Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 septembre 2015

Snowblind

littérature américaine,roman fantastique,Christopher GoldenSnowblind de Christopher Golden paru en 2014 chez Bragelonne.
 
Un blizzard se lève sur Coventry, une petite ville de Nouvelle-Angleterre. Ce blizzard est d’une violence rare et malheur à celui qui s’aventure à l’extérieur par ce temps. Car un danger se cache au cœur de la tempête de neige… Plusieurs personnes trouveront la mort cette nuit-là.
 
Douze ans plus tard, un autre blizzard s’apprête à frapper la ville, les habitants sont nerveux, ils n’ont pas oublié les événements dramatiques qui ont eu lieu autrefois. Mais dans cette tempête, les monstres qui s’y cachent ne sont pas revenus seuls, les fantômes des disparus refont surface.
 
Le résumé de ce roman m’a tout de suite accroché. L’auteur, que je ne connaissais pas, et apparemment un spécialiste de l’horreur et du suspense. Je dois dire que je suis déçue car ce roman ne fait pas frémir… L’ensemble laisse un goût d’inachevé et j’ai dû me forcer pour arriver à la fin.
 
Christopher Golden a multiplié les protagonistes de cette petite ville dans l’espoir, sûrement, d’écrire un roman à la Stephen King mais le résultat est assez insipide et les personnages ne sont pas assez développés pour donner un peu de corps à ce roman. Golden utilise beaucoup les dialogues dans une tentative de rythmer l’ensemble mais cela reste assez plat.
 
Donc je ne pense pas lire d’autres romans de cet auteur et vais probablement oublier très vite les habitants de Coventry.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,roman fantastique,Christopher Golden

23:12 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman fantastique, christopher golden |

16 septembre 2015

Tu as beaucoup changé, Alison

littérature américaine,roman fantastique,peter straubTu as beaucoup changé, Alison de Peter Straub paru en 2008 chez Le Livre de Poche.
 
1955, Alison et Miles sont adolescents et cousins. Ils passent l’été dans le Wisconsin, dans leur famille maternelle. Miles est un jeune garçon un peu timoré devant sa cousine, d’un an plus âgée. Il l’adore et voit en elle son âme-sœur. À côté de ça, il fait les quatre cent coups dans le village multipliant les petits larcins et les blagues bêtes. Alison a mauvaise réputation, pour les villageois, c’est une aguicheuse aux mœurs libérées. Ils se promettent de se revoir vingt ans plus tard au même endroit.
 
1975, Miles doit finir sa thèse et pour honorer sa promesse, retourne sur le lieu de ses vacances d’adolescent. L’accueil dans le village est froid voire hostile car les habitants n’ont pas oublié un certain soir d’été vingt ans plus tôt où Alison a été violée et assassinée. Miles est toujours considéré comme le coupable même si pour étouffer l’affaire, le meurtre a été classé comme accident.
 
La disparition d’une adolescente et son meurtre attise les rancœurs contre Miles et bientôt la foule a soif de vengeance. Mais Miles sait que ce n’est pas lui qui a tué sa cousine et plutôt que de finir sa thèse, il va essayer, malgré l’hostilité, de résoudre cette affaire et peut-être que par la même occasion de découvrir qui assassine des jeunes filles depuis le retour de Miles au village.
 
L’ambiance de ce roman est étouffante et inquiétante. On n’a qu’une envie, hurler au personnage principal de s’enfuir à toutes jambes tant la tension est palpable et dérangeante dans ce village aux habitants étriqués. J’ai toutefois été décontenancée par l’intrigue assez lente où le fantastique n’apparaît que par petite touche là où je pensais qu’il serait plus tangible.
 
Si l’auteur a voulu faire passer le malaise que ressent Miles tout au long du roman, c’est réussi même si je ne peux pas dire que je sorte de cette lecture enchantée tant le rythme et l’atmosphère m’ont plombé le moral…
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,roman fantastique,peter straub

04:35 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman fantastique, peter straub |

15 août 2015

Cauchemar génétique

littérature américaine,thriller,douglas preston,Lincoln ChildCauchemar génétique de Douglas Preston et Lincoln Child paru en 2014 chez J’ai lu.
 
