Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 novembre 2009

Le grenier aux biblios

EDIT : Voici un petit tour d'horizon de la littérature indienne et de la littérature sur l'Inde.

J’ai trouvé, dans une malle au grenier, quelques bibliographies poussiéreuses que je trouve dommage de ne pas faire partager… En espérant qu’elles soient utiles à quelqu’un, lecteur ou bibliothécaire, les voici toutes réunies en un seul billet.

 

(documentaires et sitothèque)

(documentaires et sitothèque)

(documentaires et sitothèque)

(romans et sitothèque)

(documentaires sur l'art moderne)

(documentaires du l'art contemporain)

(biographies, romans et sitothèque)


(documentaires, romans Adulte et Jeunesse)


(documentaires et romans)



(romans, sélection de bandes dessinées et sitothèque)

06 juin 2009

Lecteur, on t’a à l’œil…

Après les femmes vues de dos, les armes pointées sur le lecteur voici un nouvel exemple de motif récurrent sur les couvertures de romans : les yeux en gros plan !

Le Psychopathe.jpg

Keith Ablow, Le Psychopathe, Gallimard « Folio policier »

Sauvagerie.jpg

J.G. Ballard, Sauvagerie, Tristam

Super Cannes.jpg

J.G. Ballard, Super Cannes, Le Livre de Poche

Notre Dame des Barjots.jpg

Virginie Brac, Notre-Dame des barjots, Fleuve noir

Fay.jpg

Larry Brown, Fay, Gallimard « Folio policier »

R&B Vixen.jpg

Ken Bruen, R&B Vixen, Gallimard « Série noire »

Appartenance.jpg

Ron Butlin, Appartenance, Stock « La Cosmopolite »

Prédation.jpg

Jérôme Camut, Prédation, Le Livre de Poche « Thriller »

Aicha.jpg

Geneviève Chauvel, Aïcha, Télémaque

Les Jardins d’émeraude.gif

Jacques David, Les Jardins d’émeraude, Hugo et Compagnie

Les Orphelins du mal.gif

Nicolas d’Estienne d’Orves, Les Orphelins du mal, XO Éditions

Quatre maisons et un exil.jpg

Eshkol Eevo, Quatre maisons et un exil, Gallimard

Utu.jpg

Caryl Ferey, Utu, Gallimard « Folio policier »

Dernière morsure.jpg

Ariane Fornia, Dernière morsure, Robert Laffont

Stasiland.jpg

Anna Funder, Stasiland, Éditions Héloïse d’Ormesson

Intuition.gif

Allegra Goodman, Intuition, Seuil

Les Petites morsures.jpg

Aurore Guitry, Les Petites morsures, Calmann-Lévy

L’Origine du mal.jpg

Gilles Haumont, L’Origine du mal, Anne Carrière

Zen city.gif

Grégoire Hervier, Zen city, Au Diable Vauvert

Le Vampire de New-York.jpg

Charlie Huston, Le Vampyre de New York, Seuil « Thriller »

Mort...ou presque.jpg

Peter James, Mort...ou presque, Pocket « Thriller »

Tempête de feu.jpg

Iris Johansen, Tempête de feu, J’ai lu

Passage de minuit.jpg

Stuart M. Kaminsky, Passage de minuit, Alvik Éditions

Et que justice soit faite.jpg

Michael Koryta, Et que justice soit faite, Seuil « Policiers »

Robe de marié.jpg

Pierre Lemaitre, Robe de marié, Calmann-Lévy

Les Ames vagabondes.gif

Stephenie Meyer, Les Âmes vagabondes, Jean-Claude Lattès

Taro un vrai roman.JPG

Minae Mizumara, Taro, Seuil

Parce que je t’aime.jpg

Guillaume Musso, Parce que je t’aime, XO Éditions

La rage de voir.jpg

Tove Nilsen, La Rage de voir, Gaïa

Tokyo année zéro.jpg

David Peace, Tokyo Année Zéro, Rivages « Thriller »

La Reine du sud.JPG

Arturo Pérez-Reverte, La Reine du sud, Seuil « Points »

L’Étoile du soldat.jpg

Christophe de Ponfilly, L’Étoile du soldat, Albin Michel

Abysses.gif

Frank Schätzing, Abysses, Presses de la Cité « Sang d’encre »

Seulement l’amour.jpg

Philippe Ségur, Seulement l’amour, Buchet-Chastel

Le Jeu de l'horloge.jpg

Helen Simpson, Le Jeu de l'horloge, Christian Bourgois Éditeur

Un verre de lait.jpg

Herbjorg Wassmo, Un verre de lait, s’il vous plait, Gaïa

Le Mystère des dieux.jpg

Bernard Werber, Le Mystère des dieux, Le Livre de Poche

Gloire honneur et mauvais temps.jpg

Jincy Willett, Gloire, honneur et mauvais temps, Édition Phébus

08:41 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : littérature, édition |

