Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 décembre 2012

Le Livre perdu des sortilèges

littérature américaine,roman fantastique,Deborah HarknessLe Livre perdu des sortilèges Deborah Harkness paru en 2012 chez Livre de Poche.

Diana Bishop est historienne des sciences spécialisée dans l’époque du 15ème au 17ème siècles. Pour une conférence, elle fait des recherches à la Bibliothèque bodléienne d’Oxford quand elle tombe sur un manuscrit très spécial. Ce livre, l’Ashmole 782 (son numéro d’inventaire à la bibliothèque) est un livre d’alchimie, à première vue, mais il est en fait ensorcelé et cache un autre livre à l’intérieur de ses pages, un livre que de nombreuses créatures magiques cherchent à s’approprier depuis des centaines d’années. Si Diana parvient à l’identifier pour ce qu’il est c’est qu’elle descend d’une lignée de sorcières et de sorciers. Après la mort de ses parents quand elle avait 7 ans, elle a refusé que la magie fasse partie de sa vie, au grand dam de sa tante, sorcière également, qui l’a élevé.

Depuis que Diana a touché ce manuscrit la bibliothèque est envahie de créatures. Il y a tout d’abord le très magnétique Matthew Clairmont, un vampire vieux de 1 500 ans pour qui, malgré les mises en garde répétées de la famille de Diana et d’autres sorciers, elle commence à ressentir une inclinaison très forte, inclinaison partagée par le beau Matthew. Si celui-ci est, au départ, tient à découvrir la teneur de ce manuscrit, il succombe au charme de Diana.

En s’aimant, Diana et Matthew vont aller à l’encontre d’un pacte passé il y a des millénaires entre les créatures magiques : un vampire, un sorcier et un démon ne peuvent s’aimer. Chacun doit rester avec son espèce. Mais le harcèlement des sorciers à l’encontre de Diana vont les rapprocher encore plus l’un de l’autre. Par leur amour et par la possibilité qu’à Diana d’accéder au contenu de l’Ashmole 782, des sorciers, des démons mais aussi des vampires vont se lancer à leur poursuite.

Un roman fantastique qui combine roman avec un soupçon d’histoire et de sciences. J’ai eu un peu de mal avec ce roman, je l’ai commencé sans savoir qu’il allait être tant sentimental et ce n’est pas ce que j’avais envie de lire en ce moment. Donc malgré les qualités de l’histoire, je ne suis pas vraiment entrée dedans. Même si certains passage comme le moment où Diana se retrouve dans sa maison d’enfance m’a beaucoup plus.

Au niveau de l’intrigue, l’auteur est clairement qualifié sur le sujet de l’alchimie et des bibliothèques mais elle manque de souffle à mon goût et à moins que ce soit dû à mon inattention, elle évoque des éléments qui arrivent parfois comme un cheveu sur la soupe.

L’histoire est dense mais à la limite du brouillon, ça c’est peut-être dû au fait que c’est le 1er tome d’une trilogie que les événements seront plus clairs une fois le deuxième tome achevé. Mais en fait je ne suis pas sûre d’avoir envie de lire ce tome 2 car j’ai lu le tome 1 sans passion, avec trop de détachement pour me soucier du sort des personnages.

Donc j’ai un avis mitigé sur ce livre mais que cela ne vous empêche pas de le lire si le résumé et la première page vous ont accroché. Je suis très probablement passée à côté de ce livre : ce n’était pas le moment pour lui et pour moi de nous rencontrer et en m’obstinant à le lire, je me le suis gâché. Ça arrive malheureusement !

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,roman fantastique,deborah harkness

20:21 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman fantastique, deborah harkness |