Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 janvier 2008

Next

J’ai pris une bonne résolution pour l’année 2008 ! Je vais essayer de ne plus publier que des « coups de cœur » dans ma rubrique « Livre » mais écrire tout simplement des critiques. C’est un peu plus contraignant mais plus intéressant pour vous et c’est un exercice qui, je l’espère, me sera profitable à long terme. Et puis, ça m’embêtait un poil d’avoir si peu d’articles dans cette rubrique. Je vais donc m’y mettre de ce pas !

 

69e67e747635fda5f7e436328d742fe2.jpgNext de Michael Crichton paru en 2007 chez Robert Laffont.

Le sujet est intéressant et manifestement bien documenté puisque ce roman comporte 7 pages de bibliographie descriptive. Le thème de ce roman est la génétique : des entreprises privées cellules donc la clef du génome humain, leur challenge est de le décoder pour pouvoir le manipuler dans tous les sens et ainsi éradiquer les maladies génétiques. C’est tout à fait honorable mais ces manipulations peuvent aussi permettre de créer des être hybrides comme Dave (moitié humain, moitié chimpanzé) ou comme Gérard (un perroquet qui parle doué de raison). Mais on peut aussi, puisque nous sommes saturés de publicité partout où nous allons, en placer là où il n’y en a pas encore, dans la nature… Imaginez des animaux avec des logos de marques sur la peau ou encore, des nuages formant des slogans publicitaires… Si le sujet est intéressant, il n’en est pas moins effrayant. De quoi donner envie de chausser ses caoutchoucs et d’aller rejoindre les troupes des faucheurs d’OGM !

Mais ce roman est pourtant assez peu palpitant. Il est très mal écrit et comporte de nombreuses répétitions. Les personnages sont secondaires, peu attachants et surtout très mal campés (quoique j’ai bien aimé le perroquet qui à mon sens avait beaucoup d’humour). Et puis il y a trop de monde dans ce roman. J’apprécie énormément le livre choral (ou les films du même genre) mais là c’était une véritable cacophonie. Après 300 pages, je continuais à m’emmêler les pinceaux entre les différents protagonistes.

Je ne garderais pas un grand souvenir de ce roman hormis l’inquiétude que les manipulations génétiques aux mains de groupes privés ne causent encore plus de dégâts que ne le prophétise Michael Crichton.

20:11 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature américaine, thriller, michael crichton |