Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 mars 2008

Le Siècle des Chimères

Les Ogres du Gange, Les Loups de Berlin, Les Anges de Palerme et La Dame de Toscane de Philippe Cavalier paru en 2005, 2006 et 2008 aux Éditions Anne Carrière.

2123552225.JPG 1370377861.JPG 1126414278.JPG 822167767.jpg

Chaque roman de cette tétralogie a pour héros un personnage précis que l’on suit de près ou de loin tout au long des quatre tomes. Dans le premier, David Tewp débarque à Calcutta juste avant la seconde guerre mondiale comme jeune recrue du MI6. Ce qui démarre comme un pur roman historique se déroulant lors de cette époque très trouble devient vite un roman d’aventures mêlant fiction et paranormal avec la grande Histoire. En Inde, Tewp se retrouve confronté à un couple très étrange, Laüme et Dalibor Galjero, qui nonobstant des sympathies pour les régimes fascistes, pratiquent des sacrifices humains et manipulent les êtres par des actes de sorcellerie.

Dans le deuxième tome, nous suivons Thörun Gärensen, un jeune Norvégien, qui se voit obligé de devenir Nazi par chantage. Il intègre alors l’Ahnenerbe, cette institution nazie chargée de valider les thèses du régime sur la supériorité raciale des Aryens. Il rencontre alors le couple Galjero qui deviennent des familiers d’Hitler car ils sont capables de créer des fétiches pour protéger les plus hauts dignitaires du régime.

Dans le troisième tome, le personnage principal est Lewis Monti qui débarque au États-unis de sa Sicile natale après que sa mère et grand-mère aient été tuées par les villageois car accusées de sorcellerie. À New York, Monti est incorporé dans la mafia dont il monte peu à peu les échelons jusqu’à devenir don, chef de famille et, accessoirement, élu sénateur. C’est à ce moment là que sa route croise celle de Laüme Galjero venue s’assurer du soutien de la mafia au régime fasciste italien.

Tous les trois ont eu à souffrir de ce couple qui a torturé, assassiné leurs proches et c’est pourquoi, sous la houlette d’un lord anglais dont les deux enfants ont été tué par le couple, ils s’associent pour détruire Laüme et Dalibor.

Cela ne va pas sans difficultés tant ils semblent protégé par des forces occultes et le dernier tome nous apprend qui est Dalibor et ce qu’est Laüme.

Il faut reconnaître que cette saga est enthousiasmante et qu’il est très difficile d’en abandonner la lecture. L’auteur a su créer un climat de tension et de mystère autour de ses personnages tout en évitant la facilité. En effet, chaque personnage a ses failles et ses faiblesses. David Tewp est très naïf, à tel point qu’il préfère la compagnie d’enfants à celle d’adultes et cela l’empêchera d’être réceptif à de nombreuses choses. Thörun Gärensen est un opportuniste, s’il se lamente d’être pris au piège par les Nazis, il ne peut s’empêcher d’en admirer certains et de se reconnaître dans leurs thèses. Lewis Monti est ivre de vengeance, pourtant, en tant que mafioso il a pourtant utilisé de la plus extrême violence pour gravir les échelons. Lord Bentham, le financier de l’opération, dit vouloir venger ses enfants mais derrière cette posture de père de famille se cache la culpabilité de les avoir lui-même soumis au couple Galjero. Dalibor a tenté à de nombreuses reprises de se séparer de Laüme mais sa lâcheté l’en a empêché et pour finir, Laüme, celle-ci est prisonnière des besoins propres à ceux de son espèce, elle n’est pas humaine et sa voie est celle du sang.

Sous couvert de romans d’aventure très divertissant, il me semble que Cavalier va plus loin et dispose ainsi plusieurs niveaux de lecture.