25 mars 2009

Ces lecteurs qu’on assassine…

La découverte de ce blog passionnant : The Book Design Review (via l’excellent blog de Gatsu Gatsu) m’a permis de me souvenir qu’il y a un peu plus d’un an, j’avais été frappée (comme beaucoup, ceux qui sont abonnés à la liste de diffusion Biblio-fr voit de quoi je parle !) par la similarité des couvertures de certains romans. On a vu, en effet, un motif sortir du lot et être dupliqué presque ad nauseam : les femmes vues de dos.

Mais je viens de remarquer qu’une illustration se répète en particulier en ce moment : les armes à feu que l’on pointe sur le lecteur !

Quand la ville dort-w.r. burnett.gif

W.R. Burnett, Quand la ville dort, Folio

La saison des massacres-giancarlo de cataldo.jpg

Giancarlo De Cataldo, La Saison des massacres, Métailié

La revanche de flint-paul eddy.jpg

Paul Eddy, La Revanche de Flint, Robert Laffont

Blue zone-andrew groos.jpg

Andrew Groos, Blue zone, Flammarion

Crise d’otages-james patterson.jpg

James Patterson, Crise d’otages, L’Archipel

La longue patience du sanglier-christine pedotti et vincent villeminot.jpg

Christine Pedotti et Vincent Villeminot, La Longue patience du sanglier, Plon

Waiting period-hubert selby jr..jpg

Hubert Selby Jr., Waiting period, 10/18

Quand je serai roi -Enrique Serna.jpg

Enrique Serna, Quand je serai roi, Métailié

Le touriste-Olen Steinhauer.jpg

Olen Steinhauer, Le Touriste, Liana Levi

Sang futur-Kriss Vilà.jpg

Kriss Vilà, Sang futur, Alvik Éditions

Corbeau à hollywood-joseph wambaugh.JPG

Joseph Wambaugh, Corbeau à Hollywood, Seuil
Mais toute cette démonstration de force à l’encontre de l’innocent lecteur ne donnerait pas grand chose si on oublie les balles :

Sombres desseins-ken bruen et jason starr.jpg

Ken Bruen et Jason Starr, Sombres desseins, Seuil

Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme-cormack mccarthy.jpg

Cormack McCarthy, Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme, Éditions de l’Olivier
Et maintenant que le flingue est chargé, il n’y a plus qu’à s’entraîner au tir :

Le tumulte des roses-Manuel Peyrou.jpg

Manuel Peyrou, Le Tumulte des roses, Le Serpent à Plumes

20:16 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, édition, blog |

14 janvier 2008

Panorama de la littérature en 2007

EDIT: Comme, manifestement, je ne suis pas la seule à être étonnée par ces similarités, j'ai poussé mes recherches plus en avant et fais donc remonter ce post. Figurez-vous que j'en ai retrouvé d'autres des couvertures !!! Voici donc le billet d'origine + sa mise à jour.

 

Je ne vais pas faire un véritable panorama des productions littéraires pour cette année écoulée… Non, y’a juste un truc qui m’a un peu interpellée dans cette production, c’est le choix des couvertures, des sujets de couvertures pour être encore plus précise.

Imaginez que vous êtes bibliothécaire ou libraire (si vous ne l’êtes pas déjà), un usager/client vous demande : « Je cherche le roman de je ne sais plus trop qui mais sur la couverture y’a une femme de dos et c’est sorti en 2007 ! ». Oui… mais encore ? Parce que des romans avec des femmes vues de dos, y’en a eu un paquet. À croire que les créatifs de toutes les maisons d’éditions travaillent ensemble dans un même bureau car une telle ressemblance, parfois flagrante pour certains romans, est particulièrement troublante !

Voici une explication en image…

Tout a commencé avec cette couverture :

fbb8a942c04ec16c48f362450bab3919.jpg

Milena Angus, Mal de pierres, Liana Levi paru en janvier 2007

Très vite suivi de sa jumelle :

20a889f2d1004a2f98de520aedebb6da.jpg
Constance de Salm, Vingt-quatre heures d’une femme sensible, Phébus paru en février 2007

On mettrait ça sur le compte du hasard… s’il n’y avait pas eu :

c5f8a0a1f63f46cc082b2d07408007e2.jpg
Nicci Franch, Aide-moi, Fleuve Noir paru en mars 2007

11892b17631d571dfab9bffd59e67ba5.jpg
Douglas Kennedy, La Femme du Ve, Belfond paru en avril 2007

Et puis celui-ci, qui remporte la palme du copitage :

