Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 octobre 2011

Le Diable vit à Notting Hill

littérature britanniqueLe Diable vit à Notting Hill de Rachel Johnson paru en 2011 chez Le Livre de Poche.

Clare et Mimi sont deux femmes mariées qui habitent dans le très célèbre quartier de Notting Hill. Elles vivent dans des maisons cossues, voire très cossues, qui donnent sur un square privée, oasis de verdure dans ce quartier devenu temple du bourgeois-bohème. Sur le square, vivent principalement des familles de banquiers ou des américains.

Clare est mariée à un architecte, ils n’ont pas d’enfant, ce qu’elle vit assez mal. Mimi est l’épouse d’un spécialiste du pétrole qui apparait de prime abord aussi effacé que son propos est obscur et ils ont trois enfants. Clare travaille – plus pour se distraire que par nécessité – dans l’aménagement de jardins. Mimi, au vu du statut financier de sa famille – les pauvres du square – est journaliste free-lance.

À travers ces deux femmes, on découvre la vie autour de ce square. Il y a des amitiés, les inimitiés, les trahisons, les infidélités, les réconciliations… Bref, un monde en vase clos où tout le monde s’observe et où on prétend vivre une vie plus belle qu’ailleurs grâce à cet environnement particulier.

Malgré un titre français qui rappelle le roman Le Diable s’habille en Prada, ce roman n’est pas une chick lit’ mais plutôt une étude de mœurs. L’auteur (la plus jeune des sœurs du maire actuel de Londres) décrit avec humour et sans concession un monde qu’elle connait, celui des très riches snobs dont les femmes ont toutes quelque chose d’Emma Bovary. J’ai trouvé que l’analyse du milieu est fine et, ce qui ne gâte rien, est souvent très drôle.

Vous voulez en lire un extrait ?
littérature britannique

19:33 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature britannique, rachel johnson |