Guy Carson est microbiologiste et travaille pour GeneDyne, une entreprise de biotechnologie. Il est envoyé dans le désert du Nouveau-Mexique pour remplacer Franklin Burt qui a dû quitter son poste pour raisons de santé. Au Mont Dragon, là où se trouve le labo de pointe de GeneDyne, Carson va plancher sur le virus de la grippe afin de le modifier génétiquement pour créer un vaccin définitif à cette maladie.
 
Mais les choses ne se passe pas comme prévue car ce qui devait être une tâche assez simple s’avère, pour des raisons que Carson ignore, beaucoup plus compliquée que prévu. Le virus de la grippe modifié qu’il met au point est un virus extrêmement mortel !
 
J’ai lu avec plaisir ce roman, étant fan de techno thriller. Malheureusement, celui-ci a un peu vieilli car les techniques présentées comme super innovantes dans le roman, sont devenues notre quotidien aujourd’hui…
 
Les personnages sont esquissés à grands traits mais comme le suspense est au rendez-vous, on ferme volontiers les yeux sur ces défauts.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,thriller,douglas preston,Lincoln Child

00:38 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, thriller, douglas preston, lincoln child |

12 juin 2015

14

littérature américaine,science-fiction,Peter Clines14 de Peter Clines paru en 2014 chez J’ai Lu.
 
Nate Tucker habite Los Angeles. Il a une trentaine d’années, exerce un métier ennuyeux au possible sous les ordres d’une chefaillon imbuvable pour un salaire de misère quand il doit déménager puisque ses colocataires quittent l’appartement qu’ils louent tous ensemble. Une connaissance lui parle alors d’un immeuble où les appartements ont un loyer très modique, l’immeuble Kavach. Nate est aux anges, son nouvel appartement est plus près de son travail, il a une vue imprenable sur Los Angeles et le loyer est effectivement ridiculement bas.
 
Curieux de nature, Nate commence à fouiner pour découvrir le passé de ce bâtiment classé monument historique et construit au 19ème siècle. Il se rend compte d’abord qu’aucun appartement n’a la même disposition, qu’il y a des cafards de couleur vert vif à 7 pattes dans sa cuisine et une voisine lui montre que l’immeuble n’est pas relié au réseau électrique de la ville… En plus de ces bizarreries, la porte de l’appartement n°14 est constamment verrouillé par de nombreux cadenas, le n°16 est perpétuellement vacant suite à une série de suicide des locataires qui l’habitaient.
 
Peu à peu, autour de Nate, les voisins mettent en commun leurs connaissances sur l’immeuble, à l’insu du concierge Oskar qui ne supporte pas les curieux et cherche à garder les secrets de l’immeuble enfoui très profondément. D’indice en indice, la petite communauté de l’immeuble Kavach découvre qu’ils habitent dans un lieu encore plus surprenant qu’ils ne l’imaginaient au départ.
 
L’auteur est scénariste et cela se sent, le roman se lit très facilement grâce à de nombreux dialogues et aux chapitres assez courts. L’intrigue s’installe au fur et à mesure pour accélérer dans le dernier quart du roman et prend un tournant proprement ébouriffant !
 
Je m’attendais à une histoire classique de maison hanté mais je me suis bien trompée ! Le roman lorgne plutôt vers la science-fiction et l’ombre de Lovecraft est très présente comme le signale la 4ème de couverture. En plus de ce haut patronage de la littérature de genre du 19ème siècle, on trouve de nombreuses références à la culture pop’ et contrairement à ce que l’on peut lire également sur la 4ème de couverture, je rapprocherais plutôt ce roman de la série Fringe que la série Lost.
 
