Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 mai 2010

La Centrale

La Centrale.jpgLa Centrale d’Elisabeth Filhol paru en 2010 chez POL.

Nous suivons dans ce roman un ouvrier anonyme qui travaille depuis 10 mois dans des centrales nucléaires. Cet ouvrier n’est pas agent d’EDF, il travaille comme intérimaire et est donc envoyé faire des chantiers d’arrêt de tranches sur les circuits primaires, directement exposé aux rayonnements, dans les réacteurs de toutes les centrales de France. C’est un précaire du nucléaire qui partage une caravane ou un mobil home, au gré de ses missions, avec des collègues, qui, ensemble, s’inquiètent du taux de radiation qu’ils ont pu recevoir et si leur quota annuel est dépassé ce qui les mettra d’office au chômage. Un ouvrier, donc, que la fatigue liée à son travail met en danger, une mauvaise manipulation étant si vite arrivée…

Un court roman sur un monde méconnu, celui des travailleurs du nucléaire. L’auteur décrit très bien ce monde silencieux, à peine perturbé par les turbines des réacteurs, un monde d’hommes que le stress de leur travail si particulier (l’entretien des réacteurs) épuisent moralement et physiquement avec en arrière-plan le souvenir de la catastrophe de Tchernobyl et la crainte que cela se reproduise.

J’ai trouvé le sujet très intéressant mais malheureusement, je ne suis pas fan du style de l’auteur. Les phrases sont beaucoup trop longues à mon goût, ponctués d’énormément de virgules qui heurtent la fluidité naturelle de la lecture.

08:46 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : littérature française, elisabeth filhol |