Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 juillet 2013

Les Autres

littérature britannique,roman fantastique,james herbertLes Autres de James Herbert paru en 2009 chez Bragelonne (existe aussi en poche).

Nicholas Dismas est enquêteur privé à Brighton en Angleterre. Il dirige une agence modeste mais prospère malgré son handicap physique et ses nombreuses difformités. Une avocate de sa connaissance lui envoie un jour une cliente qui est persuadé que le fils qu’elle a eu dans les années 80 est toujours vivant bien qu’on lui ait dit le contraire après l’accouchement. Cette femme, en plein deuil de son époux, a vu sa suspicion confirmée par une voyante qu’elle a consultée.

Cette affaire s’avère assez étrange finalement car Nick Dismas ne trouve aucune preuve que cette femme a bien accouché à cette époque et aucune trace non plus de certificat de naissance ou de décès de l’enfant. Pour compliquer sa tâche, Dismas découvre que l’hôpital où cela se serait passé a brûlé des années plus tôt.

Malgré lui, Dismas est intrigué par cette affaire qu’il perçoit bien plus complexe que ce qu’il fait habituellement. Rapidement, il se croit hanté par ce qu’il pense être des cauchemars très réalistes qu’il met d’abord sur le compte de son abus de drogues ou d’alcool mais la voyante, Louise Broomfield, lui fera percevoir son erreur et que ses manifestations sont bien réelles.

Ce roman fantastique est bien trop verbeux et est alourdi par des répétitions et des propos simplistes. L’intrigue est aussi assez inintéressante et j’ai dû me forcer pour le finir une fois que j’ai eu cerné le tableau que dresse l’auteur.

James Herbert est un honorable auteur de roman fantastique mais ses romans sont bien trop inégaux et ne mérite donc pas d’être considéré, comme le dit la quatrième de couverture comme le Stephen King Britannique !

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,james herbert

19:22 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, james herbert |

25 juin 2013

Magic Cottage

littérature britannique,roman fantastique,james herbertMagic Cottage de James Herbert paru en 2010 chez Bragelonne.

Midge et Mike, le narrateur, sont un jeune couple de londoniens qui décident de quitter la ville, sa pollution et sa promiscuité pour aller s’installer dans une maison à la campagne. En lisant les petites annonces, Midge a un coup de cœur pour une annonce en particulier, un cottage atypique en bordure de forêt dans le Hampshire. Midge est illustratrice de livres pour enfants et désire renouer le contact avec la nature. Mike est musicien et pour son métier, il lui faut un endroit où répéter sans déranger les voisins. De plus, un éloignement sera bénéfique pour lui car ses fréquentations l’amènent à consommer de la drogue et il a déjà frôlé l’overdose.

En se rendant dans le Hampshire, Mike est effrayé par l’ampleur des travaux à faire sur le cottage mais Midge en tombe sous le charme immédiatement. Pour faire plaisir à sa compagne et malgré ses réticences, Mike cède et le couple achète l’habitation. En se rendant chez le notaire, il découvre que l’ancienne propriétaire – une vieille dame décédée dans la maison – a posé d’étranges conditions à la vente de cette propriété. Il faut que les futurs habitants soient des habitants réguliers, ça ne peut pas être une résidence secondaire et il faut que les propriétaires aient un esprit créatif. Alors que le couple envisageait de lourds travaux d’après leurs premières constations, il n’y a eu finalement que très peu à faire comme si la maison s’était réparée d’elle-même.

Peu à peu, ils découvrent les bienfaits de la maison quand leur créativité s’épanouit de façon exponentielle et quand leur vie personnelle atteint des sommets de perfection. Cette maison devient pour eux un lieu enchanteur et de perfection jusqu’à leur rencontre avec leurs voisins, des membres d’une secte qui se nomment les Synergistes et qui portent un intérêt très prononcé à Midge.

Au grand désarroi de Mike, celle-ci semble adhérer à leurs fadaises. Se présentant sous des dehors pourtant avenants, Mike se méfie d’emblée de ces gens et l’atmosphère dans le cottage va se dégrader jusqu’à un point de non-retour.

Je me suis fermement ennuyée à la lecture de ce roman… L’intrigue ne commence à bouger que vers les derniers chapitres et même si je comprends le besoin pour l’auteur de planter un décor idyllique pour que le contraste avec ce qui va suivre soit plus fort, on baille à la lecture car tout est très convenu et même pire, annoncé à grands renforts de trompettes, au cas où le lecteur soit dur de la comprenette ! Et le retournement de situation final ne compense pas cette lecture sans saveur.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,james herbert

13:29 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, james herbert |

16 juin 2013

Présages

Littérature britannique,roman fantastique,thriller,james herbertPrésages de James Herbert paru en 2004 chez Fleuve Noir.

