Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 octobre 2012

Flashforward

littérature canadienne,science-fiction,Robert J. Sawyer,série tvFlashforward de Robert J. Sawyer paru en 2010 chez Milady.

En 2009 au CERN à Genève, l’équipe de Lloyd Simcoe s’apprête à lancer le Grand collisionneur de hadrons dans le but de découvrir le boson de Higgs. Au moment où il lance l’expérience, tout le monde dans la pièce perd conscience pendant 1min43. Lors de cette perte de conscience de nombreuses personnes se voient ailleurs, plus vieux.

Lorsque les scientifiques reviennent à eux, c’est la stupeur et la déception car leur expérience n’a pas révélé l’existence du boson de Higgs. Mais rapidement, il découvre que la perte de conscience a été collective, l’humanité entière a été touchée avec ce que cela suppose de morts et d’accidents.

L’assistant de Simcoe, Theo Procopides, lui, n’a pas eu de vision. Cela le rend perplexe d’autant plus que tout le monde finit par se rendre compte que lors de la perte de conscience, ils ont, en fait, aperçu 1min43 de leur futur, dans vingt ans. Et si Theo n’a rien vu, c’est qu’il est mort dans vingt ans. Alors que le monde panse ses plaies, les interrogations vont bon train et s’ils ont vraiment vu le futur, ces visions sont-elles partagées entre plusieurs personnes et surtout comment cela est arrivé.

Grace à un réseau qui se forme, Theo apprend quand il sera assassiné. N’acceptant pas la fatalité, il va chercher à se renseigner pour découvrir qui le tue et empêcher son propre meurtre qui devrait avoir lieu quelques jours avant la date des visions dans le futur. Lloyd, quand à lui, s’est vu marié à une femme qui n’est pas sa fiancée de 2009. Contrairement à Theo, il a le sentiment que le destin est immuable et cela entache sa relation actuelle.

Un roman bien plus passionnant que son adaptation en série télévisée que j’ai trouvé décevante à cause du manque d’épaisseur des personnages mais aussi de l’interprétation des acteurs, notamment le personnage principal, inspecteur au FBI dans la série.

Voici la bande-annonce de la série :

Si l’intrigue principale de la série est de découvrir qui a causé le « Flashforward ». Le roman, lui, se focalise plus sur les retombées scientifiques d’un tel évènement et sur les implications psychologiques car comme pour les personnages principaux, certains vont accepter la vision du futur avec joie ou fatalité mais d’autres vont décider d’agir pour empêcher leur vision de se réaliser.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature canadienne,science-fiction,Robert J. Sawyer,série tv

22:16 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature canadienne, science-fiction, robert j. sawyer, série tv |

20 juin 2012

Lost Girls

Littérature canadienne,thriller,roman fantastique,Andrew PyperLost Girls d’Andrew Pyper paru en 2011 chez l’Archipel.

Dans une petite ville de l’Ontario, au Canada, deux jeunes filles disparaissent mystérieusement. Même si aucun corps n’est retrouvé, les autorités soupçonnent rapidement le professeur de littérature d’Ashley et de Krystal, Thomas Tripp.

Tout semble désigner cet homme en grande dépression depuis son divorce et la perte de la garde de sa fille, qui est obnubilé par les adolescentes et, avec qui, les jeunes filles avaient fondé un café littéraire dont à eux trois, ils étaient les seuls participants.

Malgré tout cela, Bartholomew Crane, un avocat sans scrupule venu de Toronto pour défendre le suspect, se fait fort de gagner le procès au vu du manque de preuve de l’accusation.

Mais, la vie dans cette petite ville finit par peser sur Barth Crane qui essaye d’enrayer les hallucinations à coup de cocaïne et qui parait se dégrader autant physiquement que mentalement. Car Barth Crane ne cherche plus à défendre son client mais veut absolument découvrir la vérité, une vérité qui l’amène au bord de la folie comme elle a déjà envahi son client.

Malgré la citation du Library Journal en couverture, je n’ai pas retrouvé dans ce roman le talent de Tom Wolfe et je cherche encore ce qui a bien pu engendrer une telle comparaison à l’auteur de cette phrase.

Sans être désagréable à lire, ce roman, qui oscille entre thriller et roman fantastique, sans qu’aucun de ces deux choix ne soit réellement assumé, n’est pas vraiment palpitant. L’intrigue est convenue, manque de surprise même si on espère toujours tomber sur un rebondissement au détour d’une page.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature canadienne,thriller,roman fantastique,andrew pyper

18:42 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature canadienne, thriller, roman fantastique, andrew pyper |