Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 avril 2013

L’Année du rat

littérature française,thriller,science-fiction,régis descottL’Année du rat de Régis Descott paru en 2011 chez Lattès (aussi disponible en poche).

Nous sommes dans le futur et le monde a bien changé après une guerre appelée le Troisième Conflit. Paris et l’Ile-de-France sont une mégapole faisant partie de la zone Europe. Le climat s’est dégradé, la pollution est particulièrement élevée obligeant des personnes fragiles à sortir dans la rue avec une bouteille d’oxygène ou de faire des séjours dans l’ancien Centre Pompidou transformé en sanatorium. Grâce à la génétique, ceux qui en ont les moyens s’offrent un traitement qui retarde significativement le vieillissement. Cette entreprise appelée GenteX a plus de pouvoir que toutes les nations réunis.

Chim’ est un traqueur. Cet homme solitaire est un ancien plongeur militaire, il travaille désormais pour la Brigade de Recherche et de Traque crée sur les cendres de l’ancienne police. Son supérieur l’envoie en Normandie pour enquêter sur le meurtre d’une famille d’éleveurs de chevaux. Sur place, Chim’ remarque la grande brutalité des assassinats car les victimes ont été égorgées à coup de dents.

Après avoir fait analyser les échantillons prélevés sur la scène de crime, il apparaît que les tueurs sont des Organismes Génétiquement Modifiés, un mélange d’homme et d’un animal alors que les traités internationaux interdisent formellement la création de telle chimère. Chim’ va se lancer à corps perdu dans cette enquête, ignorant les risques que celle-ci va comporter car ceux qui ont créé ces hybrides ont tout à perdre si la vérité était révélée au grand jour.

J’ai trouvé ce roman d’anticipation bien moyen. J’avais préféré la lecture d’Obscura du même auteur… Ici, l’intrigue avance à toute vitesse en laissant le contexte dans l’ombre, j’ai donc eu beaucoup de mal à visualiser le monde dans lequel évolue Chim’ !

De plus, le récit est si focalisé sur l’action qu’il manque de cohérence et la partie scientifique est complètement éludée comme toutes les réflexions possibles sur un tel monde. Les personnages souffrent également du même défaut : ils sont à peine esquissés que cela soit physiquement ou moralement donc impossible de se les représenter et, pour moi, impossible  de m’intéresser à leur sort…

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature française,thriller,science-fiction,régis descott

13:10 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature française, thriller, science-fiction, régis descott |

20 juin 2010

Obscura

Obscura.jpgObscura de Régis Descott paru en 2009 chez Lattès.

Il était une fois un tableau. Un tableau peint en 1862. Un grand tableau représentant deux femmes et deux hommes. Une des femmes se baigne en chemise dans le fond. Les deux hommes sont assis face à face derrière les reliefs d’un pique-nique. La deuxième femme est assise à côté d’eux, elle regarde le spectateur. Elle est nue. Ce tableau a fait scandale à son époque. Pourtant un nu féminin entouré d’hommes habillés dans un tableau, il y en a plein le Louvre. Mais là, ce qui choque, c’est que, contrairement aux tableaux anciens, le peintre n’embellie pas son modèle, elle n’a rien d’une Vénus, c’est une femme, une femme de son temps avec le physique des ses contemporaines, nue, au milieu d’hommes habillés comme des messieurs de l’époque. Le désordre autour d’eux laisse imaginer l’action qui a pu se passer avant…

Manet-Déjeuner sur l'herbe.jpg

Une peinture révolutionnaire, scandaleuse, qu’en cette année 1885, quelqu’un essaye d’égaler voire de surpasser. En effet, plusieurs meurtres et disparitions étranges laissent supposer qu’il y a dans Paris, un homme qui essaye de rivaliser avec Manet en tuant des femmes pour ensuite, placer leurs cadavres dans des compositions qui évoquent les plus célèbres tableaux de l’artiste.

Le Dr Corbel, généraliste et amateur de peinture, se retrouve bien malgré lui embarqué à la poursuite de ce meurtrier, d’abord poussé par la curiosité scientifique car la personnalité d’un tel tueur l’intrigue (nous sommes à une époque qui voit la naissance de la psychiatrie moderne) puis ensuite par intérêt personnel puisque sa compagne, qui ressemble énormément au modèle de Manet pour Le déjeuner sur l’herbe, a été enlevée.

Un roman policier avec en toile de fond le Paris du 19ème siècle où deux grands maux sévissent : la tuberculose et la syphilis. L’auteur décrit avec aisance, employant un style très pictural, cette époque.
Le Déjeuner sur l'herbe.jpg
Le Déjeuner sur l’Herbe ou le Triomphe de la vertu, caricature de l'époque : « La vertu de ces messieurs, disons-le entre nous, ne doit pas leur coûter beaucoup ; ils ont même l'air de dire comme l'Auvergnat : Nous chommes bien tranquilles là dedans ».

08:47 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature française, roman historique, roman policier, régis descott |