Depuis quelques années des phénomènes météorologiques ou géologiques extrêmes ont lieu un peu partout sur la planète, y compris dans des endroits où ce type d’évènements n’ont jamais eu lieu.

James "Jim" Rivers est climatologue. Alors qu’il était dans un avion pour étudier, avec des collègues, un ouragan au-dessus du golfe du Mexique. Rivers remarque une étrange boule lumineuse autour de l’avion avant que celui-ci ne s’écrase, emporté par la puissance de l’ouragan. Ces boules lumineuses ont été aperçues juste avant qu’un cataclysme ne s’abatte brutalement : incendies, tsunamis, séismes, tornades…

Après son accident et remis de presque toutes ses blessures, Rivers est contacté par Hugo Poggs, un géologue dont les thèses considérées comme farfelues l’ont mis au ban de la communauté scientifique. Pour lui, les phénomènes sont créés par les humains à cause de leur façon de vivre qui n’est pas en harmonie avec la nature. Chez Poggs, Rivers rencontre Diana, la belle-fille de Poggs, dont les deux enfants adoptés possèdent d’étonnants pouvoirs. Comme d’autres enfants de par le monde, ils sont liés psychiquement et sont au courant des catastrophes au moment où celles-ci se produisent. Mais une autre force paranormale a décidé d’empêcher les enfants de sauver l’humanité.

Ce roman catastrophe est écrit avec savoir-faire mais l’intrigue est tellement convenue que, passée la moitié du roman, l’intérêt diminue fortement. Tout est assez simpliste dans ce roman que ce soit les personnages ou l’intrigue en elle-même.

Dans la veine roman catastrophe, j’ai préféré Abysses de Frank Schätzing…

Vous voulez en lire un extrait ?
Littérature britannique,roman fantastique,thriller,james herbert

16:57 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, thriller, james herbert |

12 mars 2013

Le Sombre

littérature britannique,roman fantastique,james herbertLe Sombre de James Herbert paru en 2001 chez J’ai lu.

Six mois plus tôt, un horrible suicide collectif a eu lieu à Beechwood, une maison dans une rue proprette de la banlieue sud de Londres. C’est Chris Bishop, un « chasseur de de fantômes », qui a découvert les corps dans cette maison qu’il croyait vide. Il y avait été envoyé par la propriétaire pour démontrer qu’il n’y avait pas de prétendus fantômes. Bishop est un sceptique qui, pour gagner sa vie, constate à la demande de particuliers que les manifestations des lieux soit disant hantés ont une explication rationnelle.

Lorsque Jacob Kulek, un vieux monsieur qui a consacré sa vie au paranormal, le contacte au travers de sa fille Jessica, pour qu’il finisse le travail qu’il n’avait même pas eu le temps de commencer dans cette maison, Bishop refuse puis se laisse convaincre car, entretemps, des assassinats révoltants ont eu lieu dans le voisinage. Tous ces meurtres ont un point commun, ils se passent la nuit et les meurtriers sont des gens au-dessus de tout soupçon.

Kulek, sa fille, Bishop et une médium, Edith Metlock, se rendent dans la maison où Bishop assiste horrifié à une scène fantomatique : il voit le suicide collectif se produire devant ses yeux. Kulek en est convaincu, Pryslak, un homme dépravé, fasciné par le mal, a réussi à incarner une force sans substance, à rendre physique le mal qui apparaîtrait sous la forme d’un nuage noir qui absorbe les lumières alentours.

Quand les meurtres se propagent à la vitesse de l’éclair chaque nuit dans le reste de Londres, on commence à appeler ce nuage « Le Sombre » et Bishop, accompagné de Kulek et de la médium, vont devoir se battre pour anéantir cette force tout en évitant d’y succomber ou de périr entre les mains de ceux qui ont déjà été contaminés.

Un roman fantastique super « gore » où le Bien affronte la Mal dans un Londres peu à peu transformé en un lieu apocalyptique. Il y a du suspense dans ce roman, des descriptions éprouvantes mais aussi une certaine forme d’humour (noir bien sûr !) qui rendent la lecture palpitante. J’ai été moins convaincu par la fin que j’ai trouvé un peu obscure (sans jeu de mot…) car au final, le lecteur manque de réponses à ses nombreuses questions.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,james herbert

12:36 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, james herbert |

17 décembre 2012

Sanctuaire

littérature britannique,roman fantastique,james herbertSanctuaire de James Herbert paru en 2009 chez Milady.