Malgré quelques déceptions du côté de l’édition (oubli ou ajout de mots), l’écriture est soignée, beaucoup plus que je le pensais au départ. Il y a beaucoup de suspense, de l’humour, des personnages attachants qui évoluent au fil de la lecture.
 
Pour moi, ce roman de Peter Clines est une réussite et j’espère que d’autres romans de lui seront traduits à l’avenir !
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,science-fiction,Peter Clines

19:46 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, science-fiction, peter clines |

08 novembre 2014

Il

littérature américaine,thriller,Derek Van ArmanIl de Derek Van Arman paru en 2013 chez Sonatine (existe aussi en poche).
 
1989, le commandant Scott dirige un programme spécialisé dans les tueurs en série au FBI. Grâce aux nouvelles technologies informatiques, ce programme permet de mettre en relation des crimes et les attribuer à un individu.
 
Scott est interpellé par une affaire récente : le meurtre d’une femme et de ses deux filles dans la banlieue de Washington car il n’y a aucune trace d’effraction ou même de la présence d’une personne étrangère à la famille dans la demeure.
 
Non loin de la résidence où ce meurtre a eu lieu, un gamin a découvert les ossements que la police locale pense qu’ils datent du 19ème siècle mais l’inspecteur Frank Rivers est persuadé que ces restes humains appartiennent à une fillette afro-américaine qui a été assassiné beaucoup plus récemment.
 
Le commandant Scott et l’inspecteur Rivers vont s’associer pour démêler l’écheveau de crimes remontant aux années 50 dans cette banlieue cossue de Washington et vont être confrontés à un serial-killer très aguerri.
 
Si au moment de sa parution les techniques décrites dans ce roman pour lutter contre les tueurs en série étaient inédites, c’est loin d’être le cas de nos jours ! Ce roman a malheureusement vieilli et la polémique autour de l’auteur qui a été interrogé par le FBI pour qu’il révèle ses sources de renseignements ne suffit pas à rendre ce roman exceptionnel.
 
Pour moi, la lecture de ce thriller a été laborieuse. J’ai trouvé l’histoire confuse – le roman partant dans tous les sens – et les personnages manquent de profondeur et sont trop caricaturaux à mon goût.
 
Un roman devenu culte après sa sortie en 1992 mais qui aujourd’hui ne révolutionne pas le genre, bien au contraire…
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,thriller,Derek Van Arman

18:25 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, thriller, derek van arman |

13 septembre 2014

Ceux de l’autre rive

littérature américaine,roman fantastique,Christopher BuehlmanCeux de l’autre rive de Christopher Buehlman paru en 2013 chez Fleuve Noir.
 
En 1935, Frank et son amante Eudora arrivent de Chicago pour prendre possession d’une maison que Frank a hérité de la sœur de sa mère en Géorgie. Étant historien, Frank décide d’en profiter pour écrire un livre sur un de ses ancêtres qui possédait une plantation dans le coin. Cet homme avait la réputation d’être très cruel avec ses esclaves au point que ceux-ci se sont rebellés et l’ont exécuté.
 
littérature américaine,roman fantastique,Christopher Buehlman
Maison des esclaves, plantation Mulberry, Caroline du Sud, vers 1800.
 
Eudora, que Frank présente comme son épouse, sera l’institutrice du bourg et les deux sont assez bien accueillis par la population locale. En désirant s’investir plus dans la vie de ce petit village peuplé de gens très modestes que la crise de 1929 a durement touché, le couple découvre qu’une étrange coutume est pratiquée par les habitants.
 
En effet, chaque mois, ils parent des cochons de fleurs et les envoient dans les bois de l’autre côté de la rivière. Mais cette habitude pèse sur les finances déjà amoindries des villageois qui décident à l’unanimité de renoncer aux sacrifices des cochons. Qu’y a-t-il dans ces bois de l’autre côté de la rivière ? Où vont les cochons et pour quel être sont-ils envoyés dans la forêt ?
 
