Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 mai 2009

Le Scandale de la saison

Le scandale de la saison.jpgLe Scandale de la saison de Sophie Gee paru en 2009 chez Philippe Rey.

En Angleterre, au 18ème siècle. Alexander Pope est un jeune poète dont le premier ouvrage a eu un succès d’estime. Bien décidé à faire connaître au plus grand nombre son talent et faire ainsi sa fortune, il part pour la saison à Londres en dépit de l’inquiétude de ses parents puisque Alexander est de santé fragile. Ses parents craignent également qu’Alexander se fasse assassiner à cause de sa religion. Car il est difficile d’être un catholique dans une Angleterre anglicane où la trahison des Jacobites n’est pas oubliée. Ils souhaitaient remettre sur le trône Jacques II, de confession catholique, injustement renversé selon eux par sa propre fille Marie II, de confession protestante.

Alexander retrouve à Londres ses deux jeunes voisines, Teresa et Martha. Depuis de nombreuses années, Alexander est amoureux de Teresa mais si celle-ci apprécie ses attentions et son esprit, elle ne partage pas du tout ses sentiments. Les trois provinciaux se retrouvent alors plongés dans la vie mondaine londonienne. Alexander y est cornaqué par Charles Jervas, un portraitiste à la mode et Teresa et Martha par Arabella, leur cousine. Cette saison sera celle d’Arabella, une jeune femme spirituelle, magnifique, adulée par nombre d’hommes et qui jette son dévolu sur Lord Petre. Une grande passion naîtra entre eux deux. Mais fréquenter les cercles de la haute société s’apparente à une nage en eaux troubles où les espoirs sont souvent déçus.
Alexander Pope par Charles Jervas.jpg
Alexander Pope, attribué à Charles Jervas
Huile sur toile
Vers 1713-1715
National Portrait Gallery, Londres

Une plongée au cœur de la vie mondaine à Londres au 18ème siècle où les mots d’esprits en apparence anodins blessent ou assassinent socialement, où les amitiés sont opportunistes et où l’argent reste le maître suprême.

Un roman historique, de mœurs mais aussi d’amour, qui, par certains aspects est très moderne. Le scandale de la saison a permis à Alexander Pope d’écrire un de ses plus grands poèmes, recueillant ainsi gloire et fortune, mais Arabella, l’héroïne de du poème satirique La Boucle dérobée est très rapidement retombée dans l’oubli. D’une certaine façon, cette jeune femme si populaire le temps d’une saison aura eu ces 15 min warholienne de gloire.
Arabella Fermor.jpg
Gravure représentant Arabella Fermor

Pour les heureux possesseurs d’e-book, voici le lien vers le poème de Pope en français dans une traduction de 1728 (ici).

La Boucle dérobée a été illustré par Aubrey Beardsley en 1896 :
Aubrey Beardsley-1-The Morning Dream.gif
The Morning Dream
Aubrey Beardsley-2-The Billet-doux.jpeg
The Billet-doux
Aubrey Beardsley-3-The Toilette.jpeg
The Toilette
Aubrey Beardsley-4-The Baron's Prayer.jpeg
The Baron's Prayer
Aubrey Beardsley-5-The Barge.jpeg
The Barge
Aubrey Beardsley-6-The Rape of the Lock.jpeg
The Rape of the Lock
(NB : cette illustration a été utilisée pour la couverture du roman en l'inversant et la colorisant)
Aubrey Beardsley-7-The Cave of Spleen.jpeg
The Cave of Spleen
Aubrey Beardsley-8-The Battle of the Beaux and Belles.jpeg
The Battle of the Beaux and Belles
Aubrey Beardsley-9-The New Star.jpeg
The New Star

23:08 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : littérature britannique, roman historique, sophie gee |