Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 janvier 2013

Une place à prendre

littérature britannique,J.K. RowlingUne place à prendre de J.K. Rowling paru en 2012 chez Grasset.

Pagford, dans le sud-ouest de l’Angleterre, a tout d’une petite bourgade tranquille et proprette. Mais sous ce vernis, des drames, des trahisons, de l’hypocrisie règnent en maître.

La mort du conseiller paroissial Barry Fairbrother, homme jovial apprécié des habitants va catalyser les rancœurs de certaines personnes et agir comme un tremblement de terre dans cette petite communauté. Car sous les apparences, la ville est divisée en deux. Sur la commune se trouve un ensemble HLM dont les enfants sont sectorisés à l’école de la ville, se mêlant avec la progéniture bien plus aisée de Pagford ; l’ancienne église a été transformée en clinique de désintoxication.

Dans le village, il y a deux camps. Un camp mené par le président du Conseil paroissial Howard Mollison, l’épicier du village qui considère que la ville lui appartient et de l’autre, le camp de Berry Fairbrother, un homme qui a grandi dans cette cité HLM tant décriée et qui sait la chance qu’il a eu d’aller à l’école de Pagford. Mais la mort brutale de Barry Fairbrother va bouleverser la communauté car l’équilibre des forces en présence est enfin rompu. Pour certains, c’est l’opportunité qu’ils attendaient depuis longtemps, pour d’autres, c’est un drame. La redistribution des cartes ne va pas se faire sans heurt…

J’ai adoré ce roman, cette plongée dans une communauté fictive où, pourtant, chaque situation est d’un réalisme stupéfiant. Quelle maîtrise de la part de Rowling, d’arriver à animer autant de personnages différents et surtout de les faire surgir sous nos yeux de lecteurs sans aucun artifice ! J’ai été emballée par cette lecture du début à la fin car on y trouve tout l’éventail des passions humaines et j’ai ri parfois, j’ai été émue, j’ai été choquée et j’ai été révulsée par certains personnages.

Je crois que ce roman m’a embarqué dans son monde comme cela n’arrive malheureusement pas si souvent lors d’une lecture. De ce roman, je retiendrais en particulier, la compassion que l’auteur exprime pour les adolescents de son histoire qui sont embringués malgré eux dans les histoires pathétiques des adultes. Cela m’a beaucoup touché et a confirmé tout le bien que je pensais de cet auteur après m’être régalée à de nombreuses reprises en lisant la saga Harry Potter.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,J.K. Rowling

12:46 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, j.k. rowling |