Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 octobre 2008

Gossip Girl

Gossip Girl.jpgGossip Girl de Cecily von Ziegesar parus entre 2004 et 2008 chez Fleuve Noir.

À New York, dans l’Upper East Side (qui fait passer le 16ème arrondissement de Paris pour un quartier de prolos) des ados s’aiment et se déchirent. Pendant une année scolaire, leurs aventures sont rapportées par la reine du ragot : Gossip Girl, qui tient le blog le plus lu de cette communauté über-fashion. On y retrouve donc Serena, la belle blonde écervelée, coqueluche de son école privée ; Olivia, sa meilleure amie, ultra manipulatrice ; Nate, le beau gosse perpétuellement défoncé ; Chuck, l’original à l’odeur de souffre ; Dan, le poseur intello qui se la joue poète maudit ; Jenny, sa petite sœur, la lolita qui aimerait être la nouvelle Serena et Vanessa, l’excentrique au crâne rasé qui se rêve réalisatrice de films torturés.

J’aime : c’est futile, c’est superficiel et c’est méchant avec un côté « pouffe » clairement assumé. Il n’y a pas d’histoire, pas de vraies intrigues. Les 11 romans (plus le dernier qui est une prequel) sont une succession de situations mettant en scène les protagonistes dans ce qu’ils ont de pire. Gossip Girl balance tout leurs travers sans complaisance sur son blog et c’est amusant. À ce propos, je trouve cela assez bien vu de commencer chaque chapitre par le dernier post paru sur ce blog.

J’aime pas : à peine la moitié des tomes lu et on en a déjà marre. C’est une lecture inutile, presque insupportable tant les personnages sont grotesques. Pour ceux qui veulent se lancer malgré tout, c’est à lire à très petite dose. Petite bizarrerie, le personnage de Blair est prénommé Olivia dans la version française et à la traduction, son initiale originale est parfois laissée dans les posts du blog de Gossip Girl.

En conclusion, c’était lassant à lire. Étrangement, l’adaptation télé et meilleure. Donc pour ceux qui ont entendu parler des romans et qui aimeraient découvrir cet univers, je les envoie visionner la série, beaucoup plus riche et intéressante. De toute façon, la série est à regarder rien que pour le personnage de Chuck Bass. Il est totalement inutile dans le livre mais dans la série c’est celui qui est le plus attrayant !

Sites officiels en anglais et en français.

19:48 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, chick lit, série tv, cecily von ziegesar |