Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 janvier 2012

Les Visages

littérature américaine,thriller,Jesse KellermanLes Visages de Jesse Kellerman paru en 2009 chez Sonatine (aussi disponible en poche).

Ethan Muller est un galeriste d’art new yorkais dont la réputation n’est pas encore bien établie dans le milieu de l’art contemporain. Issu d’une famille riche, son père a fait fortune dans l’immobilier, il tombe un jour sur les dessins de Victor Cracke qui lui sont présenté par l’assistant de son père, avec qui Ethan n’a plus de contact.

Cracke, en plus d’avoir quitté son logement sans payer son loyer, a laissé derrière lui une quantité de dessins tous exécutés sur des feuilles A4 ordinaires mais ces dessins s’assemblent pour former une sorte de carte du monde intérieur de l’artiste. Ethan, appelé pour évaluer l’œuvre, est ébahi par le talent et l’originalité dérangeante de ce travail. Il décide d’exposer les dessins en les assemblant pour former de grands panneaux. La presse est rapidement enthousiaste et les œuvres se vendent très bien.

C’est quand les dessins sont reproduits dans un journal qu’Ethan est contacté par Lee McGrath, un policier à la retraite rongé par le cancer, qui reconnait dans les dessins le portrait de cinq enfants tous morts dans les mêmes circonstances dans les années 60. Malgré lui, Ethan est troublé par cette coïncidence et décide d’enquêter pour savoir qui est le mystérieux Victor Cracke et s’il est coupable du viol et du meurtre de ces enfants.

Si l’intrigue policière est, somme toute, assez classique, le personnage d’Ethan Muller est intéressant par sa personnalité désabusée et par le monde dans lequel il évolue, le monde de l’art, et cela influe sur la manière d’écrire de Kellerman qui fait montre de beaucoup d’originalité.

Mais simple n’est pas simpliste et en ajoutant au récit de son héros, celui de sa famille et partant de son ancêtre, le premier à mettre le pied en Amérique, Kellerman complexifie l’histoire pour finalement épater le lecteur avec sa révélation finale. Dans ce roman, j’ai beaucoup aimé le style de l’auteur et j’ai été prise par l’histoire qui s’imbrique peu à peu pour former un grand tout, un peu comme les dessins de Victor Cracke.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,thriller,jesse kellerman

16:05 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, thriller, jesse kellerman |