Quand Alice, une petite fille de 11 ans sourde et muette retrouve la parole, le prêtre de la paroisse de Banfield a du mal à croire à un miracle. Mais quand, celle-ci affirme avoir vu une apparition de la Vierge Marie et qu’elle commence à guérir miraculeusement les affligésprésents, les événements s’emballent.

Pour étudier ces cas, un prêtre spécialisé dans les affaires paranormales est envoyé. L’évêque, bien que prudent, espère déjà avoir un lieu de pèlerinage dans son diocèse et les notables de Banfield comptent les billets dans leur tête en imaginant le nombre de pèlerins que cet évènement va drainer.

Cette histoire est suivie de près par Fenn, un journaliste local qui a pu observer le premier « miracle » et qui, depuis, rapporte chaque cas de guérison miraculeuse autour d’Alice. Bientôt, le village est envahi de journalistes, de dévots, de malades et chaque messe à la petite église de Banfield prend des proportions de plus en plus gigantesques. Mais le doute persiste : s’agit-il vraiment de miracles et est-ce bien la Sainte Vierge qui est apparu à la petite Alice ?

Ce roman fantastique démarre doucement pour peu à peu augmenter d’intensité au fur et à mesure que le mystère révèle sa vraie nature. Le lecteur suit l’enquête de Fenn et découvre la vérité lors d’un final explosif. C’est donc un roman de genre comme je les aime, qui laisse le temps au lecteur de bien s’imprégner de l’histoire et de l’atmosphère.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,james herbert

10:46 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, james herbert |

01 décembre 2012

Fog

littérature britannique,thriller,james herbertFog de James Herbert paru en 2009 chez Milady.

John Holman travaille pour le Ministère de l’Environnement. Il est chargé de recueillir des preuves de pollution industrielle quitte à recourir à l’infiltration. Alors qu’il enquête sur une installation militaire appartenant au Ministère de la Défense dans le sud-ouest de l’Angleterre, sa voiture s’effondre dans une faille provoquée par un tremblement de terre.

Un tremblement de terre d’une grande violence totalement incongru dans cette partie de l’Angleterre qui laisse échapper un gaz dont les effets dévastateurs vont très vite se faire ressentir et John en est une de ses premières victimes. Réussissant à s’extraire de la faille qui a englouti, en plus de sa voiture, la moitié de la petite ville qu’il traversait, John semble perdre la raison et veux se jeter dans le trou sans fond. Grâce aux efforts des témoins sur place, il est conduit à l’hôpital où les effets se dissipent.

Pendant ce temps, le gaz échappé se mue en brouillard et se répand dans la campagne. Ceux qui ont le malheur de respirer ce gaz se mettent très vite à avoir des pulsions homicides ou suicidaires. Le désastre prend une ampleur de plus en plus inquiétante, jusqu’à devenir incontrôlable car sur la route de ce gaz se trouve de très grandes agglomérations comme… Londres !

L’idée de départ est très engageante mais l’exécution est décevante, ce roman manque cruellement de mystère et après l’avoir lu, je l’ai trouvé assez simpliste. Certes, les descriptions des personnes rendues folles par le gaz sont assez terrifiantes pour satisfaire le lecteur avide de sensations fortes mais l’intrigue en elle-même manque de profondeur.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,thriller,james herbert

15:55 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, thriller, james herbert |

09 mars 2012

Survivant

littérature britannique,roman fantastique,james herbertSurvivant de James Herbert paru en 2008 chez Milady.

À Eton en Angleterre, un 747 s’écrase dans un champ peu de temps après son décollage d’Heathrow. Les habitants de la ville à proximité, s’élancent vers le lieu du crash pour essayer d’aider les survivants mais le brasier les en empêche. Un homme survivra à la catastrophe.

Dan Keller, le copilote, qui s’en est sorti miraculeusement sans aucune blessure hormis une amnésie totale de l’accident et des évènements qui lui précède. Se sentant coupable d’avoir survécu et craignant que son amnésie ne cache une bien horrible réalité où il serait responsable de l’accident, Keller est étrangement attiré vers Eton.

Car depuis que l’avion s’est écrasé, d'étranges phénomènes se produisent et les morts se multiplient. Aidé par un médium, Keller va chercher à comprendre pourquoi certains esprits des défunts passagers hantent les lieux et réclament vengeance.

L’histoire est bien amenée, la fin est soignée mais l’atmosphère du roman manque de mystère. C’est efficace mais sans subtilité donc pas de frisson. Chez moi, la mayonnaise n’a pas pris…

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique,roman fantastique,james herbert

13:38 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, roman fantastique, james herbert |