886ac12c2d1626771ca0907e6a272ca5.jpg
Patrick Besson, Belle-sœur, éditions Fayard paru en août 2007

Et sur le même thème de femme nue de dos :

8067b6824c895bec93bdc54dff990bc4.jpg
Lydie Salvayre, Portrait de l’écrivain en animal domestique, Seuil paru en août 2007

cdff73cfa816ec8e15b665dd09d2e8ae.jpg
Metin Arditi, La Fille des Louganis, Actes sud paru en août 2007

42987a875d9cab5bd9cb641196376f23.jpg
Maureen Medved, Tracey en mille morceaux, éditions Les allusifs paru en décembre 2007

Mais elle peut aussi être habillée :

7a267749914e2180320efb4ff344a006.jpg
Eric McComber, Sans connaissance, éditions Autrement paru en janvier 2007

e940ad1a6b5a95165d52f0f244526a08.jpg
Melanie Wallace, Sauvages, Grasset paru en mars 2007

baca4fdf7bda5edbcf438c3aa84b7448.jpg

Laura Kasischke, Rêves de garçons, Christian Bourgois éditeur paru en avril 2007

1d0c19eaac4d8f6262ad8200ac6c9109.jpg
Eugène Aranitsis, Détails sur la fin du monde, Flammarion paru en août 2007

8832931b175fc32cdb7c8ff70575e29f.jpg
Cécile Oumhani, Plus loin que la nuit, éditions de l’aube paru en août 2007

4d29a382ad72f16e0df2fbf9d5c1885c.jpg
Mazarine Pingeot, Le Cimetière des poupées, Julliard paru en août 2007

540ac24a2e8453766b3bb87c75dc6d79.jpg
Olivier Adam, A l’abri de rien, éditions de l’Olivier paru en août 2007

cf16013249db0d3fa0e65cb7ed73083f.jpg

Claude Pujade-Renaud, Le Désert de la grâce, Actes Sud paru en août 2007

333e791cea0ebd37c673fca12ca3ab0c.jpg
Helen Dunmore, La Maison des orphelins, Belfond paru en septembre 2007

0cd1fd1f73d90ea88704a76c948e2512.jpg
Susan Wiggs, Un océan entre nous, Belfond paru en septembre 2007

a4844e718ea25da7365ec75d2ed14b93.jpg

Leif Davidsen, L'Epouse inconnue, Gaïa paru en octobre 2007

Un peu d’originalité dans tout ça, elle est de dos mais on voit son reflet :
3c600e7bfa61066df04aebf4bb12f5c7.jpg
Christophe Ono-Dit-Biot, Birmane, Plon paru en août 2007

Peut-être une référence lointaine à ce tableau :

0f832038351fe3e54cdd75a062d9d0ee.jpg
Diego Vélasquez, Vénus à son miroir, vers 1644-1648
National Gallery de Londres.

Une variante avec un homme, ça change un peu :

b1c7666428534d7b6f4d881dd5a75ab4.jpg
Kunzang Choden, Le Cercle du karma, Actes Sud paru en janvier 2007

77d4f3fee8e5d7f9259b1583ab6d2ec8.jpg
Jacques André Bertrand, J’aime pas les autres, Julliard paru en août 2007

5e9d43ee911b9860220d9a974a1ad5c7.jpg

Stéphane Héaume, Le Contemplateur, éditions Anne Carrière paru en août 2007

b3f0281657ff652176d6ecab408ce4cc.jpg

Richard Morgiève, Miracles et légendes de mon pays en guerre, Denoël paru en août 2007

27f1ef477f0aab137f8d202fb6910135.jpg
Alain Jessua, La Vie à l’envers, Léo Scheer paru en septembre 2007

 

Je me demande quel sera le thème prédominant en 2008…

17:22 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : littérature, édition |

14 novembre 2006

Chick lit'

Je me décide enfin à parler de ce genre que je consomme quand même pas mal depuis quelques années et dont je dresse une liste pour celles et ceux – enfin, vous comprendrez plus loin que c’est surtout « celles » qui s’imposent – qui ne le connaissent pas encore ou qui ont en juste vaguement entendu parlé. Et je tiens à remercier Estelle car sans elle j’aurais laissé ce post en projet !