Frank, décidant de se rendre dans les bois afin de retrouver les ruines de la plantation de son ancêtre, y découvre un enfant nu particulièrement agressif. Et bientôt, une série de meurtres a lieu dans le village, mettant sur les nerfs les habitants qui décident de faire une battue afin de chasser ceux qui se cachent de l’autre côté de la rivière.
 
J’ai été agréablement surprise par ce roman fantastique qui prend le temps de poser le décor et de présenter les différents personnages. Quand le tempo s’accélère enfin, j’ai été absorbée par l’histoire qui s’articule autour d’un thème classique des romans fantastiques. L’intrigue est bien amenée par l’auteur et cela donne un roman effrayant de qualité.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,roman fantastique,Christopher Buehlman

08:28 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman fantastique, christopher buehlman |

10 septembre 2014

Julia

littérature américaine,roman fantastique,Peter StraubJulia de Peter Straub paru en 2003 chez Fleuve Noir.
 
Fuyant un mari volage, un ivrogne qui la rabaisse constamment et étant fortunée, Julia achète une grande maison dans Londres. Là, elle pourra réfléchir à son avenir et faire son deuil depuis que sa fille, Kate, 9 ans, est décédée après s’être étouffée en avalant de travers de la nourriture. Julia et son époux, Magnus ont bien essayé de sauver l’enfant en pratiquant une trachéotomie d’urgence mais la petite fille s’est vidée de son sang.
 
Magnus n’accepte pas que Julia lui échappe, par fierté d’abord puis par appât du gain puisque celle-ci est une héritière américaine richissime. Lui et sa sœur Lily, qui est aussi l’amie de Julia, vont tenter de la convaincre de retourner au domicile conjugal. Mais rapidement, Julia prend conscience de phénomènes étranges qui ont lieu dans sa nouvelle maison. Le chauffage fonctionne à fond malgré le temps estival. Julia a beau éteindre les radiateurs, ils continuent à produire une chaleur suffocante. Dans le parc qui jouxte la maison, elle aperçoit une enfant qui ressemble étrangement à Kate, une petite fille qui agit avec beaucoup de cruauté.
 
Elle décide alors d’enquêter sur l’histoire des précédents propriétaires et découvre que Heather Rudger, américaine également, la coqueluche de la bonne société entre les années 30 et 50 a poignardé à mort sa fille, Olivia, car celle-ci était soupçonnée d’avoir torturé et assassiné un petit garçon de son entourage avec la complicité de ses camarades. Pour distraire Julia, Lily décide de faire une séance de spiritisme avec un médium de sa connaissance mais la séance tourne court car l’esprit d’Olivia est trop puissant pour la médium qui trouve la mort le soir même dans des circonstances mystérieuses.
 
Julia perd pieds peu à peu, persuadée qu’Olivia sa s’en prendre à elle et à son entourage. Pour Lily et Magnus, il n’y a aucun doute, Julia est devenue folle et il faut l’interner sans tarder ce qui leur permettra par la même occasion d’avoir accès à son argent… N’ayant personne pour l’aider, Julia se sent traquée par un esprit vengeur et maléfique.
 
En maître du fantastique avec son compère Stephen King avec qui il a écrit le magnifique roman Le Talisman, Peter Straub écrit un roman où le surnaturel apparaît par petite touche laissant le lecteur dans le doute avant qu’il ne prenne le parti de Julia.
 
On assiste alors à la décrépitude psychologique de cette femme déjà fragile, harcelée par les vivants comme par les morts. Pour ne rien gâcher, l’histoire est particulièrement bien écrite. Straub utilisant de nombreuses métaphores qui rajoutent une forme de poésie au texte et accentue l’effet surréel de ce qui arrive à l’héroïne.
 
Vous voulez en lire un extrait ?
littérature américaine,roman fantastique,Peter Straub
Ce roman a été adapté en 1977 par Richard Loncraine avec Mia Farrow, Keir Dullea et Jill Bennett dont voici le générique :

12:17 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, roman fantastique, peter straub |