Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 novembre 2011

Ma vie privée sur Internet

littérature britannique,chick litMa vie privée sur Internet de Carole Matthews paru en 2009 chez Marabout.

Emily Miller se sent trahie, elle est en colère, bouleversée, quand elle découvre que son petit-ami, Declan O’Donnell, a mis une photo d’elle où elle est pratiquement nue, les fesses tournées vers le photographe, en costume coquin de Mère Noël libertine avec écrit sur son postérieur au marqueur : « Oh-Oh-Oh ! ». Cette photo prise dans l’intimité du couple n’aurait jamais dû se retrouver sur le net si Declan, qui travaille dans l’informatique, ne cherchait pas la fortune en créant différents sites malgré l’éclatement de la bulle Internet.

Mais la découverte fortuite de cette photo par Emily n’est que la première étape d’un grand bouleversement dans la vie d’Emily car en quittant Declan, elle se retrouve sans foyer et demande asile à son amie Cara, journaliste dans un journal local londonien où, manque de bol puissance 10, un de ses collègues est un fan de sites érotiques et tombe sur la photo et apprenant l’histoire d’Emily de la bouche de Cara, décide qu’il y a matière à écrire un article. Cara ne peut empêcher la machine de s’emballer et Emily se retrouve à la une du journal local puis bientôt des journaux nationaux, l’histoire étant reprise en boucle jusqu’à ce qu’Emily perde son travail de professeur dans une école privée huppée.

Aux abois, Emily va essayer de convaincre Declan de vendre leur maison qu’ils ont acheté ensemble sauf que Declan n’en est pas à sa première trahison : la maison est ultra hypothéquée, sur le point d’être saisie et pour couronner le tout, ce salopard a fait des emprunts à son nom. Pour Emily, la chute est rude et sans fin. Heureusement qu’elle peut compter sur l’amitié de la farfelue Cara pour l’aider à surmonter ses déboires et qui sait, retrouver confiance dans la gente masculine ?

Une vraie et authentique chick lit’ très amusante où l’on suit avec effarement la descente aux enfers de l’héroïne qui arrive à garder son humour malgré tout.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,chick lit,carole matthews

10:16 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, chick lit, carole matthews |