Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 avril 2010

Amours taille mannequin

Amours taille Mannequin.jpgAmours taille mannequin de Louise Kean paru en 2008 chez City Éditions.

Sunny Weston travaille pour une boîte qui vend des compléments alimentaires. Tout le monde la trouve charmante, épanouie et intelligente mais Sunny n’assume pas autant que les autres le pensent sa taille 52. Lorsqu’elle engage Adrian comme responsable informatique, elle se met à rêver après lui. Mais, avec son surpoids, Sunny est la bonne copine mais pas la belle amante et ce, depuis aussi loin qu’elle peut se remémorer.

À presque 30 ans, Sunny démissionne alors de son job pour monter sa propre entreprise, elle vendra désormais des sex toys par internet grâce au legs que lui a fait sa voisine, une charmante vieille dame qui possédait la licence de certains de ces jouets pour adultes. Dans la foulée, Sunny entame un régime draconien et si elle se focalise toujours autant sur la nourriture, c’est plutôt en terme d’apport calorique et de dépense à fournir au club de gym pour s’en débarrasser.

Un dimanche alors qu’elle prend un café noir sans sucre, cela va sans dire, elle aperçoit un homme en train d’enlever un des enfants de sa voisine de table à la terrasse. Sunny se précipite, court après lui, finit par rattraper l’homme et récupérer l’enfant. L’homme se retourne contre elle et la frappe violement quand un type qui poursuit également le kidnappeur surgit pour l’affronter et le mettre K.O. Cagney James est un homme qui approche des 40 ans, marié trois fois à des femmes dont chacune pourrait être la photocopie de l’autre tant par le physique (type blondes fragiles) que par le peu de moralité (de vraies salopes). C’est un homme désormais aigri et peu sociable. En discutant avec lui, Sunny réalise qu’en plus d’être peu affable, Cagney est passablement phallocrate et que sa profession de vendeuse de sex toys le révulse car, pour lui, cela signifie que les femmes n’ont plus besoin des hommes. Il considère également le régime de Sunny comme la preuve d’un comportement superficiel et d’un désir de se couler dans le moule. Malgré leur antagonisme manifeste, Sunny et Cagney sont étrangement attiré l’un par l’autre.

Une chick lit’ étonnante qui sort des poncifs habituels du genre, les protagonistes étant bien plus complexes et riches. Les réflexions de Sunny à son psy sur son régime, sa vision d’elle-même et son rapport aux autres sont très intéressants et semblent pertinents. Sunny est un personnage volontaire, drôle et attachant très bien décrit. Cagney n’est pas en reste, il est loin d’être le prince charmant comme les hommes que l’on retrouve souvent dans la chick lit’. Il a des failles, n’est pas parfait, à des paroles souvent déplaisantes mais cela ne le rend pas antipathique pour autant.

Une lecture très agréable et un auteur à surveiller. Une seule regret : le titre insipide du roman en français. Le titre original, "Perfect 10", que l’on aurait pu sobrement traduire par « Taille 38 » aurait mieux incarné la lutte de Sunny pour atteindre cette taille qui est censé être celle de la perfection.
Labeled.jpg
Labeled de Christi Nielsen

06:48 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : littérature britannique, chick lit, louise kean |