Le magazine Lire en mai 2006 a consacré quelques articles sur la chick lit’ dans son numéro spécial sur les femmes et la littérature. Dans le monde des bibliothèques, une sorte de colloque va avoir lieu sur ce sujet en décembre : « Les dessus de la littérature populaire : Les témoignages trash, la vie des "peoples", la chick litt [sic]... la littérature populaire connaît un engouement qui ne se dément pas. Quels en sont les ressorts ? Comment les bibliothèques peuvent-elles répondre, aujourd'hui, à cet attrait pour les productions "grand public" ? ». Tout d’abord, je vais essayer de définir ce terme… Chick lit’ est un terme américain pour désigner la « chicken literature », soit, la « littérature de poulette », ce que moi j’appelle la « littérature de gonzesse » quand j’essaye d’en parler à des néophytes. La chick lit’ est écrit par des femmes, pour des femmes, avec une multitude de sous-genre comme la Christian Chick lit’ (chrétienne et donc sans alcool et sans sexe), la Mom lit’ (pour les mères de famille), la Teen lit’ (pour les ados), etc…

L’héroïne a généralement l’âge de ses lectrices, 20-30 ans, elle est majoritairement citadine, travaille dans la pub, la mode, l’édition ou encore la presse (écrite ou TV). Le genre apparaît au milieu des années 90 et est avant tout, anglo-saxon, c'est-à-dire soit américain (la première du genre est Candace Bushnell et les héroïnes sont alors très sexy, friquées et très fashion) soit anglais (Helen Fielding en est l’origine admise et là, les héroïnes pourraient être vos voisines de palier). Mais dans ma liste, vous allez en trouver d’autres pays ainsi que des romans écrits par des hommes ou encore, de la chick lit’ qui louche vers le roman policier (Sparkle Hayter, Lauren Henderson, Linda Howard) ou d’autres, plus sexy (Linda Howard, Linda Jaivin)…

La lectrice de chick lit’ partage les préoccupations des héroïnes : le boulot avec la collègue qui fait chier, les potins autour d’un café ou d’un verre avec les copines, les soucis de kilos en trop, le chocolat anti-déprime, les histoires sentimentales pourries et pourtant avec toujours l’espoir de trouver le Bon. Nous voilà donc au cœur du genre… Oui, dans la chick lit’, les filles cherchent leurs Princes Charmants (et le trouvent car cela doit bien se terminer). Malgré tout, rien à voir avec les romans à l’eau de rose classique du genre Barbara Cartland car dans ces romans, on parle cru, on rigole, on pleure, on fait des gaffes… Bref, tout ce que font des filles quand elles se retrouvent pour parler des – ou de leurs – mecs. Voilà pourquoi même si on ne connaît rien à la mode (Le Diable s’habille en Prada, Blonde attitude), même si on ne sait pas qui est Marc Jacobs, même si on ne sait pas ce que sont des Jimmy Choo ou pourquoi il est si important pour une « Bergdorf Blonde » d’avoir une robe de mariée Vera Wang, qu’on n’ouvre jamais un Elle ou un Cosmo, on peut quand même se plonger dans ce type de roman et apprécier le moment. Car leurs inquiétudes sont les nôtres, que l’on soit célibataire ou mariée avec enfant(s).

Le problème, c’est qu’en France, on prend ce genre de haut… depuis des années que j’en lis, je n’en parle que depuis peu (et là, je sors enfin du placard !). On n’en trouve un peu en bibliothèque, très peu dans les librairies «sérieuses » (chez Mollat, à Bordeaux, le rayon était caché près des caisses, vers la sortie). Dans ma bib, j’ai demandé à ce qu’on en achète plus car en discutant avec une jeune fille qui tient parfois l’épicerie à côté de chez moi, je me suis rendu compte qu’il y avait une vraie demande et pas que de ma part ! Les jeunes filles que la chick lit’ intéressent peuvent très bien ne lire que ça mais on peux, à travers ce genre, les amener vers de la chick lit’ plus littéraire (Melissa Bank, Lucia Etxebarria) et ensuite vers de la littérature féminine plus classique. D’autres, et c’est mon cas, en lisent de temps en temps, d’une certaine manière, c’est l’équivalent littéraire du pot de glace dévoré devant une comédie romantique à la télé (pour certaines de mes connaissances qui se reconnaîtront : Dirty Dancing !).

Les esprits chagrins trouveront ce genre superficiel et stupide, pour ma part, je le trouve divertissant, amusant et, d’une certaine façon, réconfortant. Je pense aussi qu’il se situe tout à fait dans une veine post-féministe. La femme d’aujourd’hui doit à la fois gérer sa vie professionnelle et personnelle avec ses idéaux romantiques et fleur bleue de petite fille qui a lu beaucoup de contes de fées.

Il existe désormais quelques maisons d’éditions qui se spécialise dans ce genre : Fleuve Noir surtout, un peu chez Belfond et en poche : Pocket et J’ai Lu. Et pour celles qui ont des mères abonnées à France Loisirs (comme la mienne), on en trouve aussi un peu dans la collection Piment. Et pour plus de renseignements sur les différents auteurs de ce genre, voici un site en français

22:55 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, blablabla, chick lit |