Mais je suis comme beaucoup de monde, outrée par les abus ou les bavures.

Le livre de Bénédicte Desforges permet de toucher du doigt la réalité de cette profession, dans ce qu’elle a de plus noble (la compassion pour les victimes, la volonté de participer à un monde meilleur et plus juste) et dans ce qu’elle a de plus sordide (la violence de certains agents, apparemment formé à la va-vite, qui envenimement les situations plutôt que de les apaiser, la hiérarchie obsédée par le « Chiffre » et les directives de ministres de tutelle qui soigne plus leur image que leurs troupes).

Tout de suite après les avoir lu, je les ai donné à la bibliothèque. Et j’ai bien fait. Monique s’est jetée dessus. Elle avait entendu parler du livre de Bénédicte Desforges à la radio car il est soutenu par France Inter mais je ne crois pas qu’elle connaissait Ron l’Infirmier.

Résultat, les deux livres sont sur l’étagère des coups de cœur de la bibliothèque et ma crédibilité dans mes choix littéraire s’en est trouvé accrue ! Elle les conseille à plein de lecteurs maintenant et à mon tour, je vous invite fortement à lire ces deux livres.

Ne les cherchez pas dans votre bibliothèque préférée, vous ne les trouverez pas (j’ai vérifié dans divers catalogue en ligne). Achetez-les, lisez-les et ensuite, vous ne pourrez que les recommander autour de vous.

10 janvier 2007

Consécration

Je viens de m’apercevoir que j’apparais dans la liste de Biblioblogs sur Bibliopédia ! Ça fait bizarre quand même… Serais-ce bientôt la célébrité ? Vais-je avoir bientôt des paparazzi sous mes fenêtres? Ça, ça serait d’une ironie vu mon goût pour la presse people ! Mince, alors, vu que c’est comme qui dirait, une consécration plus ou moins officielle, je vais devoir arrêter de parler de trucs stupides et futiles ! Allez zou ! On va faire dans le sérieux maintenant : je vais devenir le jeune Padawan du BBF. Non… Je peux pas parler de trucs sérieux… D’autres le font beaucoup mieux que moi. Alors si vous aimez les potins, les livres pas toujours sérieux, les anecdotes marrantes (enfin pas toujours marrantes mais là c’est mon  manque de talent pour l’écriture qui est à blâmer), eh ben, mettez-moi dans vos favoris !

 

19:05 Publié dans Moi je moi-même | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blog, bibliothèque |

27 octobre 2006

Collègue...

Je tenais à conseiller la visite de ce blog : Les yeux ouverts : carnets d'un bibliothécaire de campagne mais aussi le remercier pour m'avoir "linkée"...

Echange de bon procédé !

13:55 Publié dans Moi je moi-même | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blog |